Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pascal rabaté

  • Du goudron et des plumes

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Père séparé, Christian Fellouz (Sami Bouajila) partage la garde de sa fille Vanessa (Talina Boyaci). C’est en assistant à son entrainement de majorette qu’il fait la connaissance de Christine (Isabelle Carré) dont la fille Alizée (Laura Genovino) est la pote d’enfance de Vanessa. Tous les quatre vont passer beaucoup de temps ensemble d’autant plus que Christine connait encore peu la ville de Montauban et n’a pas vraiment eu l’occasion de rencontrer du monde. De son coté, Christian a décidé de rejoindre l’équipe d’aviron - et aussi pour faire plaisir à sa fille - dans la perspective de défendre les couleurs de sa ville lors du triathlon d’été qui se profile.

    01.jpg

    Troisième film pour notre pote Pascal Rabaté qui va une fois encore nous prouver qu’il est réellement un réalisateur singulier. Il avait fait ses premiers pas en adaptant sa bande-dessinée Les petits ruisseaux et son expérience en la matière est de nouveau mise à contribution ici. Que ce soit au travers de certains plans, la récurrence des couleurs bleus, blancs, rouges ou dans les décors ; Du goudron et des plumes fourmille de petits détails qui invitent le spectateur à surveiller tout ce qui se passe autour de nos héros. A ce sujet, même si tous les comédiens sont attachants l’histoire de Christian est la petite faiblesse du film puisqu’elle n’a, à la longue, rien de réellement captivante. Il y a du talent à revendre ici si je peux me permettre l’expression !

     

    Il faut le voir pour : Surveiller de très près les exterminateurs de termites qui entreront chez vous !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Du goudron et des plumes

    Nouveau venu sur Montauban, notre pote Sami Bouajila espère se faire sa petite place avec sa fille mais le nouveau départ qu'il espère ne sera pas aussi facile que ça. Du goudron et des plumes c'est la nouvelle réalisation de Pascal Rabaté, l'auteur de BD qui s'est reconverti au cinéma avec Les petits ruisseaux ou encore Ni à vendre, ni à louer.

    Date de sortie : 09 Juillet 2014.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Ni à vendre ni à louer

    cinéma, film, comédie, fim choral, Ni à vendre ni à louer, Jacques Gamblin, Maria de Medeiros, François Damiens, François Morel, Dominique Pinon, Arsène Mosca, Marie Kremer, Chantal Neuwirth, Catherine Hosmalin, Charles Schneider, Gustave Kervern, Vincent Martin , pascal rabaté, Stéphanie Pillonca, Patricia Franchino

    Les vacances à la mer, beaucoup en rêvent et c’est dans la région de Saint-Nazaire qu’on retrouve quelques potes d’enfance. Impossible de manquer le supermarché du coin peu achalandé mais où les codes barres sont faits maison et disposés avec grand soin. Attention si vous croisez les 2 golfeurs ! Ils n’en ont pas l’air comme ça mais ce sont de véritables pickpockets et ils ont une bien belle collection de portefeuilles. Pour d’autres, c’est l’occasion de se détendre que ce soit en faisant du camping avec sa grande famille ou bien en faisant une petite partie de Scrabble qui ne manque pas de sous-entendus. Ne vous étonnez pas non plus de voir un couple pourchasser un cerf-volant en voiture, il s’en passe vraiment de drôles de choses !

    cinéma, film, comédie, fim choral, Ni à vendre ni à louer, Jacques Gamblin, Maria de Medeiros, François Damiens, François Morel, Dominique Pinon, Arsène Mosca, Marie Kremer, Chantal Neuwirth, Catherine Hosmalin, Charles Schneider, Gustave Kervern, Vincent Martin , pascal rabaté, Stéphanie Pillonca, Patricia Franchino

    Pour son second long-métrage, Pascal Rabaté se lance  là dans quelque chose d’osé et d’étonnant puisque Ni à vendre ni à louer est un film choral et de surcroit quasiment dénué de dialogues. Déjà qu’il n’est pas facile de faire cohabiter une bonne quinzaine de personnages, ceux-ci ne s’expriment en effet qu’en onomatopée mais on s’en accommode rapidement. L’histoire se compose ainsi de plusieurs scénettes reposant sur la carte de l’humour et même si on n’est jamais submergé de rire, il y a bien quelques passages qui nous font décrocher un léger sourire. Nul doute que l’expérience du réalisateur en tant qu’auteur de bande dessinée lui a permis de mieux appréhender ce film curieux mais qui mérite qu’on s’y attarde.

     

    Il faut le voir pour : Rester sur vos gardes si vous passez près d’un terrain de golf !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Les petits ruisseaux

    aff.jpg

    Pour nos amis Emile & Edmond (Daniel Prévost & Philippe Nahon) rien ne vaut une bonne partie de pêche. Ces deux-là se connaissent depuis maintenant 7 ans mais Edmond est un homme à secrets. Tout d'abord il est bien décidé à ne pas finir ses vieux jours seul et après quelques aventures, il semble avoir trouvé la femme de sa vie, une certaine Lucie (Bulle Ogier). Et puis Emile va également découvrir que son pote d'enfance est un artiste d'un genre bien particulier et lorsque Edmond meurt, c'est le choc ! Tout d'abord Emile est révolté de voir comment le mépris avec lequel est traité Edmond par sa propre famille et par la suite, il se rapproche de Lucie.

    01.jpg

    Pour adapter au mieux sa BD, Pascal Rabaté n'a pas eu à réfléchir trop longtemps puisqu'il s'est lui-même qui s'est installé derrière les caméras. Les petits ruisseaux c'est la tranche de vie d'un veuf installé confortablement dans sa campagne et qui perd soudainement son pote d'enfance. A l'image d'un ruisseau, c'est une comédie plutôt calme où déambule un personnage naïvement sympathique et incarné avec justesse par Daniel Prévost. L'ensemble est un peu trop paisible, on aurait bien aimé quelques chutes d'eau histoire de nous sortir un peu de la torpeur.

     

    Il faut le voir pour : Vous mettre à la peinture.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire