Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Valeria Golino

  • Comme le vent

    Armida Miserere, c’est un nom qu’on ne connait pas mais en Italie, cette femme s’est fait connaitre pour son combat contre les organisations mafieuses et leur influence dans les prisons. Comme le vent c’est donc un biopic signé Marco Simon Puccioni et on aura l’occasion de retrouver Valeria Golino dans le premier rôle.

    Date de sortie : 25 Juin 2014.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Miele

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Officiellement notre pote Irène (Jasmine Trinca) est étudiante et elle est amenée à voyager fréquemment à Padoue pour voir son professeur afin de finaliser sa thèse. La réalité est toute autre puisqu’en fait elle se rend jusqu’au Mexique pour acheter du Lamputal, un produit vétérinaire puissant qui sert à endormir les chiens. Elle l’utilise dans le cadre d’une activité interdite car celle qu’on appelle également Miele assiste les personnes gravement malades et désireuses d’en finir avec la vie. Un jour, elle rencontre M. Grimaldi (Carlo Cecchi) qui fait appel à ses services mais va apprendre qu’il n’est atteint d’aucune maladie et elle refuse catégoriquement de le laisser commettre l’irréparable.

    01.jpg

    Je me souviens d’elle dans les délirants Hot shots, la délicieuse Valeria Golino a fait du chemin et devient à son tour réalisatrice avec ce tout premier film. Elle n’a pas choisi le sujet le plus évident en s’attaquant au débat toujours controversé de l’euthanasie mais signe un long-métrage délicat portée par son interprète principale Jasmine Trinca. Malgré tout on ne peut s’empêcher de penser qu’il manque quelque chose à Miele qui aurait permis de marquer réellement la mémoire des spectateurs. Il y a notamment cette relation entre Irène & Carlo qui ne parvient pas réellement à susciter la moindre émotion. Une petite découverte plutôt agréable mais qui reste trop sage.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre pourquoi certaines personnes ont un piercing à la langue !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Ouf

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Notre pote François (Eric Elmosnino) a comme qui dirait pété un plomb devenant particulièrement agressif envers sa femme Anna (Sophie Quinton). Il est même allé jusqu’à tenter de mettre le feu à l’immeuble où il habitait et c’est pour cette raison qu’il s’est retrouvé soigné dans un hôpital psychiatrique. Le temps a passé, il est désormais libre et va chercher à retrouver sa vie d’avant et pour ça il tente de convaincre Anna que tout va bien se passer pour eux. Son obsession va une nouvelle fois le conduire à être interné puisqu’il n’a rien trouvé de mieux que d’escalader la façade de son immeuble pour faire une surprise à son ex-femme. Le voilà encore enfermé mais tout espoir n’est pas perdu !

    01.jpg

    A quelques semaines d’intervalle de la sortie d’Happiness Therapy, débarque Ouf qui partage avec la comédie américaine quelques points communs. Les 2 films partent avec une base scénaristique identique mais ici on est bien moins gâté même si le tandem Sophie Quinton / Eric Elmosnino est assez séduisant. Ce qui est moins brillant c’est ce qui les entoure, une histoire inexistante et qui va trouver son apothéose dans ce champ de patates. Bien que le personnage de François parvient à nous faire décrocher tout au plus 2-3 sourires et qu’on a plaisir à voir Valeria Golino ou Luis Rego, on ne tarde pas à regretter que ce film manque paradoxalement d’une véritable folie.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de vomir sur les pigeons !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Un baiser papillon

    aff.jpg

    Cela fait 6 mois que Billie (Valeria Golino) a appris qu’elle était gravement malade ; atteint d’un cancer elle est condamnée et doit se résoudre à abandonner son mari Louis (Vincent Perez) et ses 2 filles Manon & Fleur (Roxanne Depardieu & Iman Perez). Jusqu’à présent elle avait gardé le secret sur sa santé mais avec sa chimiothérapie, elle ne peut plus leur cacher la vérité. Seule sa pote d’enfance Marie (Elsa Zylberstein) était au courant ; elle aussi traverse une période difficile. Elle tente désespérément de tomber enceinte mais à l’âge de 38 ans, il semble qu’il y ait peu d’espoir qu’elle connaisse la joie d’être mère.

    01.jpg

    Pour sa première réalisation au cinéma, Karine Silla a su s’entourer d’un casting particulièrement soigné notamment avec un trio de comédiennes qui ne manque pas de charmes. A notre grand regret, les présences de Valeria Golino, Elsa Zylberstein & Cécile De France ne suffisent pas à insuffler une âme à ce film. Dès les premières minutes, on est bombardé par une galerie de personnages dont on découvre progressivement les liens qui les unit mais on pressent qu’il manque déjà quelque chose. A force de vouloir faire à tout prix un film choral, Un baiser papillon se retrouve dénué d’émotions et donc d’intérêt ; un bel écrin mais pas de bijou pour l’accompagner.

     

    Il faut le voir pour : Croire aux miracles !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Les beaux gosses

    aff1.jpg

    C’est la loose pour Hervé & Camel (Vincent Lacoste & Anthony Sonigo), 2 potes d’enfance qui désespèrent de se trouver une petite copine. En attendant, ils fantasment sur les catalogues de La redoute ou trouvent leur bonheur sur Internet mais les temps changent. A la grande surprise d’Hervé, il est abordé par Aurore (Alice Tremolières), une fille de sa classe et les deux adolescents ne tardent pas à flirter ensemble. Ce nouveau couple ne s’affiche cependant pas devant tout le monde car le jeune homme n’a pas belle réputation au collège et comme toujours dans ce genre d’histoires il va y avoir certaines complications.

    02.jpg

    Qu’il est loin le temps du collège pour certains d’entre nous, une période faste en découvertes et notamment en matière sexuelle. Les américains avaient eu leur part d’American pie, le cinéma français accouche tardivement de sa propre recette qui va sans doute laisser quelques taches. Comme de nombreux films sur le sujet, on n’y va pas avec le dos de la cuillère et les blagues salaces pullulent mais Vincent Lacoste & Anthony Sonigo ont de belles têtes de vainqueurs si vous voyez ce que je veux dire. Ce n’est pas non plus la comédie de l’année mais Les beaux gosses est rafraichissant avec une mention pour Noémie Lvovsky géniale en mère embarrassante.

     

    Il faut le voir pour : Acheter de nouvelles chaussettes chez La Redoute.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Ca$h

    a38125822f47c3969ac1c47415261669.jpg

    Il s’appelle Cash (Jean Dujardin) et c’est un spécialiste de l’arnaque surtout quand il y a une belle somme d’argent à la clé. D’ailleurs, ses méfaits ne font pas rire tout le monde puisque Cash est sa petite équipe ont été mis sous surveillance ; une opération menée par Julia (Valeria Golino). Un énorme casse est sur le point d’être planifié impliquant l’un des plus grands criminels, l’inimitable Maxime (Jean Reno). La cible ce sont des bijoux d’une valeur inestimable mais pour espérer s’en emparer il va falloir la jouer fine car ils sont sous étroite surveillance mais ce n’est là qu’une formalité pour notre pote Cash !

    c6e6fa5768ccfc6ad6bf5bad811ebe54.jpg

    Qu’il est difficile de ne pas faire le rapprochement entre ce film et la trilogie Ocean de Steven Soderbergh ; une comparaison où la copie fait bien pale figure. A l’instar de Danny Ocean, notre pote Jean Dujardin s’est entouré d’une belle équipe : Alice Taglioni, la toujours aussi belle Valeria Golino, François Berléand & Jean Reno. L’histoire se passe de commentaires ; un casse énorme est organisé et après une partie de cash-cash avec la police, c’est le coup de l’arroseur arrosé. Dans son style, Ca$h n’est pas forcément un mauvais disons juste qu’il semble essuyer les plâtres d’un genre nouveau dans le cinéma français.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre qu’on ne pourra jamais arnaquer un arnaqueur !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Ma place au soleil

     

    medium_aff.439.jpg

    Rien ne va plus chez Odile & Gérard (Nicole Garcia & Jacques Dutronc) ; ce couple passe ses journées à s’ignorer mutuellement. De plus, Gérard a coupé les ponts avec son fils et c’est Odile qui doit leur servir d’intermédiaire ; elle qui a tant besoin d’attention et d’amour ! Dans leur entourage, gravitent d’autres couples comme Sandra & Paul (Valeria Golino & François Cluzet) qui traversent eux aussi une période difficile. Sans oublier Franck (Gilles Lellouche), célibataire malgré lui et faisant preuve d’une maladresse légendaire.

     

    medium_01.420.jpg

    Dans la famille film choral, voici le petit dernier et l’on ne peut pas dire qu’il nous fera oublier ses prédécesseurs. Comme souvent dans ce genre de film, on retrouve un casting plutôt prestigieux donnant ici la chance à des comédiens comme Gilles Lellouche ou Mélanie Doutey mais le tout manque de liant et de rythme. On s’ennuie devant toutes ces histoires d’amour surtout pour moi qui suis célibataire ! Finalement, Ma place au soleil a déjà été prise et je n’aurais eu droit qu’à une petite place à l’ombre.

     

    Il faut le voir pour : Se demander si on ne s’est pas trompé de salle.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Olé

     

    medium_aff.242.jpg

    Dans la vie, les personnes sur lesquelles on peut réellement s’appuyer se compte sur les doigts d’une main. C’est le cas pour le richissime François Veber (Gérard Depardieu) qui n’a véritablement qu’en un homme, son pote Ramon Holgado (Gad Elmaleh). Chauffeur mais aussi ami intime de la famille, Ramon connaît mieux que personne son patron et sait gérer les situations les plus délicates mais quand un certain Arnault Delahaye (Xavier Couture) apparaît, le comportement de François s’en ressent.

     

    medium_01.214.jpg

    Il faut creuser très profondément dans le film pour voir que c’est une comédie ! Pourtant, l’affiche est prometteuse : Gad Elmaleh, Gérard Depardieu, Sabine Azema et la toujours très belle Valeria Golino mais tous ces comédiens semblent un peu perdus dans ce long métrage qui manque de peps et de surprise. On évite toutefois de retrouver le schéma habituel du duo comique puisque ici les 2 personnages vivent pratiquement l’un pour l’autre ce qui engendre quelques tensions au sein du couple de Ramon.

     

    Vivez le film Dans la peau du personnage !! 

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Olé

    Bonjour,

     

    medium_aff.209.jpg

    medium_01.183.jpgJe m’appelle Ramon Holgado (Gad Elmaleh), je suis le chauffeur personnel de François Veber (Gérard Depardieu) et sans vouloir me vanter, je crois être également celui qui le connaît le mieux.

     

    Je sais tout de ses goûts, de ses habitudes bref un véritable homme de confiance. D’ailleurs, il m’a même laissé vivre dans sa maison en compagnie de ma femme Carmen (Valeria Golino) qui elle ne rêve que d’une chose ; retrouver la chaleur de l’Espagne.

     

    medium_02.61.jpgJ’ai bien l’intention d’exaucer son rêve et d’ailleurs François m’a bien aidé financièrement parlant mais depuis quelques temps il est bien étrange, depuis qu’il a rencontré ce Arnault Delahaye (Xavier Couture). Rien que d’y penser, j’ai la chair de poule !!

     

    En Résumé : Rien de transcendant dans ce film où l’on sourit parfois mais on était en droit de s’attendre à un meilleur résultat avec le duo Elmaleh/Depardieu. Au lieu de ça, on se contente d’un film sans grande saveur à réserver à ceux qui ont vraiment du temps à perdre et justement moi j’en avais ! La seule consolation reste encore une belle distribution avec également les présences de Sabine Azema & Valeria Golino mais c’est bien peu pour vous convaincre de jeter un œil sur Olé.

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire