Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eric bana

  • The finest hours

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Février 1952 à proximité des côtes du Massachussetts. Une terrible tempête fait rage et à bord du SS Pendleton, l’inquiétude grandit. Ray Sybert (Casey Affleck) craint en effet que le pétrolier ne tienne pas le coup face à la mer déchainée et ses prédictions s’avèrent malheureusement exactes. Ce que ses hommes et lui n’imaginaient pas c’était l’étendue des dégâts puisque le navire a été littéralement coupé en deux ! Pendant ce temps, les garde-côtes sont sur le pied de guerre ; ils ont reçu un appel de détresse mais celui-ci a été envoyé par un autre pétrolier ayant subi le même sort et pour le moment ils ignorent tout du sort du Pendleton. C’est finalement une petite équipe menée par Bernie Webber (Chris Pine) qui va se lancer dans une des opérations de sauvetage les plus périlleuses.

    02.jpg

    Parce que c’est un véritable acte héroïque qu’a accompli Bernie Webber et son équipe, son histoire méritait d’être dévoilée à tous. The finest hours sait se montrer impressionnant visuellement lorsqu’il nous entraine sur les flots surtout quand il se focalise sur le sort du SS Pendleton mais la tension retombe de manière brutale lorsqu’on remet pied à terre. Ceci est notamment vrai dans la première partie où se développe la relation Miriam / Bernie pour renforcer l’aspect dramatique du scénario. Une petite déception aussi car malgré son beau casting, les personnages incarnés par Ben Foster et Eric Bana sont trop effacés. On reconnaitra le mérite de vouloir rendre hommage à un vrai héros mais ça reste au final un film assez banal.

     

     

    Il faut le voir pour : Faire appel à votre femme si vous avez peur de demander quelque chose !

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Délivre-nous du mal

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Flics au sein d’une unité spéciale, Ralph (Eric Bana) et son pote d’enfance Butler (Joel McHale) ont souvent des nuits agitées. Après s’être occupé d’un mari violent, les voilà en plein cœur du zoo du Bronx plongé en pleine obscurité où ils recherchent une femme qui semble avoir perdu la raison. Celle-ci a en effet jeté son jeune enfant dans la fosse aux lions, un geste inexplicable mais qui va s’avérer être le fruit d’une possession démoniaque. Difficile d’y croire pourtant Ralph va être le témoin direct d’étranges phénomènes et sa rencontre avec le Père Mendoza (Edgar Ramírez) va finir de le convaincre que le Mal semble s’être invité parmi eux !

    01.jpg

    Tout porte à croire que Scott Derrickson aime faire frissonner les spectateurs puisqu’il a déjà signé L’exorcisme d’Emily Rose & Sinister. Coté scénario, on s’est basé sur la véritable expérience du policier Ralp Sarchie afin de tisser une histoire qui se montre finalement peu originale. On appréciera tout de même l’effort de Délivre-nous du mal de mettre un peu plus l’accent sur le côté thriller avec cette atmosphère étouffante pour s’affranchir du simple film d’horreur-épouvante. Coté casting, Eric Bana fait le job accompagné de Joël McHale (Community) qui vient désamorcer quelques moments de tension avec son humour. Pas un grand film mais qui fera l’affaire d’une soirée.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus laisser votre femme aller au zoo !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Délivre-nous du mal

    Envie de trembler dans les salles obscures ? Alors vous serez ravis d'accueillir Délivre-nous du mal. En tant que flic, notre pote Eric Bana pensait avoir tout vu mais il va réellement découvrir ce qu'est le Mal !

    Date de sortie : 03 Septembre 2014.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Du sang et des larmes

    cinéma, film, action, drame, guerre, du sang et des larmes,  	Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Ben Foster, Yousuf Azami, Ali Suliman, Eric Bana, Alexander Ludwig, Peter Berg

    cinéma, film, action, drame, guerre, du sang et des larmes,  	Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Ben Foster, Yousuf Azami, Ali Suliman, Eric Bana, Alexander Ludwig, Peter Berg

    Base aérienne de Bagram, Afghanistan. L’opération Red wings vient de recevoir le feu vert ; une équipe va être envoyée pour capturer Ahmad Shah (Yousuf Azami), un dangereux Taliban. L’équipe Spartan 01 sera constituée de nos potes Mike, Marcus, Danny & Axe (Taylor Kitsch, Marc Wahlberg, Emile Hirsch & Ben Foster) choisis parmi les meilleurs des Navy seals. Les premières heures de l’opération se déroulent sans problèmes mais ils vont se faire surprendre par des villageois durant leur planque. La mission est désormais compromise et pour ne rien arranger, impossible de contacter la base. Mike prend alors la décision de relâcher les otages et de rebrousser chemin mais les Talibans se mettent vite à leur recherche.

    cinéma, film, action, drame, guerre, du sang et des larmes,  	Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Ben Foster, Yousuf Azami, Ali Suliman, Eric Bana, Alexander Ludwig, Peter Berg

    Ce n’est pas un énième film sur la guerre en Afghanistan, Du sang  et des larmes est d’abord un hommage aux Navy seals et à l’équipe qui a mené l’opération Red wings. Le scénario s’inspire en effet de la réalité et retrace ainsi une mission particulièrement sanglante avec un dénouement qui donnera naissance à une belle histoire. Coté réalisation, à défaut de faire du raffiné Peter Berg fait dans l’efficacité et ça marche parfaitement. Les tirs et explosions résonnent au cœur des montagnes afghanes et surtout la violence est exposée de manière brute (les chutes me font d’ailleurs encore bien mal !). En dehors de quelques scènes où le patriotisme est un peu trop poussé voilà un film d’action qui vous fera passer un bon moment.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de sauter des falaises, les chutes peuvent faire mal !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Hanna

    aff.jpg

    C’est désormais une certitude, notre pote Hanna (Saoirse Ronan) est prête ! Cette adolescente à l’air si innocent cache en fait une fille entrainée dès son plus jeune âge à traquer, tuer et disparaitre sans laisser de traces. C’est son propre père Erik (Eric Bana) qui s’est chargé de sa formation et ils ont un but bien précis : éliminer une certaine Marissa Wiegler (Cate Blanchett), responsable de la mort de la mère d’Hanna. Autrefois, Erik fut un des meilleurs agents secrets et travaillait avec Marissa mais un désaccord les a séparé et depuis il était devenu introuvable. Après avoir actionné volontairement une balise pour signaler leur position, le repère du père et de la fille est assailli mais ils n’y trouveront qu’Hanna. En la ramenant à leur base, ils ne se doutent pas un seul instant qu’ils agissent exactement selon le plan prévu par Erik.

    1273829916_Prison-Break-1600x1200-Wallpaper.jpg

    Attention, fille fatale ! Voilà un bon film d’action sans fioritures et sans artifices servi par un casting de prestige avec une Cate Blanchett aux allures de Dana Scully, Eric Bana dont les performances sont toujours appréciables et surtout une bluffante Saoirse Ronan. Pas de doute, le rôle d’Hanna semble avoir été crée pour elle et son interprétation impeccable porte littéralement l’histoire sans compter que la réalisation de Joe Wright est elle aussi très efficace. Celui à qui l’on doit Reviens-moi ou plus récemment Le soliste joue ici le grand écart en s’essayant au film d’action et quand on voit le résultat on ne peut que l’encourager à continuer dans cette voie. A noter également une bande originale signée The chemical brothers qui viennent rythmer avec joie les scènes d’action !

     

     

    Il faut le voir pour : Ne plus jamais prendre de jeunes filles inconnues dans vos bras !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Hors du temps

    aff.jpg

    S'ils devaient vous raconter leur rencontre, il est certain que vous ne les croiriez pas car Claire & Henry (Rachel McAdams et Eric Bana) forment un couple hors du commun. Claire n'était encore qu'une petite fille lorsqu'elle a vu pour la première fois Henry qui possède le don extraordinaire de voyager dans le temps. C'est un phénomène qu'il n'arrive pas à expliquer et surtout qu'il ne contrôle pas ; il peut disparaitre d'une seconde à l'autre voyageant dans le temps sans toutefois pouvoir changer le cours de l'histoire. Leur rencontre est donc aussi improbable qu'elle est magnifique mais la particularité d'Henry pose aussi certains problèmes au sein du couple.

    01.jpg

    Par son scénario fantastique, Hors du temps n'est pas sans rappeler des films comme Entre deux rives ou plus récemment L'étrange histoire de Benjamin Button sans atteindre évidemment la virtuosité de ce dernier. C'est un film ambitieux, une romance extraordinaire hélas la réalisation, beaucoup trop sommaire, ne tient à aucun moment la comparaison. Certains moments du film permettent d'ailleurs d'expérimenter le voyage dans le temps, on s'endort d'ennui et vous voilà propulsé 10 minutes dans le futur. L'idée était là, le couple McAdams/Bana assez séduisant mais le rythme du film est haché et on finit évidemment par trouver le temps long !

     

    Il faut le voir pour : Ne plus vous étonner de voir quelqu'un nu dans la rue, c'est un voyageur de temps.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Funny People

    aff1.jpg

     

    De ses premiers pas sur les scènes du stand-up à tous les films qu’il a tourné, George Simmons (Adam Sandler) a fait beaucoup de chemin pour devenir aujourd’hui l’une des plus grandes stars comiques. Derrière les paillettes et sa luxueuse maison, la réalité est moins joyeuse car il vient d’apprendre qu’il est atteint d’une leucémie et que ses jours sont comptés. C’est alors qu’il rencontre Ira Wright (Seth Rogen), un de ses grands fans qui tente avec 2 potes d’enfance de percer dans le milieu fermé de la comédie. Contre toute attente, Simmons décide de l’engager en tant qu’assistant et notamment pour lui écrire quelques textes.

    02.jpg

    En seulement quelques films, Judd Apatow s’est non seulement construit un petit empire mais surtout apporté un vent nouveau sur la comédie US. Cela est encore plus probant lorsque l’on se retrouve devant Funny People, une nouvelle comédie certes mais portée par un scénario solide. Contrairement aux autres films du même genre, il y a une véritable histoire qui se développe ici mise en valeur ensuite par la garde rapprochée du réalisateur (Adam Sandler / Seth Rogen / Jonah Hill …). Inhabituel tout comme la durée du film mais comme les personnages sont attachants on ne se rend pas forcément compte d’avoir passé 2H20 en salle. Sans atteindre des sommets, voilà du pur Apatow ; après on aime ou on déteste !



    Il faut le voir pour : Acheter du beurre de cacahuète pour jouer avec votre chien.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Star Trek

    aff.jpg

    Sans le sacrifice de son père, James T. Kirk (Chris Pine) et sa mère ainsi que plus de 800 autres personnes ne seraient plus de ce monde aujourd’hui. Le capitaine Christopher Pike (Bruce Greenwood) a décelé chez ce jeune homme un potentiel qui ne demande qu’à être exploité et c’est pourquoi il l’a convaincu de rejoindre la flotte de Starfleet. En quelques années, James devient un élément important mais son arrogance n’est pas du gout de tout le monde comme lorsqu’il se permet de pirater le programme mis en place par Spock (Zachary Quinto). Alors que le conseil se réunit pour décider de son sort, une alerte provenant de la planète Vulcain demande l’aide de la Fédération.

    01.jpg

    Star Trek c’est bien sur avant tout la série crée par Gene Roddenberry et apparue dans les années 1960 et qui a marqué l’esprit de millions de spectateurs. Les aventures de l’Enterprise se sont perpétués avec plusieurs films mais réservés avant tout aux grands fans de la série. J.J. Abrams reprend tout à zéro et permet ainsi aux néophytes de se projeter pleinement dans cette aventure avec quelques notes d’humour bien placés. De l’action, du spectacle et un sacré lifting des personnages qui redonne de l’éclat à la série ; une réussite totale et on n’attend plus qu’une chose : l’annonce d’un nouvel épisode. En attendant, c’est un Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Réutiliser le bon vieux salut Vulcain !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Deux soeurs pour un roi

    63fd9172cf04137707afaa376c23d419.jpg

    Pour entrer dans les bonnes grâces d’Henri VIII (Eric Bana), roi d’Angleterre, il faut être prêt à toute sorte de sacrifice. C’est ainsi que la jeune Anne Boleyn (Natalie Portman) fut désignée pour divertir sa majesté afin de lui faire oublier une vie maritale morose. Seulement à vouloir trop en faire, elle manque de l’envoyer rejoindre ses ancêtres et voilà que celui-ci préfère la compagnie de sa jeune sœur Mary (Scarlett Johansson). Bien que cette dernière soit déjà mariée, les volontés du roi sont exaucées ; Mary et toute sa famille sont invitées à venir siéger dans la cour du roi. Mais lorsque Mary tombe enceinte, le roi se lasse de sa compagnie et veut reconquérir le cœur d’Anne.

    5dfabc3731d59171450e0cea5c4ea1b2.jpg

    Les féministes risquent d’élever leurs voix face à cette reconstitution historique sur la vie d’Henri IV, roi d’Angleterre. Oui, c’est vrai que dans les faits les sœurs Boleyn sont un peu considérées comme des marchandises, des artifices offertes au roi pour son épanouissement personnel. Mais à y regarder de plus près, ce sont justement ces femmes qui font tourner en bourrique le souverain qui ira jusqu’à provoquer une révolution dans la monarchie britannique pour les yeux de ses dulcinées. Belle reconstitution avec un duo de charme avec lesquelles le pauvre Eric Bana joue au yo-yo et finit par se faire submerger.

     

    Il faut le voir pour : Eviter d’épouser les sœurs d’une meme famille.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Lucky You

     

    medium_aff.500.jpg

    Tout le monde en a entendu parler, Las Vegas est la ville du jeu et un véritable paradis pour notre pote d’enfance Huck (Eric Bana) qui ne vit que pour une chose : le Poker ! Une passion qu’il n’hésite pas à entretenir à coups de dizaines de billets verts mais l’important n’est pas de gagner c’est de se confronter aux meilleurs. L’excitation est à son comble puisque les World Series vont bientôt débuter et Huck souhaite plus que tout démontrer au monde entier son talent. Pour cela, il devra faire face à son rival de toujours L.C. (Robert Duvall) autrement dit son père !

     

    medium_01.485.jpg

    Intronisé nouveau jeu à la mode, le poker s’offre le luxe de s’inviter dans les salles obscures avec Lucky You et propose finalement un jeu pas très riche. Au niveau de la réalisation, il ne faut pas chercher bien loin avec une histoire peu convaincante saupoudrée d’une légère histoire d’amour pour nous montrer Drew Barrymore et attirer quelques spectatrices. Par contre, l’atout de ce film est de nous faire découvrir succinctement le poker avec l’ambiance qui accompagne ce genre d’évènements et ça c’est pas du bluff ! Bref, si vous aimez entendre les jetons de casino s’entrechoquer, vous laisserez une chance à ce film.

     

    Il faut le voir pour : Faire des progrès au Poker.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire