Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aloïs Švehlík

  • Aloïs Nebel

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Quelque part dans la campagne Tchécoslovaque, à Bílý Potok pour être plus précis ; c’est là que vous pourrez rencontrer notre pote Aloïs Nebel. Ce cheminot est le chef de la gare, un lieu qu’il connait bien pour y avoir grandi et il va recevoir la visite d’un homme particulièrement étrange qui va réveiller des souvenirs. Pour Aloïs commence alors une longue traversée du désert, il perd ses esprits et on le retrouve notamment enfermé dans les toilettes en répétant sans cesse les horaires du train. Interné, il a l’occasion de côtoyer l’homme qui est arrivé à Bílý Potok, un individu qui attire les attentions mais qui semble totalement muet. L’identité de ce dernier reste un grand mystère, la seule chose dont on soit sur c’est qu’il a un lien avec le passé d’Aloïs.

    01.jpg

    Bon les enfants, on se pousse car voici un film d’animation assez sombre et qui vise clairement à un public plus adulte. Visuellement on est déjà séduit par Aloïs Nebel, le noir et blanc assure une atmosphère mystérieuse et puis surtout c’est vivant ce qui n’est pas étonnant puisqu’on a fait appel à la rotoscopie c’est-à-dire au recours à de vrais acteurs (tout comme dans A scanner darkly). On est tenu en haleine par le scénario du moins jusqu’à cette parenthèse où le personnage se retrouve à Prague dès lors le film perd en intensité. Au-delà de la beauté des images, si l’histoire avait été plus précise on aurait eu devant nos yeux une oeuvre de grande qualité.

     

    Il faut le voir pour : Comprendre l'expression "Etre dans le brouillard" !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire