Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

arnaud ducret

  • Gaston Lagaffe

    star 02.jpg

    AFF1 (3).jpg

    De retour après 2 semaines de vacances, notre pote Prunelle (Pierre-François Martin-Laval) n’a pas idée de ce qui l’attend. En effet, en son absence, Au petit coin a accueilli un nouvel employé qui n’est pas passé inaperçu ; un certain Gaston Lagaffe (Théo Fernandez) ! Ce dernier a vite pris ses repères en aménageant les bureaux afin d’en faire le moins possible et surtout trouver le temps nécessaire pour dormir. La patience de Prunelle a ses limites si bien qu’il décide rapidement de se séparer de cet énergumène mais un quiproquo va venir tout changer. Dans le même temps, l’avenir d’Au petit coin est à un tournant puisque le puissant De Maesmaker (Jérôme Commandeur) veut racheter cette start-up au succès grandissant.

    01.jpg

    Après Les Profs, notre pote Pierre-François Martin-Laval s’attaque maintenant à un monument de la Bande Dessinée avec le plus célèbre des fainéants né sous la plume d’André Franquin. Dès le départ, c’est donc un projet extrêmement risqué que d’adapter les aventures de Gaston Lagaffe sur le grand écran (rappelons d’ailleurs qu’il y a déjà eu l’officieux Fais gaffe à la gaffe ! en 1981) et le résultat risque de rester en travers de la gorge des fans de la première heure. Si visuellement, on s’attache à rester fidèle à l’œuvre originale (avec notamment un Théo Fernandez assez convaincant) ; cette comédie ne se contente que de mettre en image, sans réel enthousiasme et de manière souvent poussive, certaines des gaffes de notre héros. Le générique nous achève et forcément à ce moment-là la seule chose qui nous vient à l’esprit c’est « M’enfin !! »

     

    Il faut le voir pour : Vous faire passer pour le fils / la fille du patron !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Les profs 2

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Il passait de somptueuses vacances à Austerlitz jusqu’au moment où notre pote Antoine Polochon (Pierre-François Martin Laval) a soudainement été enlevé. Emporté par un hélicoptère, il retrouve ses collègues professeurs qui vont se voir confier une mission de la plus haute importance. La Reine d’Angleterre (Vivienne Vermes) en personne les a choisi afin qu’ils dispensent tout leur précieux savoir à sa petite-fille cachée Vivienne (Gaia Weiss). Les professeurs vont ainsi passer une année dans le plus prestigieux des collèges anglais mais n’oublient pas pour autant leur devoir envers un élève qui a encore besoin d’eux ! C’est ainsi que Boulard (Kev Adams) débarque ...

    01.jpg

    Parce que le succès public était au rendez-vous avec le premier épisode, notre pote Pierre-François Martin Laval ne s’est pas privé pour lancer cette suite. On retrouve la même bande à l’exception de Christian Clavier certainement trop fainéant pour reprendre le rôle de Cutiro que Didier Bourdon remplace. Les profs 2 c’est une comédie à réserver aux fans inconditionnels de la bande dessinée de Pica & Eroc et/ou aux enfants de mois de 7 ans. Au-delà, il y a de fortes chances qu’on déplore humour qui ne vole pas très haut coincé entre les pets de notre pote Arnaud Ducret et les pitreries vite lassantes de Kev Adams.

     

    Il faut le voir pour : Demander à faire vos cours en ville !

     

    En savoir plus sur Les profs ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • La grande aventure Lego

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Une nouvelle journée commence pour notre pote Emmet et tout est super génial ! Suivant toutes les instructions qu’on lui a donné, cet ouvrier ordinaire semble avoir trouvé la recette du bonheur mais il va apprendre que tout ça n’est qu’illusoire. C’est après sa rencontre avec la belle Cool-tag qu’il se retrouve lié à la Pièce de résistance, un puissant artefact qui pourrait arrêter le Kragle ! Il y a 8 ans et demi de cela, le maléfique Lord Business a en effet mis la main sur le Kragle menaçant ainsi l’existence même d’Emmet et de ses compagnons. Une prophétie annonce toutefois qu’un être spécial se dressera sur sa route mais se pourrait-il qu’il s’agisse d’Emmet ?

    01.jpg

    Les célèbres briques de construction danoises crées en 1949 font partie de l’enfance de chacun d’entre nous et c’est donc avec une certaine nostalgie qu’on accueille La grande aventure Lego. Après les jeux vidéo, l’invasion commence donc au cinéma avec une aventure qui plaira aux spectateurs de tout âge. C’est simple, on a l’impression de se retrouver sur un immense tapis de jeu avec qu’une envie ; celle d’attraper tous ces jouets à l’écran pour s’amuser avec ! En plus de ça, on a des guests comme Batman, Gandalf ou encore Shaquille O’Neal ; le seul bémol à apporter c’est quelques baisses de rythme et à part ça tout est super génial !

     

    Il faut le voir pour : Acheter des Lego pour vos enfants et aussi un peu pour vous !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Les profs

    cinéma,film,comédie,les profs,christian clavier,isabelle nanty,kev adams,pierre-françois martin-laval,françois morel,arnaud ducret,stéfi celma,raymond bouchard,dominique pinon,alice david

    aff.jpg

    12% de réussite au bac, c’est avec ce triste record que le lycée Jules Ferry est devenu l’établissement avec le plus haut taux d’échec de France. On a tout essayé même offrir aux élèves les meilleurs professeurs mais rien n’y fait ce qui a conduit à cette décision radicale : engager les pires professeurs. Ils doivent redresser la situation et atteindre un taux de réussite au bac d’au moins 50% sans quoi le lycée sera tout simplement condamné. Ils sont 7 et vont ainsi enseigner le français, la chimie ou le sport avec leurs méthodes personnelles et plutôt atypiques. Très vite, l’inquiétude des parents d’élèves se fait sentir en même temps que celle du Proviseur (Philippe Duclos) et les résultats du bac blanc sont loin d’être rassurants.

    01.jpg

    Beaucoup d’entre vous connaissent peut-être la bande dessinée crée par Erroc & Pica dont Pierre-François Martin Laval vient de signer l’adaptation. Devant Les profs, il est difficile de ne pas penser à des films cultes comme Les sous-doués ou P.R.O.F.S mais celui-ci ne connaitra pas la même consécration. Si on ne peut rien lui reprocher au niveau de la distribution où se détachent Isabelle Nanty qui manie la craie comme personne ou Arnaud Ducret seulement au niveau de l’humour tout ça reste assez scolaire. On s’amuse plutôt devant cette petite récréation mais il n’y a vraiment aucune scène qui restera dans nos mémoires. Pas de quoi vous donner envie de redoubler !

     

    Il faut le voir pour : Réviser la vie de Napoléon, c’est forcément le sujet de l’épreuve d’histoire au bac !

     

    En savoir plus sur Les profs 2 ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Amour & turbulences

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Elle pensait que c’était son jour de chance mais notre pote Julie (Ludivine Sagnier) va vite déchanter. Plutôt contente d’être surclassée pour ce vol reliant New-York à Paris, elle a la désagréable surprise d’avoir comme compagnon de route Antoine (Nicolas Bedos), un ex. Leur histoire date d’il y a maintenant 3 ans et ils ne se sont pas vraiment quitté en bons termes d’où une certaine tension pour ces retrouvailles inattendues. Tout avait pourtant bien commencé entre eux ; une rencontre dans des toilettes, une danse en haut de la Tour Eiffel et l’éternel séducteur qu’est Antoine était tout simplement tombé amoureux alors comment leur relation a-t-elle bien pu s’achever ?

    01.jpg

    La seule véritable surprise de cette nouvelle comédie romantique c’est d’avoir confié l’un des premiers rôles à Nicolas Bedos. Le comédien débutant signe par ailleurs les dialogues qui restent, dans l’ensemble, assez sages alors qu’on aurait apprécié retrouver la plume acerbe qui a fait sa réputation. En dehors de ça, pas grand-chose à signaler, on sait dès le départ dans quoi on s’est embarqué avec Amour & turbulences et on passe plutôt un bon moment. La participation de Clémentine Célarié mais aussi de Michel Vuillermoz, Jonathan Cohen & Jackie Boyer apportent également un petit plus.

     

    Il faut le voir pour : Savoir ce qu’il faut faire au restaurant si votre femme vous demande de commander pour elle !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • L’Oncle Charles

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Charles Doumeng (Eddy Mitchell) est à la tête d’un immense empire et vit actuellement confortablement en Nouvelle-Zélande mais il a une santé fragile. Alors que son médecin souhaitait le ménager, il apprend qu’il ne lui resterait que peu de temps à vivre et c’est alors qu’il se met en tête de retrouver sa sœur, son dernier lien familial. Corinne Beaujard (Valérie Bonneton)  tombe sur cet avis de recherche et flaire le bon plan pour soutirer un peu d’argent mais l’histoire qu’elle va inventer va prendre des proportions autrement plus importantes. Avec l’aide de sa cousine Louise (Alexandra Lamy), elle a l’intention de convaincre Charles qu’elle a retrouvé sa nièce pour espérer toucher ainsi une partie de l’héritage !

    01.jpg

    Dans le temps on prenait du plaisir à aller voir le cinéma d’Etienne Chatiliez, une époque qui semble bien révolue puisqu’après nous avoir infligé l’atterrante Agathe Cléry il remet le couvert avec L’Oncle Charles. Comédie peu inspirée à l’image d’Eddy Mitchell au jeu étrangement poussif dans les premières minutes avant de trouver un peu plus d’équilibre malheureusement le film s’enlise par la suite dans une profonde médiocrité avec ses personnages caricaturaux. Il n’y a encore que les tailleurs parfaitement coupés de Valérie Bonneton qui sauront nous distraire un peu ce qui est bien léger. A se demander ce qui arrive au réalisateur français, va savoir !

     

    Il faut le voir pour : Rendre visite au couvent pour refaire votre décoration !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire