Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L’arnacœur

    aff1.jpg

    Alex Lippi (Romain Duris) a un boulot peu commun ; il est briseur de couples ! On fait appel à lui pour mettre fin à des relations mais attention, Alex n'opère qu'à la seule condition que la femme concernée soit réellement malheureuse en couple. Exception qui confirme la règle, sa dernière cible se nomme Juliette (Vanessa Paradis) et il doit empêcher son mariage qui va avoir lieu dans une dizaine de jours. Criblé de dettes, il n'est pas en position de refuser cette demande mais plus le temps passe, plus ses sentiments pour Juliette se dévoilent mais il refuse de voir la vérité en face.

    02.jpg

    Une comédie au sujet plutôt original portée par un charmant duo Vanessa Paradis / Romains Duris complété par un autre couple celui de Julie Ferrier / François Damiens pour assurer la carte de l'humour. A l'opposé d'un Hitch, L'arnacœur nous présente donc Alex Lippi, spécialiste en ruptures qui à défaut d'avoir trouvé le bonheur prouve aux autres qu'il n'est parfois qu'illusoire. Un film au casting parfaitement réussi et bien rythmé qui devrait faire passer un bon moment à de nombreux spectateurs !

     

    Il faut le voir pour : Revoir Dirty dancing


    Découvrez le film Dans la peau du héros !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Chicas

    aff1.jpg

    Pilar (Carmen Maura) tourne actuellement une page de sa vie, elle vient de vendre son salon de coiffure, le seul lien qui la reliait encore à l'Espagne. Cette veuve est en train de se reconstruire auprès de son fiancé Fernand (André Dussolier) mais quand vient l'heure des présentations, la réunion de famille tourne au cauchemar. Mère de 3 filles, Pilar a notamment la chance de voir  l'une d'entre elles Nuria (Emmanuelle Seigner) triomphant en tant qu'actrice. Aurélia & Christal (Valérie Dréville & Christelle Tual) quant à elles, mènent une existence moins dissolue mais ne la ménage pas pour autant.

    02.jpg

    Tranche de vie d'une famille pas comme les autres ne serait-ce d'abord parce qu'elle compte dans ses rangs une star du grand écran mais on oublie vite les paillettes pour laisser place aux tensions. Le portrait de chacune de ces femmes est un moyen de mieux dépeindre la solitude dans laquelle elles se sont enfermées. Pilar, elle semble avoir réussi à se réveiller auprès de son nouveau compagnon renvoyant par la même occasion une image encore plus soutenue de la solitude de ses filles. Il se dégage de Chicas énormément de mélancolie et le film aurait été réussi s'il n'était pas aussi inégal sur la longueur. A découvrir éventuellement si vous avez du temps devant vous.

     

    Il faut le voir pour : Que les mecs qui sont au volant arrêtent de molester le genou de leurs femmes.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Chloé

    aff1.jpg

    Cela faisait des mois qu'elle (Julianne Moore) avait tout préparé, elle avait réuni tous les amis de son mari (Liam Neeson) pour lui offrir une surprise à l'occasion de son anniversaire. Malheureusement, celui-ci était en déplacement et manque de peu l'avion qui devait le ramener à la maison faisant de cette soirée un véritable fiasco. Le lendemain matin, la déception est encore présente mais lorsqu'elle intercepte un message sur le portable de son mari tout s'effondre. Il a passé la nuit dernière avec une jeune étudiante et pour avoir le cœur net sur son infidélité, elle va engager Chloé (Amanda Seyfried) pour le séduire et confirmer ses soupçons.

    02.jpg

    Tout commence par une histoire d'adultère dans Chloé puis se dessine ensuite un triangle amoureux composé de Julianne Moore, Amanda Seyfried & Liam Neeson. Très franchement on devine rapidement de quoi sera fait le film et la soi-disante révélation ne surprendra que ceux qui se sont endormis en cours de route. Si on peut se laisser séduire dans un premier temps par le sex-appeal d'Amanda Seyfried qui n'a pas froid aux yeux, il en faut un peu plus pour nous accrocher. Loin d'être incontournable, voilà un film trop prévisible et parfois sulfureux mais sans grandes convictions.

     

    Il faut le voir pour : Vous assurez que votre copine ne couche pas avec votre mère.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Le guerrier silencieux, Valhalla Rising

    aff1.jpg

    Cela fait 5 ans qu'il a été capturé et depuis ce jour là il ne vit que pour les combats que lui imposent ses maîtres. Ce guerrier silencieux est un redoutable combattant et son corps porte encore les traces de ses terribles confrontations d'ailleurs on l'appelle One Eye (Madds Mikkelsen), un nom qui veut tout dire. Un jour, il parvient à retrouver sa liberté non sans avoir massacré un à un tous ses anciens tortionnaires laissant toutefois la vie sauve à un enfant, Are (Maarten Steven). Au cours de leur route, ils croisent des vikings et embarquent avec eux ; après avoir traversé un brouillard d'une rare densité ; ils arrivent sur une terre inconnue.

    02.jpg

    Comment vous décrire ce film ? Impossible, je dirais ; ça passe ou ça casse ! Tout ce que je peux vous dire c'est qu'il faut parfois s'accrocher pour ne pas sortir prématurément de la salle. Nicolas Winding Refn n'en est pas à son coup d'essai, il nous avait déjà bien perturbé l'esprit avec le biopic Bronson mais on espérait plus de ses retrouvailles avec Madds Mikkelsen. Dialogues minimalistes, histoire carrément mystique c'est sur que Le guerrier silencieux, Valhalla Rising ne laisse pas indifférent sauf qu'en l'occurrence c'est plutôt de façon négative. A revoir peut-être après quelques verres bien tassés pour établir un brin de compréhension.

     

    Il faut le voir pour : Expérimenter l'expression "Être dans le brouillard" (et pas qu'un peu !)

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • The ghost-writer

    aff.jpg

    Il (Ewan McGregor) est nègre et ses compétences d'écrivain ont été sollicitées pour rédiger les mémoires de l'ex-premier ministre d'Angleterre Adam Lang (Pierce Brosnan). En réalité, ce projet est déjà bien avancé car un autre écrivain avait commencé cette biographie mais il est décédé à la suite d'un bien étrange incident. Il vient donc prendre le relais et part rejoindre l'homme politique sur une ile des Etats-Unis. Alors que la réputation de Lang est mis à mal par des accusations de crimes contre l'humanité, l'écrivain qui pensait que la vie d'Adam Lang était on ne peut plus banale va vite découvrir les secrets qui jalonnent sa carrière politique.

    01.jpg

    Oublions un peu les faits divers et parlons simplement de cinéma car dans ce domaine, Roman Polanski nous a concocté un excellent thriller avec The ghost-writer. On accroche rapidement au scénario et à ce personnage d'écrivain d'abord peu emballé à l'idée d'écrire une biographie politique et qui se transforme ensuite en un détective bien malgré lui. Face à Ewan McGregor, Pierce Brosnan retrouve de la prestance et le flegme digne des grandes personnalités anglaises. Bonne histoire, bons acteurs et donc un excellent film que vous vous pouvez allez découvrir sans problèmes avec une appréciation toute particulière pour cette magnifique dernière scène.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir qu'être écrivain est un métier à risques !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Daybreakers

    aff2.jpg

    2019. Depuis l'épidémie d'il y a 10 ans, l'être humain ne représente plus que 5% de la population mondiale décimée par l'apparition des vampires. Conséquence directe, une pénurie de sang humain a été déclarée et on recherche activement à mettre au point un ersatz. Edward Dalton (Ethan Hawke) a à cœur de mener à bien ce projet lui pour qui boire du sang humain le répugne. A la suite d'un accident routier, il fait la connaissance d'humains et plus particulièrement d'Elvis (Willem Dafoe) ; un vampire qui est redevenu humain ! Une incroyable nouvelle qui pourrait sauver tout le monde mais les vampires n'ont pour le moment qu'une obsession ; trouver su sang humain.

    03.jpg

    A priori, on a affaire à un énième film de vampires pourtant les frères Spierig proposent avec Daybreakers une alternative intéressante. Les suceurs de sang sont désormais prédominants, une société totalement transformée qui, avec un peu d'hémoglobine, goute au rêve d'immortalité. Ajoutez à cela des espèces de zombies qui apparaissent lorsque les vampires n'ont pas eu leur dose de sang et voilà un pitch qui donne le sang à la bouche ! Résultat réussi et plutôt fun même s'il n'y a pas de quoi renverser des montagnes et en creusant bien vous pourrez même y trouver un message écologique sur la solution à apporter concernant l'épuisement des ressources naturelles.

     

    Il faut le voir pour : Conserver précieusement des réserves de sang pour l'avenir.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Crazy heart

    aff2.jpg

    Chanteur de country, Bad Blake (Jeff Bridges) a connu son heure de gloire mais aujourd'hui il n'est plus que l'ombre de lui-même. Pour gagner sa vie, il est obligé de donner des concerts aux 4 coins des Etats-Unis et parfois dans des bouges peu recommandables. Pour fuir cette réalité, il s'abandonne à l'alcool et enquille les cigarettes se retrouvant parfois dans un état lamentable. Lors d'un concert donné à Santa Fe, Nouveau-Mexique, on le met en relation avec Jean Craddock (Maggie Gyllenhaal), une journaliste qui souhaite l'interviewer. Dès le premier contact, Jean & Bad Blake sentent qu'il y a quelque chose entre eux deux mais leur relation ne sera pas de tout repos.

    03.jpg

    On ne peut pas dire que la musique Country connaisse beaucoup d'adeptes de ce coté de l'Atlantique et cela pourrait donc dissuader quelques spectateurs de découvrir Crazy heart. L'histoire presque trop belle d'un musicien au fond du trou et qui va retrouver le chemin de la gloire ; un scénario qu'on a malheureusement trop l'habitude de voir. C'est le seul défaut qu'on pourrait reprocher car pour le reste Jeff Bridges incarne à la perfection ce chanteur déchu et ce n'est pas pour rien qu'il a obtenu l'Oscar du meilleur acteur ! Ceux qui avaient apprécié l'excellent Walk the line devraient s'y retrouver.

     

    Il faut le voir pour : Freiner sur la consommation de whisky !

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Thelma, Louise et Chantal

    aff1.jpg

    Philippe (???) est sur le point de se marier avec Tasha (???). Un évènement pour Nelly, Gabrielle & Chantal (Jane Birkin, Caroline Cellier & Catherine Jacob) qui ont été, à un moment ou à un autre, séduites par cet irrésistible playboy. Elles décident donc de prendre la route toutes les trois et de se rendre à ce mariage pour découvrir la femme qui va avoir la chance d'épouser Philippe. Direction la Rochelle, à bord d'une Citroën DS mais au cours du voyage, les langues se délient Chantal avoue avoir eu une relation avec Philippe alors que celui-ci était encore avec Gabrielle. Quant à Nelly, elle se fait discrète mais elle aussi cache un secret vis-à-vis de Philippe.

    02.jpg

    Trois copines qui s'ennuient dans leurs vies respectives décident de se faire une virée pour assister au mariage d'un homme qui hante leurs esprits. En dépit de quelques bonnes idées (un générique d'ouverture réussi et le mystère entourant l'identité de Philippe & Tasha) et d'une bande originale rafraichissante; la route avec Thelma, Louise et Chantal parait bien monotone. De révélations en chamailleries en passant par un cours de vocabulaire de haute volée en compagnie d'un québécois, le film manque de peps. Il n'y a que Caroline Cellier qui parvient à peu près à tirer son épingle du jeu avec son personnage au caractère acariâtre ; le reste est assez livide.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de voyager avec votre chien congelé, ça tiendra jamais la route !

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Precious

    aff2.jpg

    Comme beaucoup de filles de son âge, Clareece "Precious" Jones (Gabourey Sidibe) rêve un jour de connaitre la célébrité et de faire la une des magazines de mode. Malheureusement à 16 ans, sa vie ressemble davantage à un enfer ; déjà mère d'une petite fille, elle est de nouveau enceinte et le plus terrible dans tout ça est que c'est son propre père qui l'a violé. Comme si cela ne suffisait pas, elle est renvoyée du collège ce qui rend sa mère Mary (Mo'nique) furieuse, elle qui ne cesse de martyriser Precious la rendant responsable de leur situation. Une seconde chance va s'offrir à la jeune femme, on l'invite à rejoindre une école alternative pour espérer construire un avenir un peu plus radieux.

    03.jpg

    Dans le genre mélo, Precious n'y va pas avec le dos de la cuillère avec son héroïne victime d'inceste, au physique ingrat et complètement perdue dans cette vie misérable. Impossible de passer à coté de la prestation de Gabourey Sidibe incarnant à la perfection ce personnage aux antipodes des princesses que nous sert habituellement le cinéma hollywoodien. Il ne faut pas non plus oublier Mo'nique vraiment bouleversante, un rôle qui lui aura d'ailleurs permis de décrocher l'Oscar du meilleur second rôle féminin cette année. Un portrait réaliste et parfois très émouvant bien qu'il n'échappe pas à quelques lenteurs mais qu'on finit par oublier.

     

    Il faut le voir pour : Se rendre compte que vous avez bien de la chance d'avoir une mère qui cuisine pour vous !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • A single man

    aff2.jpg

    Cela faisait 16 ans que Jim (Matthew Goode) illuminait ses journées et depuis la mort de celui-ci, George (Colin Firth) voit son existence s'évanouir. Un deuil d'autant plus difficile à accepter que la famille de Jim s'évertue à le tenir éloigné allant jusqu'à lui cacher l'accident mortel de son compagnon. Déprimé, George se réconforte comme il le peut auprès de sa pote d'enfance Charley (Julianne Moore) mais rien n'y fait et il se résout à préparer la fin de son histoire. Il a minutieusement tout préparé, pris toutes ses dispositions et alors qu'il s'apprête à passer à l'acte, Charley le convie à boire un verre et la nuit ne va pas se terminer comme il se l'imaginait.

    03.jpg

    Christopher Isherwood avait écrit le roman Un homme au singulier dans les années 1960 et un demi-siècle plus tard, le voilà adapté pour le grand écran. Un film qui va vite donner le ton, son rythme extrêmement lent vous fera soit rapidement fuir soit vous permettra d'apprécier à loisir le jeu de Colin Firth dans un de ses meilleurs rôles. En dehors de ça, on pourra également le contexte historique dans lequel se déroule ce drame et surtout l'esthétique de A single man avec un intéressant jeu sur les couleurs.

     

    Il faut le voir pour : Trouver un moyen infaillible d'avoir du pain frais à tout moment.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire