Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

théo fernandez

  • Gaston Lagaffe

    star 02.jpg

    AFF1 (3).jpg

    De retour après 2 semaines de vacances, notre pote Prunelle (Pierre-François Martin-Laval) n’a pas idée de ce qui l’attend. En effet, en son absence, Au petit coin a accueilli un nouvel employé qui n’est pas passé inaperçu ; un certain Gaston Lagaffe (Théo Fernandez) ! Ce dernier a vite pris ses repères en aménageant les bureaux afin d’en faire le moins possible et surtout trouver le temps nécessaire pour dormir. La patience de Prunelle a ses limites si bien qu’il décide rapidement de se séparer de cet énergumène mais un quiproquo va venir tout changer. Dans le même temps, l’avenir d’Au petit coin est à un tournant puisque le puissant De Maesmaker (Jérôme Commandeur) veut racheter cette start-up au succès grandissant.

    01.jpg

    Après Les Profs, notre pote Pierre-François Martin-Laval s’attaque maintenant à un monument de la Bande Dessinée avec le plus célèbre des fainéants né sous la plume d’André Franquin. Dès le départ, c’est donc un projet extrêmement risqué que d’adapter les aventures de Gaston Lagaffe sur le grand écran (rappelons d’ailleurs qu’il y a déjà eu l’officieux Fais gaffe à la gaffe ! en 1981) et le résultat risque de rester en travers de la gorge des fans de la première heure. Si visuellement, on s’attache à rester fidèle à l’œuvre originale (avec notamment un Théo Fernandez assez convaincant) ; cette comédie ne se contente que de mettre en image, sans réel enthousiasme et de manière souvent poussive, certaines des gaffes de notre héros. Le générique nous achève et forcément à ce moment-là la seule chose qui nous vient à l’esprit c’est « M’enfin !! »

     

    Il faut le voir pour : Vous faire passer pour le fils / la fille du patron !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • La Dream Team

    star 02.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Ce n'était encore qu'un adolescent lorsque notre pote Maxime Belloc (Medi Sadoun) a quitté le Berry pour rejoindre le centre de formation du PSG. A la suite de cela, sa carrière a vite explosé ; footballeur d'exception il enchaîne les succès sans oublier les juteux contrats publicitaires qui ont fait sa fortune. Pourtant, aujourd'hui âgé de 33 ans, le joueur semble sur le déclin comme l'atteste sa non-sélection avec l'équipe de France. Pour ne rien arranger, il s'est bêtement blessé et sera ainsi éloigné des terrains et son agent trouver alors l'idée d'un retour aux sources. C'est ainsi qu'il revient là où tout a commencé à Mareuil-en-bresle où il retrouve son père Jacques (Gérard Depardieu) avec qui les relations sont tendues.

    02.jpg

    Si vous appréciez le ballon rond autant que le cinéma, vous savez sans doute que le mariage des deux donne rarement de bons résultats. La Dream Team n'échappe hélas pas à cette règle car notre pote Thomas Sorriaux nous a pondu une comédie on ne peut plus convenue. Une star du foot à l'ego surdimensionné et critiquée de toutes parts retrouve son village natal et un Gérard Depardieu en père un peu bourru. Le dénouement de l'histoire n'est pas très difficile à deviner sans oublier la présence de Barbara Cabrita pour apporter un peu de romance. En fait, si vous avez moins de 12 ans alors oui cette comédie pourra prétendre à vous faire passer un bon moment autrement vous pouvez passer votre chemin.

     

     

    Il faut le voir pour : Éviter de vous tatouer des caractères chinois !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Les Tuche 2 - Le rêve américain

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Beaucoup de choses ont changé depuis que les Tuche sont devenus millionnaires notamment pour notre pote Coin-Coin ou plutôt Donald (Theo Fernandez). Il a quitté la maison familiale pour poursuivre ses études aux États-Unis et améliorer par la même occasion sa pratique de l'anglais. Un séjour qu'il a décidé de prolonger ce qui signifie qu'il fêtera son 16ème anniversaire loin de ses proches. C'était sans compter sur Cathy (Isabelle Nanty) qui décide d'organiser un voyage en Amérique avec tous les membres de la famille afin de faire une surprise à son fils. Pendant ce temps, Donald a fait la connaissance des parents de Jennifer (Alice Morel Michaud), sa petite-amie et il s'est retrouvé à inventer des histoires sur sa famille.

    01.jpg
    Vous reprendrez bien un peu de frites n'est ce pas ? Il a rencontré le succès dans les salles, notre pote Olivier Baroux remet donc le couvert avec cette famille de beaufs nourris à la pomme de terre et les exporte Outre-Atlantique. Si vous avez déjà eu l'occasion de voir le premier épisode, vous savez sans doute à quoi vous attendre et il n'y aura pas de surprises à ce niveau là ! Des personnages stéréotypés à l’extrême, un humour toujours aussi gras qui de temps à autre pourrait vous faire sourire (j'avoue m’être marré avec la réplique des "amishs de tes amishs sont mes amishs"); Les Tuche 2 - Le rêve américain est fidèle à son prédécesseur. Une comédie qu'on aime ou pas du tuche.

     

    Il faut le voir pour : Suivre l'exemple de Charles Ingalls !

     

    En savoir plus sur Les Tuche ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Les Tuche

    aff.jpg

    Chez les Tuche, le chômage est une tradition familiale qui se transmet depuis des générations.  Jeff (Jean-Paul Rouve) fut donc très malheureux lorsqu’il fut obligé de travailler mais ce temps-là est terminé, après 18 années d’effort il est enfin devenu chômeur ! Une fierté qui mérite bien une double ration de frites et de gratin à partager avec toute sa famille qui va également fêter une chose incroyable : ils viennent de gagner 100 millions d’euros à la loterie. Fini la vie à Bouzolles, fini la pomme de terre … euh non bref, ils partent à Monaco car Jeff veut faire plaisir à sa femme Cathy (Isabelle Nanty) ; elle qui considère la princesse Stéphanie comme une sœur.

    01.jpg

    C’est une comédie qui peut parfois vous rester en travers de la gorge car l’humour n’y est pas très fin, c’est le moins que l’on puisse dire. Déjà il faut avoir un faible pour la patate et surtout pour l’état d’esprit insufflé par Olivier Baroux (le compère de Kad) à savoir du bon 2ème voire 3ème degré ce qui est loin de tucher tout le monde. Rajoutez à cela des personnages très caricaturés qui en font souvent trop, un dénouement écrite d’avance avec son message moralisateur selon lequel l’argent ne fait pas le bonheur mais il n’empêche qu’il y a des passages marrants. C’est n’est pas la grande folie du moment non plus, Les Tuche ne nous laisseront pas un grand souvenir et risque d’être laissé sur la tuche par quelques spectateurs !

     

    Il faut le voir : Penser à organiser une purée-party !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire