Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bye bye blondie

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Frances & Gloria (Emmanuelle Béart / Clara Ponsot & Béatrice Dalle / Stéphanie Sokolinski) sont de véritables potes d’enfance ; elles se sont connues adolescentes durant une période difficile de leurs vies. Le temps a filé et elles se sont perdues de vue jusqu’à aujourd’hui ; si Frances est devenue une célèbre animatrice de télévision, Gloria galère un peu plus et d’ailleurs elle se retrouve une fois encore à la rue. L’heure des retrouvailles a sonné et pour prolonger cela, Frances invite sa pote à s’installer avec elle et son mari Claude (Pascal Gregory) à Paris mais avec le temps beaucoup de choses ont changé et cela risque de faire voler leur complicité en éclat.

    01.jpg

    Virginie Despentes derrière la caméra et 2 duos formés par Stéphanie Sokolinsky / Clara Ponsot et Emmanuelle Béart / Béatrice Dalle, les femmes prennent plus que jamais le pouvoir. On découvre le parcours diamétralement opposé de Gloria & Frances, potes d’enfance réunis par leur caractère impulsif et dont les relations mêleront amour et amitié. Alors qu’on attendait le duo vedette, on est davantage surpris par les prestations de Sokolinski /Ponsot qui apportent une vraie énergie à Bye bye blondie. Ça reste cependant assez sage, on est déçu que la réalisatrice ne se soit pas montrée plus audacieuse dans cette adaptation de son propre roman.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de mentir à une animatrice télé, elle pourrait vite s’énerver !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Devil inside

    Bonjour, mon nom est Isabelle Rossi (Fernanda Andrade)

    2167860595.52.jpg

    01.jpgIl y a 20 ans, ma mère Maria Rossi (Suzan Crowley) a assassiné 3 personnes. Jusqu’à ce jour, on m’a fait croire que cela été du à sa démence mais mon père m’a révélé ce qu’il s’est réellement passé. Cette nuit-là, elle était accompagnée d’autres religieux car un exorcisme avait lieu et c’est ma mère qui devait être exorcisée.

     

    Après m’avoir enfin avoué la vérité, papa est mort 3 jours plus tard. J’ai donc décidé de me rendre en Italie à Rome où ma mère est internée. Avant d’aller à sa rencontre, je me suis rendu à l’école d’exorcisme du Vatican et c’est là que j’ai fait la connaissance de Ben & David (Simon Quaterman & Evan Helmuth).

    02.jpg

     

    Je suis déterminée à savoir si elle est réellement possédée et avec l’aide de ces 2 prêtres, nous allons organiser un exorcisme pour la libérer de ses démons intérieurs.

     

     

    En savoir plus sur Devil inside ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Torpédo

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Un coup de fil a réveillé notre pote Michel Ressac (François Damiens) et la journée commence par une magnifique nouvelle ; il a été tiré au sort pour un diner avec le légendaire Eddy Merckx. Une En voilà une bien belle surprise d’autant plus que son père va prochainement fêter ses 82 ans, ce serait pour eux l’occasion de se réconcilier. Pour remporter son prix, Michel n’a qu’à se rendre avec sa famille chez Sofa life mais le problème c’est qu’il n’a personne pour l’accompagner. Le temps de réunir une femme et un fils à savoir Christine & Kevin (Audrey Dana & Cédric Constantin), le concours pour remporter la rencontre avec le célèbre cycliste a été déplacée à Brest !

    01.jpg

    C’est une chose que tout le monde a certainement vécu, ces fameux tirages au sort qui nous ont permis de décrocher un lot exceptionnel. On le sait, ce sont généralement de belles arnaques pour attirer des clients hautement crédules et en la matière notre pote François Damiens  n’est pas le dernier. Le résultat c’est Torpédo, une comédie qui ne remportera en aucun cas le maillot jaune mais qui saura simplement nous donner le sourire à travers ce trio improbable. Michel est un personnage qui ne peut que paraitre sympathique embarqué dans un road-trip au paysage un peu plat, quelques montées de col n’auraient pas été superflues !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de croire ce que vous dit Pascal Dumont !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Target

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Pour Lauren (Reese Whiterspoon), c’est un peu la loose coté vie sentimentale en ce moment mais heureusement elle peut compter sur le soutien de sa pote d’enfance Trish (Chelsea Handler). Celle-ci l’a en effet inscrit sur un site de rencontres et il n’aura pas fallu attendre longtemps pour trouver la perle rare. Il s’appelle Tuck (Tom Hardy) et les premières impressions sont bonnes mais à peine Lauren a-t-elle quitté ce jeune homme qu’elle fait la connaissance de FDR (Chris Pine). Entre ces 2 prétendants, son cœur balance mais ce qu’elle ignore c’est qu’ils se connaissent parfaitement et surtout qu’ils sont en réalité des agents secrets de la CIA !

    01.jpg

    Après les adaptations des Drôles de dames et du reboot plutôt réussi de la saga Terminator, le réalisateur McG s’attelle à une bonne vieille comédie romantique tout en nous offrant une bonne dose d’action. Un mariage qui aurait pu contenter aussi bien les spectateurs féminins que masculins pourtant Target penche clairement du coté de la comédie romantique. On aurait également  bien apprécié que le film apporte un peu plus d’imprévu, entre Whiterspoon  et ses 2 conquêtes ça reste assez tristounet. Une récréation qu’on ne rechigne pas du tout à voir mais à trop vouloir conquérir des cibles différentes, on finit forcément par les manquer !

     

    Il faut le voir pour : S’assurer que vos 2 mecs ne se connaissent pas et surtout qu’ils ne sont pas collègues !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Aloïs Nebel

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Quelque part dans la campagne Tchécoslovaque, à Bílý Potok pour être plus précis ; c’est là que vous pourrez rencontrer notre pote Aloïs Nebel. Ce cheminot est le chef de la gare, un lieu qu’il connait bien pour y avoir grandi et il va recevoir la visite d’un homme particulièrement étrange qui va réveiller des souvenirs. Pour Aloïs commence alors une longue traversée du désert, il perd ses esprits et on le retrouve notamment enfermé dans les toilettes en répétant sans cesse les horaires du train. Interné, il a l’occasion de côtoyer l’homme qui est arrivé à Bílý Potok, un individu qui attire les attentions mais qui semble totalement muet. L’identité de ce dernier reste un grand mystère, la seule chose dont on soit sur c’est qu’il a un lien avec le passé d’Aloïs.

    01.jpg

    Bon les enfants, on se pousse car voici un film d’animation assez sombre et qui vise clairement à un public plus adulte. Visuellement on est déjà séduit par Aloïs Nebel, le noir et blanc assure une atmosphère mystérieuse et puis surtout c’est vivant ce qui n’est pas étonnant puisqu’on a fait appel à la rotoscopie c’est-à-dire au recours à de vrais acteurs (tout comme dans A scanner darkly). On est tenu en haleine par le scénario du moins jusqu’à cette parenthèse où le personnage se retrouve à Prague dès lors le film perd en intensité. Au-delà de la beauté des images, si l’histoire avait été plus précise on aurait eu devant nos yeux une oeuvre de grande qualité.

     

    Il faut le voir pour : Comprendre l'expression "Etre dans le brouillard" !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Terraferma

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Bien que la pêche ne soit pas aussi prolifique qu’auparavant, Ernesto (Mimmo Cuticchio) reste attaché son bateau car il s’agit du dernier lien avec son fils Pietro disparu en mer il y a maintenant 3 ans. Il vit sur l’ile de Lampedusa et avec l’été viennent les touristes, l’occasion pour Giuletta (Donatella Finocchiaro), veuve de Pietro et de son fils Filippo (Filippo Pucillo) pour renflouer un peu leurs économies. Lors d’une sortie en pêche avec son grand-père, Filippo croise un radeau débordant d’immigrés africains et certains d’entre eux se lancent à la mer à la vue du bateau. Ne pouvant rester les bras croisés, ils sauvent notamment une femme enceinte et son fils ; un acte de solidarité qui pourrait leur couter cher.

    01.jpg

    Derrière son ambiance estivale, Terraferma s’intéresse à un tout autre phénomène à savoir le sort des immigrés prêts à risquer leur vie pour s’offrir un avenir. Ce décalage est d’ailleurs mis très justement en image lorsque l’on découvre des corps échoués sur une plage pleine de touristes. Malgré ce thème grave et fort, on ressent une certaine légèreté qui ressort de ce film ; l’ile de Lampedusa étant pourtant bel et bien une plaque tournante de l’immigration. En dehors de Filippo, il est dommage que l’histoire n’ait pas creusé davantage le personnage d’Ernesto et surtout celui de Giuletta qui apparait plutôt fade en comparaison avec les autres. Si on ne peut nier l’engagement du réalisateur Emanuele Crialese qui connait bien l’ile en question, il manque juste quelque chose pour marquer le spectateur.

     

    Il faut le voir pour : Apprécier la chance d’avoir une "Terre ferme" où vivre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • 30° couleur

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Historien de génie, Patrick (Lucien Jean-Baptiste) déborde de projets et n’a pas une minute à lui pourtant il va devoir faire une parenthèse car sa mère vit ses derniers instants. Il tente bien de convaincre sa famille de la faire rapatrier en France mais il va devoir se résoudre à rejoindre la Martinique avec sa fille Alice (Loreyna Colombo). Cela faisait 30 ans qu’il n’était pas retourné auprès des siens et d’ailleurs c’est à peine s’il reconnait son pote d’enfance Zamba (Edouard Montoute). Patrick va avoir l’occasion de parler une dernière fois à sa mère avant qu’elle ne s’éteigne dont le corps va mystérieusement disparaitre.

    01.jpg

    Retour aux sources pour Lucien Jean-Baptiste et son personnage Patrick qui a grandi en France et dont les liens familiaux se sont distendus sous le poids des années. 30° couleur aurait alors pu tout simplement se transformer en une énième comédie tournant autour du mec éloigné de ses racines mais on s’est surtout échiné ici à nous offrir une véritable identité culturelle. Quelle meilleure preuve que cette plongée dans une atmosphère à la fois mystique et allègre à travers les célébrations du Mardi gras. On pourra reconnaitre au film le mérite de nous surprendre, de nous déboussoler mais l’histoire qui relève davantage du drame que de la comédie n’arrive jamais à nous emballer.

     

    Il faut le voir pour : Préparer comme il se doit le prochain Mardi gras !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Young adult

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Ecrivain de romans pour jeunes adultes, notre pote Mavis Gary (Charlize Theron) vit en célibataire à Minneapolis. Lorsqu’elle reçoit un faire-part de naissance de son ex Buddy Slade (Patrick Wilson), elle commence à cogiter et c’est sur un coup de tête qu’elle décide de retourner dans la ville de Mercury où elle a grandit. Elle s’y rend avec la volonté de récupérer Buddy et le fait que celui-ci soit heureux en ménage ou qu’il soit récemment devenu père n’y changera rien. Sur place, elle croise également un ancien "camarade" de classe ; Matt Freehauf (Patton Oswalt) qui était le souffre-douleur de l’époque et qui fut d’ailleurs victime d’un dramatique évènement.

    01.jpg

    Diablo Cody au scénario et Jason Reitman à la réalisation, le duo avait déjà séduit les critiques avec Juno où une ado faisait preuve d’une grande maturité et ici c’est une femme qui se prend encore pour une étudiante. Charlize Theron endosse ainsi son T-shirt d’Hello Kitty biberonnée à l’alcool et part à la chasse de son ex, un personnage désinvolte qui cache en réalité une profonde blessure qui n’a pas encore cicatrisé. Young adult aura peut-être un impact tout particulier pour les trentenaires qui feront le maigre bilan de leur existence mais en dehors de ça, le film a du mal à séduire malgré la belle prestation de Theron. On suit les mésaventures de Mavis avec une certaine indifférence au point qu’on pourrait sortir de la salle au bout de 20 minutes et revenir 10 minutes avant la fin que ça ne changerait rien.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de revoir vos ex !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Zack & Miri font un porno

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Potes d’enfance depuis de nombreuses années, Miri & Zack (Elizabeth Banks & Seth Rogen) partagent le même appartement mais ont bien du mal à régler leurs nombreuses factures. A force de repousser les paiements, ce qui devait arriver arriva et voilà qu’ils n’ont plus ni eau courante ni électricité à la veille de Thanksgiving. Cette situation ne peut plus durer ; ils doivent trouver de l’argent et vite. C’est après une soirée avec leurs anciens camarades de fac qu’ils ont une idée de génie : faire un film pornographique ! Avec un tel projet, ils sont sur de ramasser plein de thunes mais avant cela, il va falloir trouver un financement et surtout un casting digne de ce nom en commençant par eux-mêmes.

    01.jpg

    On doit cette comédie au réalisateur Kevin Smith et on reconnait sa patte de geek quand il s’agit de lancer une version porno de la célèbre sage Star Wars. Cette séquence est par ailleurs l’une des rares  satisfactions d’un film qui s’avère sur la longueur juste divertissant sans jamais réussir à prendre le spectateur par surprise. Pour compenser cela, Elizabeth Banks & Seth Rogen se trouvent ainsi entourés d’une belle bande de bras cassés lancé dans un tournage clandestin dans un café. Des personnages secondaires pour le moins anecdotiques qui tentent de compenser une relation entre les 2 héros qui est cousue de fil blanc. Zack & Miri font un porno manque cruellement d’extravagance et vous promet tout au plus quelques sourires.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Projet X

    star 02.jpg

    aff.jpg

    17 ans, c’est un évènement qu’il faut fêter dignement et ce qui est sur c’est que Thomas (Thomas Mann) s’en souviendra longtemps. Alors que ses parents lui avaient confié la maison le temps d’un week-end, ce lycéen va commettre une terrible erreur : faire confiance à ses potes d’enfance Costa & JB (Oliver Cooper & Jonathan Daniel Brown) pour organiser la fiesta. Considérés comme des losers, cette soirée pourrait bien changer leurs vies mais Costa a les yeux plus gros que le ventre ; il lance les invitations à tour de bras de peur que personne ne se pointe. Thomas voulait accueillir tout au plus 50 invités mais ce sont en fait 1000 à 2000 personnes qui vont venir ravager sa maison !

    01.jpg

    C’est sur que nos potes américains savent faire la fête et surtout ils voient toujours les choses en grand ! Nous sommes invités à une fête d’anniversaire qui est vouée d’avance à dégénérer et c’est vrai que le final met véritablement le feu à l’écran. Reste ensuite cette particularité de Projet X ;  c’est un found footage et cela nous laisse plutôt perplexe. On s’interroge encore sur son intérêt notamment dans une comédie de la sorte, un choix qui ne se justifie pas si ce n’est de se démarquer très légèrement du reste des nombreux films du même genre. La curiosité vous poussera peut-être à y jeter un œil mais devant cet habituel déballage de sexe, drogue et rock’n’roll, on sent la lassitude pointer rapidement le bout de son nez.

     

    Il faut le voir pour : Placer des pancartes explicites aux abords de votre piscine !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire