Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alfred molina

  • Wonder Woman

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Après un terrible combat, la Reine Hippolyte et ses Amazones ont triomphé du machiavélique Arès et c'est à l'issue de cette guerre que s'est fondée l’île de Themyscira. Ne pouvant plus supporter le comportement violent des Hommes, elle souhaitait s'isoler et c'est en ce lieu qu'elle allait donner vie et élever sa fille Diana. La paix de l’île va cependant être troublée lorsque l'avion de Steve Trevor s'y écrase accidentellement. Cet homme sera par la suite relâché mais pour le reconduire dans son monde, les Amazones doivent désigner leur ambassadrice. En remportant le tournoi, Diana a prouvé qu'elle avait toutes les qualités requises et c'est ainsi que commence la légende de celle que le monde connaît sous le nom de Wonder Woman !

    01.jpg
    Parce qu'il faut bien qu'elle tire de temps en temps la couverture vers elle, notre pote Diana Prince a.k.a. Wonder Woman a les honneurs de ce film d'animation. Visuellement, les dessins font tout de suite penser au style imposé par Bruce Timm (présent ici en tant que producteur / doubleur) depuis son avènement avec la série animée Batman. Pour le scénario, ce film constitue le parfait point de départ pour tous les néophytes qui ont ainsi l'opportunité de découvrir, certes de manière succincte, les origines de la célèbre amazone et sa rencontre avec l'incontournable Steve Trevor. Une aventure qui n'est pas spécialement extraordinaire mais pour une fois que l’héroïne n'a pas ses collègues de la Justice League dans les pattes, on ne va pas s'en plaindre !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • Identité secrète

    cinéma, film, thriller, Identité secrète,

    Ça a été une soirée sacrément arrosé et ce n’est pas notre pote Nathan Harper (Taylor Lautner) qui vous dira le contraire ! C’est torse nue qu’on l’a retrouvé endormi dans le jardin, un comportement que n’ont pas vraiment apprécié ses parents Mara & Kevin (Maria Bello & Jason Isaacs) mais il faut bien que jeunesse se passe. Bref, jusque là Nathan avait une vie tout ce qu’il y a de plus ordinaire mais tout va basculer lorsqu’au cours d’un devoir avec Karen (Lily Collins), il découvre sa photo sur un site recensant des enfants disparus. La vérité éclate au grand jour, Mara & Kevin ne sont pas ses vrais parents mais il n’a pas le temps de se faire à cette nouvelle car quelqu’un est à sa recherche et cette chasse va laisser derrière elle de nombreuses victimes.

    cinéma, film, thriller, Identité secrète,

    A première vue, on se dit qu’il s’agit d’un banal film d’action qui tente de profiter de la popularité naissante de Taylor Lautner pourtant on retrouve à la réalisation un spécialiste du genre. C’est ainsi John Singleton (Boyz’n the hood, la loi de la rue; Quatre frères …) qui est aux rênes d’Identité secrète et pour accompagner Lautner on retrouve tout de même Sigourney Weaver, Alfred Molina et aussi Michael Nyqvist le héros de la saga Millenium ce qui donne sur le papier une autre image du film. Une impression qui se dissipe vite ne serait-ce que par sa scène d’ouverture et la suite n’est pas vraiment plus passionnante. Assez peu d’action à se mettre sous la dent, un "héros" transparent et un scénario sans surprises ; à moins de vouloir revoir le beau torse de Lautner, vous pouvez vous passer de ça !

     

    Il faut le voir pour : Vérifier les sites des enfants disparus pour vous assurer que vous n’êtes pas l’enfant caché de James Bond.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Rango

    aff.jpg

    Il vient de débarquer à Poussière et plus rien ne sera comme avant ! Il se fait appeler Rango et a la gâchette facile et d’ailleurs avec une seule balle, il est parvenu à terrasser le faucon qui terrorisait toute la ville. Pourtant, il y a encore quelques heures, Rango n’était qu’un simple caméléon perdu en plein désert Mojave après un accident de la route qui l’a séparé de ses propriétaires. Pour se fondre dans le décor, il s’est donc fait passer pour un redoutable cow-boy et cette réputation lui vaut d’être nommé shérif. Sa première tache sera de résoudre l’énigme concernant l’eau qui n’arrive plus jusqu’à Poussière et qui pousse chaque habitant à quitter la ville.

    01.jpg

    Après nous avoir fait voyager en compagnie de Jack Sparrow et de ses hommes du Black Pearl, Gore Verbinski nous offre une belle récréation avec Rango, un caméléon qui va vous en faire voir de toutes les couleurs. Premier point frappant, les graphismes sont d’une beauté et d’une finesse exceptionnelle à l’image du clone de Clint Eastwood. A cela s’ajoute un panel de personnages d’une grande diversité avec évidemment comme point d’attache un héros peu conventionnel. Belle aventure qui promet aux spectateurs de toutes les générations de passer un très bon moment de cinéma.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à apprécier l’eau courante !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • L'apprenti sorcier

    aff.jpg

    En des temps immémoriaux, Merlin l'enchanteur (James A. Stevens) avait décidé de transmettre son savoir à 3 disciples : Veronica, Horvath & Balthazar (Monica Bellucci, Alfred Molina & Nicolas Cage). Il n'avait pas idée à l'époque qu'Horvath le trahirait pour s'allier avec l'ignoble Fée Morgane (Alice Krige) et c'est Veronica qui s'est sacrifiée pour enfermer la sorcière dans une gigogne. Retour au présent, Dave Stutler (Jake Cherry / Jay Baruchel) a vécu une enfance traumatisante à la suite d'une drôle de rencontre. Lors d'une sortie de classe, il s'est retrouvé dans un magasin d'antiquités où se trouvait Balthazar qui se rend compte que l'enfant n'est autre qu'un merlinien. Il est l'élu qui pourra vaincre Morgane et sauver l'humanité car Horvath est de retour sur Terre et il a bien l'intention de ressusciter sa maitresse.

    01.jpg

    Avant que la folie Harry Potter ne reprenne, Walt Disney tente sa chance avec L'apprenti sorcier, un film d'aventures où les pouvoirs pleuvent en pagaille. Si le personnage de J.K. Rowling a tout du héros idéal, notre pote Dave est l'exact opposé ; c'est un geek qui ne vit que pour ses expériences de Physique et qui n'a aucune confiance en lui. Heureusement, Nicolas Cage et ses cheveux s'en mêle (un jeu de mots fait totalement par inadvertance !) pour lui apprendre à balancer quelques boules lumineuses et à transformer de vieux tacots en bolides. Un film d'aventures avec l'habituel combat entre le bien et le mal habillé de nombreux effets spéciaux qui plaira aux moins de 12 ans mais sans intérêt pour les autres.

     

    Il faut le voir pour : S'apercevoir que même avec de la magie, le ménage reste une vraie corvée !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Prince of Persia : Les sables du temps

    aff.jpg

    Grâce à l'initiative prise par le prince Dastan (Jake Gyllenhaal), Alamut a été conquis en un rien de temps. On soupçonne en effet ce royaume de fournir de manière illégale des armes aux ennemis de l'empire Perse ; un tissu de mensonges aux dires de la princesse Tamina (Gemma Arterton). Dastan va apprendre la vérité à ses dépens, il est victime d'un complot et est activement recherché après avoir remis une tunique empoisonnée au roi Sharaman (Ronald Pickup), feu son père. Ayant pris la fuite avec Tamina, il veut que justice soit faite et il découvre dans le même temps un objet extraordinaire ; la dague contenant les sables du temps permettant de remonter dans le passé.

    01.jpg

    L'adaptation d'un jeu vidéo sur le grand écran est souvent un coupe-gorge mais Prince of Persia : Les sables du temps s'en tire plutôt bien. On ne peut pas dire que je sois un grand spécialiste de l'univers du héros créé par Jordan Mechner mais on se retrouve face à un film d'aventure agréable qui ne fait toutefois pas oublier un scénario bien mince. On se rend vite compte qu'il s'agit d'un film grand public ; beaucoup d'action et un humour assez primaire (ça reste une production Disney) mais le spectacle fait son œuvre. Idéal pour se changer les idées aussi bien pour les grands que pour les petits.

     

    Il faut le voir pour : Evaluer combien de chameaux vous pourriez avoir en échangeant votre femme.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Une éducation

    aff2.jpg

    A 16 ans, Jenny Mellor (Carey Mulligan) est une jeune fille très studieuse et dont l'avenir semble déjà tout tracé : elle ira à Oxford ! Ses parents et notamment son père font tout pour qu'elle intègre cette prestigieuse école et jusqu'à présent tout semblait aller dans le meilleur des mondes. C'est à partir du moment où elle fait la connaissance de David (Peter Sarsgaard) que tout a basculé, Jenny découvre une vie plus dissolue où elle assiste à de magnifiques concerts, dine dans de beaux restaurants bref, elle s'amuse. Même lorsqu'elle découvre les activités auxquelles se livrent David et son pote d'enfance Danny (Dominic Cooper), elle ferme les yeux persuadée que leur amour est sincère.

    03.jpg

    Voilà une illustration parfaite d'une expression populaire que vous connaissez peut-être : l'amour rend aveugle ! Une éducation s'intéresse à la vie d'une adolescente qui découvre l'Amour ave un grand A mais elle va apprendre à ses dépens que cela s'accompagne de son lot de déceptions. Une comédie dramatique très attachante d'abord grâce à la belle prestation de Carey Mulligan qui séduira vite n'importe quel spectateur. Le reste du casting est tout aussi attrayant et vous pouvez compter sur Alfred Molina pour vous faire rire. Un film très sympathique que je vous invite à découvrir !

     

    Il faut le voir pour : Ne plus jamais approcher une banane de votre lit.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Soie

    aff.jpg

    Dans la commune de Lavilledieu dans les années 1860. Poussé par son père, Hervé Joncour (Michael Pitt) s’est engagé dans l’armée mais il ne pense qu’à une chose ; retrouver sa promise Hélène (Kieira Knigthley). C’est au moment où un entrepreneur du nom de Baldabiou (Alfred Molina) qui a décidé de relancer la production de soie que la vie d’Hervé va changer. Il devient ainsi l’homme de confiance de Baldabiou, chargé en outre de partir à la recherche de vers à soie tout d’abord en Afrique puis au fin fond du monde dans les montagnes du Japon. Un voyage qui n’est pas sans risques et alors qu’il découvre une toute autre civilisation, il fait également la rencontre d’une autre femme qui restera gravée dans sa mémoire.

    01.jpg

    On dit de la soie qu’elle est une matière noble, délicate et le réalisateur François Girard semblait bien décidé à nous retranscrire cette sensualité à l’écran. On se retrouve donc devant de longues scènes très lentes qui nous bercent tellement bien qu’elles finissent par nous endormir. Adaptation du roman d’Alessandro Baricco, Soie n’arrive jamais à nous passionner la faute également à un Michael Pitt pas très convaincant en amoureux indécis reste alors quelques belles images pour faire passer le temps. Franchement ennuyeux, c’est un film que vous pouvez d’ores et déjà oublié !

     

    Il faut le voir pour : Se réjouir de voyager plus facilement au Japon aujourd’hui !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Da Vinci Code

    Le professeur Robert Langdon (Tom Hanks) est quelqu’un de très occupé. Il faut dire qu’il est l’un des plus éminents spécialistes en matière de symboles, une réputation qui va le conduire à vivre une expérience unique. De passage à Paris, il se retrouve mêlé au meurtre de Jacques Saunière (Jean-Pierre Marielle), gardien au musée du Louvre. Très vite, il fait la connaissance de Sophie Neveu (Audrey Tautou) qui va le mener dans une quête dont les répercussions risquent d’être révolutionnaires !

    Vivement critiqué lors de sa projection à Cannes, je n’ai pas été déçu par cette adaptation et pour cause, je n’ai jamais lu le livre alors il n’y avait pas vraiment d’attente. Pour ne pas mourir idiot, je me devais de jeter un œil à ce phénomène initié par Dan Brown et c’est vrai que l’intrigue est plutôt bien ficelée. Le film quant à lui se laisse regarder avec plaisir, les 2h30 passent vite même s’il n’ya rien de révolutionnaire dans le travail de Ron Howard ; en tout cas ça m’évitera de lire le bouquin !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire