Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vincent desagnat

  • Babysitting 2

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    L'heure est aux vacances pour Franck (Philippe Lacheau) et ses potes d'enfance et c'est un beau voyage qui les attend puisqu'ils partent au Brésil ! C'est en effet là-bas que vit Jean-Pierre (Christian Clavier), le père de Sonia (Alice David) qui s'occupe d'un magnifique complexe hôtelier écologique. Pour Franck, ce cadre paradisiaque est l'occasion parfaite pour demander sa belle petite-amie en mariage mais un événement va tout remettre en question. Alors que le couple traverse une petite crise, Sam (Tarek Boudali) de son coté cherche à séduire 2 jeunes femmes qu'il a récemment rencontré et va ainsi organiser une petite excursion qui ne manquera pas de leur réserver quelques surprises.

    01.jpg

    Plus de 2 millions de spectateurs avec le 1er épisode, le succès a tout naturellement rappelé Philippe Lacheau et sa bande pour cette suite pour notre plus grand plaisir. Changement total de décor puisqu'on se retrouve sous le soleil brésilien où les dangers ne manquent pas mais soyez également rassurés car les rires eux sont toujours au rendez-vous ! Exit le petit garçon et place ici à une mamie qui n'a pas froid aux yeux pour accompagner nos potes peu dégourdis dans une jungle où tout peut arriver. La recette peut certes avoir un arrière-goût de réchauffé avec toujours une partie de la réalisation en found-footage ce qui n’empêche pas Babysitting 2 de se montrer drôlement efficace à condition d'adhérer à son humour délicieusement absurde.

     

    Il faut le voir pour : Penser à tenir la corde avant de la lancer !

     

    Découvrir la Présentation de Babysitting 2 par l'équipe ?

    En savoir plus sur Babysitting ?

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Franck - Babysitting

    Euh bonsoir,

    2167860595.140.jpg

    01.jpgExcusez-moi de vous déranger mais vous n’auriez pas vu un petit garçon avec un sweat à capuche rouge ? Au fait, je m’appelle Franck (Philippe Lacheau) et je suis son baby-sitter enfin c’est mon patron M. Schaudel (Gérard Jugnot) qui m’a un peu forcé la main pour que je garde son fils.

     

    En réalité, je travaille à l’accueil de sa maison d’édition et je cherche à lui présenter ma bande-dessinée pour pouvoir la publier. J’ai obtenu un rendez-vous pour lundi et donc je ne pouvais pas refuser de rendre ce petit service.

     

    02.jpgSauf que la soirée a un peu dégénéré puisque mes potes Sam & Alex (Tarek Boudali & Julien Arruti) ont débarqué par surprise pour mon anniversaire. J’étais à deux doigts de les virer sauf que Sonia (Alice David) est arrivée et elle est toujours aussi sublime ! Depuis les galères ne font que se succéder et mon petit doigt me dit que la nuit va être longue.

     

    En savoir plus sur Babysitting ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Babysitting

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Passionné de mangas, Franck (Philippe Lacheau) espère un jour réaliser son rêve : sortir sa propre bande-dessinée. En attendant, il travaille depuis 2 ans à la réception de la maison d’édition Schaudel où le grand patron Marc (Gérard Jugnot) va lui demander un petit service. Une baby-sitter vient de se décommander à la dernière minute et voilà Franck propulsé comme nounou du fils Schaudel Rémi (Enzo Tomasini) ce qui tombe plutôt mal puisqu’il avait prévu de fêter son 30ème anniversaire avec ses potes d’enfance Sam & Alex (Tarek Boudali & Julien Arruti). Bien malgré lui, il va se retrouver mêlé à une fête chez ses employeurs qui va quelque peu dégénérer !

    01.jpg

    Fan de La bande à Fifi durant les années Canal +, c’est toujours un plaisir de les retrouver et Babysitting est vraiment ce que l’on attendait. Filmé en partie façon found-footage, la comédie de Philippe Lacheau (qui signe sa première expérience à la réalisation) fait penser à l’extravagant Projet X mais la comparaison ne va pas au-delà de quelques scènes. On ne peut pas dire que les surprises soient au rendez-vous avec sa conclusion assortie de la belle morale mais l’essentiel c’est de nous faire marrer et là on peut dire que ça marche. Avec cette joyeuse bande, les nombreuses références à la culture populaire c’est tout simplement un bon moment de détente.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir pourquoi vous devriez arrêter de fumer et particulièrement le cigare !

     

    En savoir plus sur Babysitting 2 ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • La beuze

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Vous ne connaissez pas encore Alphonse Brown (Michael Youn) ? Cela ne saurait pas tarder car le fils caché de James Brown s’apprête à déferler sur le monde avec un nouveau style musical : le frunkp. Un mélange de rap et de funk qui va faire de lui une star … enfin en attendant il galère un peu au Havre avec son pote d’enfance Scotch (Vincent Desagnat). Convaincus que la gloire est à leur portée, ils se dirigent vers Paris et en chemin ils tombent sur une énorme réserve de beuze ! Une herbe qui appartenait jadis aux nazis et qui va leur crée pas mal de problèmes puisque Rudolf Maier (Hans Meyer) se lance à leur poursuite. Il n’est pas le seul ; Shaft (Alex Descas) aimerait bien aussi remettre la main sur ces 2 rigolos.

    01.jpg

    Sorti en 2003, Michaël Youn était encore à l’époque porté par la vague du succès rencontré avec son émission matinale Le morning live le propulsant vers ce premier rôle au grand écran. A la réalisation, on retrouve le frère de son compère Vincent Desagnat ; François associé à Thomas Sorriaux pour une comédie qui ne casse pas des briques. On retiendra seulement le premier tube d’une longue série Alphonse Brown avec son frunkp made in Havre, le reste étant tout sauf indispensable. La beuze bénéficie également de l’apparition de nombreux guests tels que Kad Merad, Omar Sy ou encore Kool Shen ce qui lui donne un cachet film entre potes sympa à moins que vous n’ayez jamais supporté Youn !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Au bistro du coin

    aff.jpg

    La mort de Jean Valjean, un SDF du quartier, a ému de nombreux habitants et notamment Bertrand (Guy Lecluyse) qui a eu l’initiative d’organiser un spectacle. Avec la collaboration des autres commerçants et habitants, il compte ainsi récolter des fonds et surtout sensibiliser les gens sur le sort des sans-abris. Pour l’occasion, il a demandé à son pote d’enfance Manu (Fred Testot) de lui rendre un service ; utiliser son café Le Chinon 3 pour y faire les répétitions. Alors que le grand jour approche, tout le monde est un peu sur les nerfs et les bouleversements ne manqueront pas de venir rythmer la journée.

    01.jpg

    Au bistro du coin c’est avant tout un concept particulier, un film choral à l’échelle d’un quartier avec comme point d’ancrage le fameux bistro. Autour de ce lieu se tisse alors d’autres histoires plus ou moins bien amenées avec une farandole de comédiens et d’autres qui apparaissent en simples guest-stars. On ne peut pas dire qu’on retrouve réellement la chaleur d’une vie de quartier, on ne s’attache pas à des personnages transparents et les clichés finissent de nous convaincre d’aller boire un coup ailleurs. Allez, je paye ma tournée mais pas pour ce film !

     

    Il faut le voir pour : Ne plus vous étonner de voire des gens ne pas traverser le passage piéton quand le feu est vert.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Le carton

    aff1.jpg

    Il est 9H17 quand Antoine (Vincent Desagnat) est réveillé par son téléphone. Au bout du fil, c’est son propriétaire qui l’informe que l’appartement qu’il lui loue devra être débarrassé à 13H sauf qu’Antoine s’est trompé de jour et pensait qu’il lui restait une journée pour déménager. Fissa, il contacte tous ses potes d’enfance afin qu’ils viennent lui donner un coup de main mais il est loin de s’imaginer la galère qui l’attend. Entre David (Fred Testot), comédien qui ne fait que répéter son rôle, Vincent (Bruno Salomone) prêt à sauter sur tout ce qui bouge malgré le fait qu’il ait une petite-amie et Lorenzo (Omar Sy) qui cherche à récupérer l’appartement pour faire des photos ; la journée s’annonce longue.

    02.jpg

    Adapté de la pièce de théâtre de Clément Michel, Le carton misait à l’époque sur la jeune génération de comédiens incarnée par Vincent Desagnat, Bruno Salomone ou encore le duo Omar & Fred. L’histoire est simple ; un déménagement organisé à la hâte et qui va évidemment tourner au désastre avec une succession de quiproquos pour essayer de nous faire marrer. De ce coté-là, c’est sur que ce n’est pas la comédie du siècle car il n’y a pas de gros fous rires à l’horizon mais c’est assez fun dans l’ensemble. L’alchimie entre les différents personnages fonctionne également plutôt bien faisant de cette petite comédie un bon moment de détente bien moins fatigant que d’aller porter des cartons !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Fatal

    aff.jpg

    En quelques titres, Fatal Bazooka (Michael Youn) est devenu la star du rap qui fait le buzz dans le monde entier. Le succès aidant, il mène une vie majestueuse cédant à tous les excès et sa dernière folie est d'ailleurs l'ouverture de son propre parc d'attractions : Fataland. Seulement à trop se reposer sur ses lauriers, Fatal voit arriver un rival qui va lui faire mal (si vous vous posez la question, la rime c'est fait exprès) en la personne de Chris Prolls (Stéphane Rousseau), nouvelle star de l'électro-pop. Quand ce dernier rafle toutes les récompenses aux Music Awards de la Musique, Fatal pète un plomb et précipite sa chute.

    01.jpg

    Personnage créé à l'occasion d'un des délires du célèbre animateur de M6, Fatal Bazooka accède donc à la postérité en devenant le héros d'un film. C'est également l'occasion pour Michael Youn de signer sa première réalisation et de donner naissance à une comédie à l'image de son créateur : souvent irrévérencieux et assez barge. On peut quand même s'étonner que Fatal ne soit pas allé un peu plus loin dans son humour primaire à croire que Youn s'est pas mal assagi avec le poids des années. Une bonne comédie qui réussit la mission de nous divertir à la condition évidemment que vous ne soyez pas allergique aux pitreries de l'artiste.

     

    Il faut le voir pour : Foutre ta cagoule !!

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire