Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Monde de Narnia : L'odyssée du passeur d'aurore

    aff.jpg

    C’est chez leur oncle et tante à Cambridge que vivent Lucy & Edmund (Georgie Henley & Skandar Keynes) et la cohabitation avec leur petit cousin Eustache (Will Poulter) n’est pas de tout repos ! Ce dernier se moque ouvertement d’eux lorsqu’il entend parler de Narnia, un monde imaginaire croyait-il jusqu’à ce qu’il se retrouve propulsé dedans. Nos 3 héros atterrissent ainsi sur le Passeur d’aurore, un bateau appartenant à quelqu’un qu’ils connaissent bien ; Caspian (Ben Barnes). Devenu roi de Narnia, il règne sur un royaume en paix aussi est-il étonné de revoir Lucy et son frère dans ce monde. Ils vont alors apprendre qu’une nouvelle menace est apparue sous la forme d’une brume verte faisant disparaitre hommes et femmes offerts en sacrifices.

    01.jpg

    Beaucoup moins populaire qu’Harry Potter, la saga de C.S. Lewis n’en continue pas moins son petit bonhomme de chemin (malgré la défection des studios Disney de la saga cinématographique). Au programme, une petite refonte du casting laissant sur la touche 2 personnages pour faire apparaitre le petit comique de service. Les enfants en quête d’aventure ont de quoi faire avec Le Monde de Narnia : L'odyssée du passeur d'aurore avec un voyage sur les mers, un grand combat contre un monstre marin et la transformation d’un des héros en puissant dragon. Dommage que la quête des épées d’Aslan soit aussi vite expédiée pour laisser la magie opérée un peu plus, du bon divertissement mais moins passionnant que les épisodes précédents.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir à quoi ressemble le bout du monde.

     

    En savoir plus sur Le Monde de Narnia : chapitre 1 - le lion, la sorcière blanche et l'armoire magique ?

     

    En savoir plus sur Le monde de Narnia : chapitre 2 - Le prince Caspian ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Armadillo

    aff1.jpg

    Armadillo désigne une base déployée en Afghanistan où vont débarquer nos potes Mads, Daniel & Kim et d’autres soldats envoyés par le Danemark. Ils se sont tous portés volontaires et ont conscience que le combat contre les Talibans ne leur laissera aucun répit. Souvent leur patrouille se résume à de simples aller et venu mais ils doivent rester sur leur garde car le danger peut apparaitre à n’importe quel moment. Ils ne sont par exemple pas à l’abri d’une mine anti-personnelle et quand un de leurs camarades perd la vie, ils se disent bien évidemment qu’ils auraient pu être à la place de cette victime.

    02.jpg

    La guerre en Afghanistan a nourri le cinéma le plus souvent pour des films mais en l’occurrence il s’agit cette fois de la plus stricte réalité. C’est à travers le départ de 3 volontaires pour 6 mois en Afghanistan qu’on découvre le quotidien du camp Armadillo et là il n’y a pas d’histoires à la Hollywood. Il y a des images et des scènes qui sont assez perturbantes ; l’attaque contre les Talibans dans la dernière partie du documentaire nous plonge dans l’horreur la plus totale. Une vision dérangeante donc du conflit mais qui n’est simplement que le reflet de la pure réalité, on évalue les choses autrement après ce documentaire. A voir surtout absolument si le sujet ne vous laisse pas indifférent.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de "jouer" à la guerre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Holiday

    aff.jpg

    Un week-end en amoureux dans un magnifique château, voilà un beau programme pour notre pote Michel Trémois (Jean-Pierre Darroussin) et sa femme Nadine (Judith Godrèche) mais il était loin de s’imaginer que ce séjour serait aussi animé. Tout d’abord, il doit se coltiner sa belle-mère Christiane (Josiane Balasko) pas vraiment dans son assiette et puis cet hôtel est en plein travaux ce qui cause quelques désagréments. Le pire reste à venir ; après une soirée particulièrement arrosée, Michel est réveillé en trombe par un policier. Une femme a été retrouvée pendue au lustre de sa chambre et tout porte à croire que Michel aurait été la dernière personne à l’avoir vu.

    01.jpg

    La bande-annonce nous donnait à croire qu’il s’agissait d’un petit thriller policier façon enquête à la Agatha Christie. Un meurtre se dévoile, une dizaine de suspects se révèle et la vérité finit par éclater. En théorie, voilà ce qu’aurait du être Holiday au lieu de quoi Guillaume Nicloux en a fait une bouillie indigeste. Il faut déjà avoir l’esprit ouvert pour ne pas s’offusquer devant une galerie de personnages complètement hors-norme ; ça aurait pu être un bon délire mais à aucun moment on entre dans l’ambiance du film. Une comédie qui patauge pendant plus d’1H30 et le seul moment qu’on apprécie c’est au moment où le générique de fin apparait !

     

    Il faut le voir pour : Se convaincre de l’importance de se brosser les dents quotidiennement.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Skyline

    aff.jpg

    A l’occasion de l’anniversaire de son pote d’enfance Terry (Donald Faison), Jarrod (Eric Balfour) et sa petite amie Elaine (Scottie Thompson) ont fait le déplacement jusqu’à Los Angeles pour faire la fiesta. Après une soirée bien arrosée, ils vont tous se coucher mais ne vont pas tarder à être brusquement réveillées. Le sol tremble et surtout une puissante lumière bleue les interpelle jusqu’à ce qu’un de leurs camarades disparaisse happé par ce rayon. Jarrod est arraché in-extremis et lorsqu’il reprend ses esprits il cherche à en savoir plus sur cet étrange phénomène. Monté sur le toit avec Terry, il découvre ébahi des vaisseaux spatiaux descendant du ciel et aspirant des êtres humains par milliers.

    01.jpg

    Trop chouette un nouveau film où des aliens débarquent sur Terre pour nous en mettre plein la gueule. Skyline, c’est d’abord un bon budget placé en priorité sur les effets spéciaux ; il en faut de l’argent pour créer des énormes effets spéciaux et autres monstres à tentacules qui parasitent l’écran. Avec le reste de l’enveloppe, on peut s’offrir de grands comédiens de seconde zone comme Eric Balfour (vu dans 24 Heures chrono) ou encore David Zayas (le détective Batista de chez Dexter). Là où ça coince, c’est au niveau du scénario qui coute trop cher ! Alors on va juste foutre des gars dans un immeuble où ils vont devoir tout faire pour sortir sauf que les méchants aliens vont pas les laisser agir à leur guise. Emballé c’est pesé !

     

    Il faut le voir pour : Ne pas regarder la lumière bleue.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • We are 4 lions

    aff.jpg

    Au nom du Djihad, nos potes Omar, Barry, Fessal & Waj (Riz Ahmed, Nigel Lindsay, Adeel Akhtar & Kayvan Novak) sont prêts à accomplir le sacrifice ultime ; provoquer une explosion qui montrera au monde leur combat. Après une formation dans un camp d’entrainement palestinien qui a tourné court ; ils réfléchissent longuement sur leur cible et ont encore du mal à se mettre d’accord. Des détails sont encore à peaufiner mais leur combat séduit un nouveau membre, Hassan (Arsher Ali) veut participer à leurs actions et ils débutent alors la fabrication de bombes. La prudence est de rigueur, ils savent qu’ils sont étroitement surveillés par les agents secrets du monde entier et doivent faire preuve de techniques ingénieuses pour garder leur couverture.

    01.jpg

    A priori, quand on évoque des actions terroristes, on ne s’attend pas du tout à voir débarquer une comédie devant nos yeux. Ce décalage fait dès lors de We are 4 lions un film vraiment atypique et aurait pu rester gravé dans nos mémoires s’il ne souffrait pas de quelques défauts. On a davantage l’impression d’assister à une succession de sketches qu’à à une véritable histoire ce qui donne une impression un peu brouillonne notamment dans les 20 premières minutes. Parce qu’il fallait vraiment oser nous faire rire avec un tel sujet, je vous invite vivement à découvrir cette très bonne comédie qui malgré son aspect un peu dépareillé déclenchera à coup sur quelques explosions … de rires !

     

    Il faut le voir pour : Eviter de traverser un troupeau de moutons quand vous transportez des bombes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • The tourist

    aff1.jpg

    Alexander Pierce (??) est un homme hautement recherché pour avoir dérobé des milliards de dollars à un gangster. Les services secrets britanniques veulent également lui mettre le grappin dessus car il est coupable de fraude fiscale qu’on estime à 744 millions de Livres sterling. Le seul contact qu’on lui connait est cette femme ; Elise Ward (Angelina Jolie) avec qui il communique régulièrement en lui faisant parvenir des lettres. Dernièrement, il lui a demandé de se rendre à Venise et de trouver un homme que l’on pourrait prendre pour Alexander Pierce. C’est ainsi que notre pote Frank Tupelo (Johnny Depp), un prof de maths devient la cible de toutes les attentions.

    02.jpg

    Le glamour est au rendez-vous pour ce remake d’Anthony Zimmer puisque ce ne sont rien moins qu’Angelina Jolie & Johnny Depp qui occupent les rôles tenus initialement par Sophie Marceau et Yvan Attal. Ça a même des allures de lune de miel puisque l’action est désormais délocalisée à Venise, la ville romantique par excellence. Esthétiquement, on ne peut que trouver The tourist attrayant mais dans son contenu c’est beaucoup moins vrai car ça manque cruellement d’action et on finit par s’assoupir. Cela est d’autant plus vrai quand on connait la version originale, Florian Henckel von Donnersmarck n’arrive pas à donner du caractère à sa réinterprétation. On va donc oublier et mieux vaut aller louer le film de Jérôme Salle.

     

    Il faut le voir pour : Economiser 20 millions de dollars si vous voulez avoir la gueule de Johnny Depp.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • De vrais mensonges

    aff.jpg

    Engagé dans un salon de beauté pour effectuer quelques travaux, notre pote Jean (Sami Bouajila) est tombé fou amoureux de l’un de ses employeuses. Chaque fois qu’il voit Emilie (Audrey Tautou), il est transporté de joie mais il n’ose pas avouer ses sentiments et préfère écrire une lettre sans avoir le courage de la signer. Flattée, la jeune femme oublie vite cette déclaration jusqu’à ce qu’elle ait l’idée de l’utiliser pour remonter le moral de sa mère Maddy (Nathalie Baye). Cela fait 4 ans que son mari l’a quitté mais elle espère toujours que son couple sera de nouveau réuni et vite depuis cloitrée chez elle. En lui faisant croire qu’elle a un prétendant mystérieux, Emilie veut simplement redonner un peu de joie de vivre à sa mère mais cette dernière est convaincue  que l’auteur de ces lettres n’est autre que … Jean !

    01.jpg

    Après Hors de prix, c’est dans une nouvelle comédie que Pierre Salvadori retrouve Audrey Tautou ; De vrais mensonges propose quelques bons moments sans parvenir à réellement se distinguer. Le scénario est astucieux et nous promettait des scènes burlesques mais on est assez loin des bonnes crises de rires. Il y a comme un parfum de légèreté qui se dégage de ce film, le trio d’acteurs attire immédiatement la sympathie mais dans l’ensemble on sourit plus que l’on ne rit. Rien de tel pour se changer les idées tout en gardant à l’esprit que cette petite comédie ne marquera pas l’histoire du cinéma français.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de demander à quelqu’un de dire à quelqu’un ce qu’on veut lui dire… on finit par ne rien y comprendre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Megamind

    aff.jpg

    Parce que quoi qu’il fasse, il se sentait toujours rejeté ; notre pote Megamind a rapidement trouvé sa vocation : devenir un méchant ! C’est ainsi que sa rivalité avec Metro Man a commencé, il lui concoctait des plans machiavéliques faisant notamment de la journaliste Roxanne Ritchi une de ses victimes favorites. Tout cela était vrai jusqu’au jour incroyable où Megamind est parvenu à accomplir un véritable miracle ; il a vaincu Metro Man ! Personne ne pouvant plus s’opposer à lui, Metro City est à ses pieds mais l’ivresse du pouvoir finit par le lasser. Il va remédier à cela en faisant en sorte qu’un nouvel super héros naisse et puisse combattre au nom de la justice mais l’expérience tourne au désastre.

    01.jpg

    Non il n’est pas simplement méchant, il est super méga méchant ! Les bad guys ont le vent en poupe puisqu’on avait eu droit à l’hilarant Moi, moche et méchant et voilà que Megamind vient nous faire trembler … de rire. Supervisé par les créateurs de Shrek, ce nouveau film d’animation lorgne également sur la mode des super-héros ce qui n’est pas pour déplaire à certains enfants et peut-être plus les garçons. Avec une bonne dose d’humour et de l’action, on est rapidement séduit même si les personnages bien que mega sympathiques manquent un peu de personnalité pour qu’on s’y attache réellement. Il n’empêche qu’on s’amuse comme des gosses donc vous pouvez y aller sans hésiter !

     

    Il faut le voir pour : Se dire que ce serait cool d’avoir une voiture invisible ! Sauf si on a oublié où on l’a garé …

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Bébé mode d’emploi

    aff.jpg

    Présentés par des amis communs, Holly Berenson & Eric Messer (Katherin Heigl & Josh Duhamel) ont tenté le rendez-vous arrangé mais l’expérience fut un échec complet. Malgré cela, ils continueront de se côtoyer assez régulièrement par l’intermédiaire de leurs potes d’enfance Alison & Peter (Christina Hendricks & Hayes MacArthur) qui viennent de donner naissance à une adorable petite fille. La vie de cette famille va être bouleversée à la suite d’un dramatique accident où les jeunes parents meurent laissant leur fille grandir en tant qu’orpheline. Cependant, ils avaient pris leurs dispositions dans leur testament ; il est notifié que ce sont Holly & Eric qui sont désignés comme les tuteurs légaux de la petite Sophie (Brynn, Alexis & Brooke Clagett).

    01.jpg

    Sa carrière cinématographique grandissant, notre pote Katherin Heigl semble se spécialiser dans les comédies. C’est cette fois dans les bras du beau Josh Duhamel qu’elle se jette pour jouer les apprentis parents. Bébé mode d’emploi est dans l’ensemble un divertissement agréable en dépit d’une conclusion courue d’avance (au départ tout les oppose puis c’est évidemment l’amour fou, super original quoi), on passe un bon moment devant ce duo avec quelques tranches de rigolade. Encore une comédie à ranger dans la famille des films sympas pour décompresser et oublier ses soucis mais certainement pas en passe de devenir une référence.

     

    Il faut le voir pour : Toujours avoir une casquette à disposition au cas où …

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Le baltringue

    aff1.jpg

    Producteur de télévision reconnu par ses pairs, Guy (Vincent Lagaf’) a plus de mal à s’imposer comme animateur. Cela ne l’empêche pas d’être extrêmement populaire et il planche actuellement sur un nouveau concept d’émission. Le hasard le conduite auprès de Lola (Thaïs Kirby), une candidate à la voix d’ange. Elle pourrait bien devenir la star de demain et c’est pourquoi il colle aux basques de Sam (Philippe Cura), son parrain. Ce que Guy ignore c’est que cet homme est en réalité un agent secret en pleine mission ordonné par rien moins que le Président de la république.

    02.jpg

    Il y a des films qui vous font tomber amoureux du 7ème art, qui parviennent à vous faire voyager et rêver et puis il y a Le baltringue… Non content de jouer les agitateurs du dimanche, notre pote Vincent Lagaf’ signe également le scénario consternant de cette désastreuse comédie. Il réussit même l’exploit de nous agacer dès les 5 premières minutes avec son "One man show" et le reste du film ne vaut guère mieux. A moins d’être sous-influence, impossible de rire devant un tel film qui ne relève même pas de la médiocrité, on appelle ça tout simplement de la nullité.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2009-2010 0 commentaire