Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gérard butler

  • La chute de Londres

    star 02.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Le monde entier est en émoi ; le Premier ministre anglais est mort. C'est un véritable deuil national auquel on assiste et Londres va ainsi accueillir dans ces tristes circonstances de nombreux chefs d'état parmi lesquels Benjamin Asher (Aaron Eckhart), Président des États-Unis. C'est un voyage qui s'est organisé au dernier moment et pour assurer la protection du Président, il était impossible de se passer de Mike Banning (Gerard Butler). Ce dernier aurait toutefois préféré rester auprès de sa femme Leah (Radha Mitchell) qui va prochainement donner naissance à leur premier enfant. Il ne faudra pas beaucoup de temps pour qu'il regrette ce choix puisque une fois arrivé en Angleterre, de multiples attaques terroristes ébranlent la ville.

    02.jpg

    Les amoureux de la poésie s'étaient déjà bien régalé avec La chute de la Maison Blanche et voilà que notre pote Mike Banning revient pour de nouvelles aventures. Notons toutefois que la réalisation échoit cette fois à Babak Najafi (me demandez pas qui c'est j'en sais rien !) succédant à Antoine Fuqua. Quand on se plante devant La chute de Londres, on ne recherche évidemment pas un scénario très élaboré et en ce sens nos attentes sont totalement comblées. Ajoutons à ça quelques scènes d'action menées sans véritable conviction où l'on peut admirer Gerard Butler dégommer les méchants terroristes avec parfois l'aide du courageux et exemplaire President of the United Sates of America ! Un bon choix si vous souhaitez vider le cerveau mais moins fun que son prédécesseur.

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à deux fois avant de réserver votre week-end à Londres !

     

    En savoir plus sur La chute de la Maison Blanche ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Dragons 2

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Il y a encore 5 ans, dragons et vikingss’affrontaient mais ceci appartient désormais au passé puisque sur l’ile de Beurk tous vivent en parfaite harmonie pour le plus grand bonheur d’Harold. Ce dernier ne manque pas une occasion pour chevaucher son pote d’enfance Krokmou et partir ainsi à la découverte du monde. C’est ainsi qu’il se retrouve nez à nez avec Eret et sa bande de trappeurs qui cherchent à capturer des dragons pour les donner à un certain Drago Poing Sanglant. Lorsqu’Harold en parle à son père Stoik, l’alerte est immédiatement déclenchée à Beurk car il semblerait qu’une guerre se prépare. Le jeune homme n’entend pas rester là à ne rien faire et prend son envol pour tenter de convaincre Drago.

    01.jpg

    C’est en 2010 que nous avions fait la connaissance d’Harold, Krokmou et de tous leurs potes d’enfance et 4 ans plus tard, on est plus qu’heureux de les revoir. On a envie de dire que, comme d’habitude, les studios Dreamworks animation nous régale avec un nouveau film graphiquement somptueux avec des dragons à foison et des Alphas qui ne vous laisseront pas de glace. Déjà que le précédent épisode était une réussite, Dragons 2 se montre tout aussi enthousiasmant avec une superbe aventure agrémentée d’humour et d’émotion qui réunira petits et grands. Apprentis dragonniers, vous avez rendez-vous avec un pur moment de plaisir et quoi de plus normal que de lui offrir un Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Eviter les léchouilles de dragons, ça ne part pas au lavage !

     

    En savoir plus sur Dragons ?

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Les coups de coeur, Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • My movie project

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Il s’agit certainement de sa dernière chance pour s’en sortir ; notre pote Charlie (Dennis Quaid) a donné de sa personne pour rencontrer Griffin (Greg Kinnear). Il tient absolument à lui proposer son film, une œuvre pleine d’émotions comme La couleur des sentiments mais bizarrement quand il commence à décrire les scènes, ce n’est pas exactement ce qu’on attendait. Un Leprechaun retenu prisonnier, une femme nue servant de lecteur MP3 ou encore un homme au cou burné ; voici quelques idées proposées par Charlie et elles sont pour le moins déroutantes. Griffin tente bien d’éconduire son invité mais celui-ci se met alors à le menacer avec une arme et tente le tout pour le tout afin de vendre son film.

    01.jpg

    My movie project est une comédie osée d’abord par sa forme puisqu’elle se structure à travers différents courts-métrages mais aussi par son humour absurde, graveleux et parfois presque gênant. Il faut moins de 5 minutes pour voir Hugh Jackman affublé d’une belle paire de c....... au cou et ce qui vous donne tout de suite un aperçu de l’esprit qui peut se dégager. Le souci c’est que ces différentes séquences, malgré une pléthore de stars, n’ont aucune cohésion entre elles et confiées à autant de réalisateurs ça se ressent forcément au niveau qualitatif. Il faut être clair ce n’est pas un film mais une succession de sketchs ; un projet qui aurait davantage eu sa place sur le petit écran qu’au cinéma.

     

    Il faut le voir pour : Se méfier des hommes qui portent des écharpes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • La chute de la Maison Blanche

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Mike Banning (Gérard Butler) était autrefois le garde du corps du Président des Etats-Unis Benjamin Asher (Aaron Eckhart) hélas, un accident dramatique va couter la vie de la Première dame. Depuis, 18 mois ont passé et Mike se retrouve désormais à travailler dans les bureaux mais l’action sur le terrain lui manque ; il va avoir l’occasion de le prouver ! Alors que le Président reçoit officiellement le Premier ministre Sud-coréen Lee Tae-Woo (Keong Sim), la Maison Blanche fait l’objet d’une incroyable attaque terroriste. Après un effroyable assaut, le bâtiment historique est occupé par ses assaillants qui détiennent également en otage l’homme le plus puissant d’Amérique.

    01.jpg

    Ok, petite mode pause pour le cerveau avec ce film d’action signé Antoine Fuqua qui à l’image de son titre cherche avant tout l’efficacité. La chute de la Maison Blanche, c’est justement une des séquences clés et franchement difficile alors de bouder son plaisir. On voit où le budget est passé si bien que la suite est un peu moins réjouissante visuellement parlant. Ça rappelle parfois la série 24 et notre pote Jack Bauer aurait très bien pu suppléer Gérard Butler dans le rôle du grand héros qui sauve l’Amérique et donc entre parenthèses le monde. Ce coté patriotique, il faut savoir le prendre au second degré afin de pouvoir profiter comme il se doit de ce bon pop-corn movie.

     

    Il faut le voir pour : Prévoir un bel arsenal si vous voulez entrer en force dans la Maison Blanche !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Chasing Mavericks

    star 01.5.jpg

    2535282206.19.jpg

    Fasciné par la mer, notre pote Jay Moriarty (Cooper Timberline / Jonny Weston) a échappé de peu à la noyade alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Le destin a mis sur son chemin Frosty Hesson (Gérard Butler) qui lui sauva la vie mais surtout qui allait devenir dans le même temps un véritable modèle. Désormais adolescent, Jay est devenu un bon surfeur et un soir intrigué, il décide de suivre Frosty. C’est à cette occasion qu’il fait une découverte phénoménale ; les Mavericks, ces vagues gigantesques ne sont pas un mythe ! Dès lors, il n’a plus qu’une seule envie : surfer sur ces vagues mais avant de s’y attaquer, il faudra qu’il suive un entrainement intensif durant 12 semaines.

    01.jpg

    Il n’y a que les spécialistes du surf qui doivent connaitre Jay Moriarty, jeune surfeur de Californie qui s’est fait connaitre pour avoir maitrisé le Maverick’s point à seulement 16 ans. Chasing Mavericks se présente donc comme un bon vieux biopic bien romancé avec son lot de tragédies et bien sur la naissance d’un surfeur exceptionnel. Si l’on apprécie l’hommage qui lui est rendu, en tant que spectateur on aurait été bien plus sensible avec un documentaire plutôt que de nous imposer un film qui ne fera pas de grandes vagues. Il y a de belles images qui impressionnent tout comme les séquences de surf finalement les seuls éléments qui ne prennent pas l’eau.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de vous entrainer à rester sous apnée quand vous êtes en cours !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Que justice soit faite

    aff.jpg

    La vie de Clyde Shelton (Gérard Butler) s’est brisée il y a 10 ans lorsqu’il a assisté impuissant à l’exécution de sa femme et de sa fille. Les assassins ont été retrouvés mais la justice s’est montrée étonnamment clémente quant à leur sort et cette erreur se doit d’être réparée. Durant toute une décennie, Clyde a fomenté son plan d’action ; il ne s’agit pas seulement de faire payer ceux qui ont tué sa famille mais surtout de faire tomber un système judiciaire qu’il juge corrompu. Au milieu de tout cela, Nick Rice (Jamie Foxx), le procureur de l’époque va devoir tout faire pour stopper sa folie destructrice.

    01.jpg

    Besoin de votre dose hebdomadaire d’action ? Alors vous pourrez vous satisfaire avec Que justice soit faite, film plutôt efficace et qui nous met rapidement dans le bain. Le scénario est un mélange entre The punisher pour la vengeance d’un père de famille et Saw pour la chasse aux pièges disséminés par Gérard Butler. Evidemment, inutile de se triturer les méninges pour apprécier ce genre de film car la psychologie du personnage laisse rapidement place à une succession de scènes d’action. Vous aurez largement de quoi faire pour vous changer les idées et si possible avec un paquet de pop-corn s’il vous plait !

     

    Il faut le voir pour : Bien vous organiser si vous voulez avoir un bon matelas et manger du succulent steak en prison.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Le chasseur de primes

    aff.jpg

    Obsédée par son métier de journaliste, Nicole Hurley (Jennifer Aniston) perd parfois le sens des priorités. Cela lui a d'ailleurs déjà couté son mariage avec Milo (Gérard Butler), une séparation qui a été particulièrement douloureuse aussi bien pour l'un que pour l'autre. Depuis le divorce, Milo s'est fait viré de la police et s'est lancé dans le métier atypique de chasseur de primes. C'est alors qu'il a l'agréable surprise de découvrir que son ex-femme est actuellement recherchée pour ne pas s'être rendu à son procès. Au vu de leurs relations passées, Milo va se faire un plaisir de l'arrêter mais il ignore qu'elle est impliquée dans une grave affaire de meurtre.

    01.jpg

    Dans la vie des acteurs, il y a des films qu'ils acceptent de tourner seulement pour rester à flot évitant ainsi de tomber dans le précipice de l'anonymat. Le chasseur de primes est tout à fait ce genre de films, une bouée pour les carrières en dents de scie de Jennifer Aniston & Gérard Butler. On touche donc le fond avec cette comédie peu inspirée qui montre vite ses limites et ce n'est pas l'enquête superficielle qui va venir sauver les meubles. Un film à voir uniquement si vous êtes dans l'état d'esprit de faire une bonne œuvre pour les pauvres personnes qui se sont impliquées au sein de ce navet.


    Il faut le voir pour : Se renseigner pour savoir si vos ex ne seraient pas recherchées par hasard ...

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • L’abominable vérité

    aff.jpg

    Productrice de télé à Sacramento, Aby (Katherine Heigl) est forcée de reconnaitre que les audiences de ses émissions sont de plus en plus décevantes. Pour relancer la machine, la direction va donc insuffler du sang neuf et engage ainsi Mike (Gérard Butler), vedette de l’émission L’abominable vérité. Pour cet animateur, l’amour est un concept désuet et les plus belles histoires sont celles qui ne durent qu’un temps ! Loin d’avoir sa langue dans sa poche, il va rapidement devenir la bête noire de sa productrice et pourtant c’est grâce à ses conseils avisés que celle-ci réussit à retrouver une vie sentimentale. En effet, Mike va l’aider à sortir avec Colin (Eric Winter), le beau voisin et surtout à le garder.

    01.jpg

    Tout les sépare et pourtant ils vont tomber éperdument amoureux ; ce refrain on le retrouve dans des dizaines de comédies romantiques et ce n’est certainement pas celui-là qui va taper dans l’originalité. On retrouve ainsi toute la panoplie de la comédie US de base ; de la pote d’enfance hystérique au final aussi prévisible qu’un feu d’artifice au soir du 14 Juillet. Après 27 robes, Katherine Heigl commence à se voir poser l’étiquette d’une actrice spécialisée dans les comédies tandis que Gérard Butler joue une fois de plus les princes charmants. Spectateurs friands de comédies sans idées, vous allez adorer ; les autres déploreront le vide qui règne autour de ce film et ça c’est L’abominable vérité !

     

    Il faut le voir pour : Prendre seulement de l’eau du robinet au restaurant.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • P.S : I love you

    Bonjour ma grande !

    aff.jpg


    01.jpgSurprise, Joyeux anniversaire Holly (Hilary Swank). Je suis sur que tu ne t’attendais plus à me revoir et pourtant tu ne rêves pas c’est bien moi ! Avant tout, je dois te dire que j’enrage à l’idée de ne pas être parmi vous et surtout voir ta tête  pour ton 30ème anniversaire ; c’est un cap difficile mais tu verras on s’y fait.

     

    Pour en revenir à mon message, je veux que tu ailles fêter comme il se doit ton anniversaire. Tu ne vas quand même pas rester enfermée avec ta mère, pardon Patricia (Kathy Bates)... Mets ta plus belle robe et offres-toi une belle soirée entre filles avec Denise & Sharon (Lisa Kudrow & Gina Gershon).


    02.jpg

    Demain matin, tu auras droit à une lettre de ma part. Ne cherches jamais à savoir d’où viennent mes lettres, ça ruinerait tous les efforts que j’ai fait pour organiser tout ça ; Contentes-toi de suivre mes instructions et ce sera beaucoup plus marrant !

    P. S. : I love you !

     

    En savoir plus sur P.S. : I love you ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • RockNRolla

    aff.jpg

    Si vous voulez percer à Londres, vous devez avoir dans votre carnet d’adresse notre pote Lenny Cole (Tom Wilkinson) dont les contacts sont précieux. Uri Omovich (Karel Roden) ne s’y est pas trompé en faisant appel à ses services et en preuve de sa reconnaissance ; il lui a prêté son tableau de peinture porte-bonheur le temps que tout soit conclut. La tuile c’est que Lenny va se faire voler ce tableau et pas par n’importe qui, par son propre fils Johnny Quid (Toby Kebbell) ; un rocker que tout le monde croyait mort. Il va ainsi devenir l’homme à retrouver d’autant plus que d’autres truands vont s’inviter dans la partie.

    01.jpg

    En dehors des pages des magazines people, on avait presque oublié que Guy Ritchie était un réalisateur surtout après la déception de ces derniers films. L’heure du rachat a sonné et RockNRolla devait lui permettre de se réconcilier avec les fans, mission plus ou moins réussi. Par sa réalisation décalée et ses personnages au caractère si particulier, le film est un pur divertissement rien à dire mais repose sur certaines ficelles assez faciles. Comment ne pas penser à la fameuse danse entre Thurman et Travolta de Pulp Fiction quand on voit celle entre Thandie Newton & Gérard Butler. Pas de grosses prises de risques donc mais ça ne vous empêchera pas de passer un bon moment.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre ce qu’est un RockNRolla.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire