Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

comédie - Page 5

  • Les Tuche 2 - Le rêve américain

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Beaucoup de choses ont changé depuis que les Tuche sont devenus millionnaires notamment pour notre pote Coin-Coin ou plutôt Donald (Theo Fernandez). Il a quitté la maison familiale pour poursuivre ses études aux États-Unis et améliorer par la même occasion sa pratique de l'anglais. Un séjour qu'il a décidé de prolonger ce qui signifie qu'il fêtera son 16ème anniversaire loin de ses proches. C'était sans compter sur Cathy (Isabelle Nanty) qui décide d'organiser un voyage en Amérique avec tous les membres de la famille afin de faire une surprise à son fils. Pendant ce temps, Donald a fait la connaissance des parents de Jennifer (Alice Morel Michaud), sa petite-amie et il s'est retrouvé à inventer des histoires sur sa famille.

    01.jpg
    Vous reprendrez bien un peu de frites n'est ce pas ? Il a rencontré le succès dans les salles, notre pote Olivier Baroux remet donc le couvert avec cette famille de beaufs nourris à la pomme de terre et les exporte Outre-Atlantique. Si vous avez déjà eu l'occasion de voir le premier épisode, vous savez sans doute à quoi vous attendre et il n'y aura pas de surprises à ce niveau là ! Des personnages stéréotypés à l’extrême, un humour toujours aussi gras qui de temps à autre pourrait vous faire sourire (j'avoue m’être marré avec la réplique des "amishs de tes amishs sont mes amishs"); Les Tuche 2 - Le rêve américain est fidèle à son prédécesseur. Une comédie qu'on aime ou pas du tuche.

     

    Il faut le voir pour : Suivre l'exemple de Charles Ingalls !

     

    En savoir plus sur Les Tuche ?

  • Dirty papy

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Alors qu'il s’apprête prochainement à célébrer son mariage avec Meredith (Julianne Hough), Jason (Zac Efron) a eu la douleur de perdre sa grand-mère. Bien qu'il soit surchargé de travail, ce jeune avocat a la responsabilité de conduire son grand-père Dick (Robert De Niro) jusqu'à Boca mais c'est un voyage qui réserve son lot de surprises. Après un parcours de golf expéditif, ils vont en effet prendre la direction de Daytona afin de rejoindre Shadia (Zoey Deutch) et ses potes Lenore & Bradley (Aubrey Plaza & Jeffrey Bowyer-Chapman) qu'ils ont rencontré un peu plus tôt. Depuis la mort de sa femme, Dick n'a en effet qu'une envie et il est certainement inutile d'entrer dans les détails !

    01.jpg
    Un jeune avocat propre sur lui accompagné d'un grand-père qui ne pense qu'à s'éclater ; voilà le pitch peu raffiné de ce Dirty papy. Afin de bien marquer le décalage entre ces deux personnages, le scénario s'invite au Spring break de Daytona avec son lot de filles sexy et ses litres d'alcool. Pour les adeptes d'humour graveleux ils en auront pour leur argent mais la lassitude va elle aussi finir par s'inviter à la fête. On a quand même un peu de mal à comprendre ce que vient faire Robert De Niro (besoin d'argent ? Pari perdu?) dans ce joyeux foutoir où, au contraire, Zac Efron semble être comme un poisson dans l'eau ! Une comédie sur laquelle il vaut mieux faire l'impasse.

     

    Il faut le voir pour : Sortir plus souvent avec votre grand-père !

  • La vache

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Entre Fatah (Fatsah Bouyahmed) et Jacqueline, c'est une grande histoire d'amour mais pas de méprise ; on parle ici de sa vache ! Il la bichonne comme jamais et n'a qu'un rêve : l'emmener un jour en France au Salon de l'agriculture. Depuis plusieurs années, il a écrit pour obtenir une invitation et cette fois son souhait a été exaucé. C'est ainsi qu'il quitte sa femme Naïma (Hajar Masdouki) et ses filles, Fatah débarque à Marseille en compagnie de Jacqueline. Le paysan algérien passe d'abord voir son beau-frère Hassan (Jamel Debbouze) qui le chasse aussitôt avant d'entreprendre un long voyage à pied jusqu'à Paris.

    01.jpg


    Cantonné jusqu'à présent à des seconds rôles, notre pote Fatsah Bouyahmed peut enfin squatter l'écran grâce au réalisateur Mohamed Hamidi. La vache c'est un road-trip de Marseille à Paris qui repose sur la candeur et la gentillesse d'un héros devenant rapidement attachant. Ce paysan algérien débarquant en France avec ses expressions approximatives (sans oublier ses talents de chanteur) et ses différentes rencontres ne manquera pas, à coup sur, de déclencher les fou rires. Un film simple et prévisible empruntant la voie de la comédie populaire qui se révèle vachement efficace et donc idéal pour les spectateurs qui veulent se changer les idées !

     


    Il faut le voir pour : Éviter la poire !!

  • Encore heureux

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Après s’être fait virer comme un malpropre, notre pote Sam (Edouard Baer) a traversé une période difficile. En 2 ans, sa femme Marie (Sandrine Kiberlain) et leurs enfants Alexia & Clément (Carla Besnaïnou & Mathieu Torloting) auront déménagé à plusieurs reprises avant d'habiter dans ce petit studio. Ils peuvent remercier pour cela Louise (Bulle Ogier), la mère de Marie mais leur situation est toujours aussi délicate. Sam peine à trouver du travail et se met en tête de fouiller les bennes d'ordure pour s'en sortir en revendant ses trouvailles sur Internet. C'est ainsi qu'il va tomber sur une lampe Gallé qu'il va parvenir à revendre plus de 10 000 euros mais ce n'est pas tout à fait un hasard !

    01.jpg
    Personne n'échappe à la crise ni même nos potes Sandrine Kiberlain & Edouard Baer qui viennent animer cette comédie de Benoît Graffin. A défaut d'en avoir une de crédit, ils jouent la carte de la débrouille que ce soit au supermarché ou au fond d'une benne à ordures. Une famille qui se montre plutôt attachante à l'opposé du personnage stéréotypé de Madeleine, une vieille dame vivant dans le luxe qui se trouve être aussi pingre que désagréable. Une comédie sociale avec quelques touches d'humour noir, on ne va pas non plus s'esclaffer avec Encore heureux qui réserve un bon moment de détente rappelant l'adage que l'argent ne fait pas le bonheur mais qu'il y contribue un petit peu quand même !

     

    Il faut le voir pour : Fouiller dans les bennes à ordure, on ne sait jamais !

  • La tour 2 contrôle infernale

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    Nos potes Ernest Krakenkrick & Bachir Bouzouk (Eric Judor & Ramzy Bedia) sont d'émérites pilotes non ils sont les meilleurs, l'élite de notre nation ! Le problème c'est qu'après avoir passé un test particulièrement intense dans la centrifugeuse, leurs esprits se sont quelque peu ramollis. S'ils ne sont plus capables de piloter, on les a assigné au sol à l'aéroport d'Orly qui va être le théâtre d'une attaque terroriste. Un groupe appelé les Moustachious a en effet surgi et plongé tout l'aéroport dans un profond sommeil et ils ont en leur possession un appareil capable de prendre le contrôle des avions à distance. Pour contrecarrer leurs plans, il faudra donc compter sur Ernest & Bachir … ce qui n'est pas pour nous rassurer !

    01.jpg
    15 ans après La tour Montparnasse infernale, le duo de comiques est de retour avec un second épisode qui est en fait un prequel. On a ainsi l'occasion de découvrir les origines de nos héros ou plus exactement ce qui les a conduit à être aussi stupides. L'humour ras des pâquerettes qui a accompagné Eric & Ramzy est toujours là pour le plaisir des fans comme des plus fidèles détracteurs. La bonne idée reste d'avoir rappelé une partie du casting originel avec Marina Foïs et Serge Riaboukine auxquels s'invite le nouveau et surprenant Philippe Katerine. La tour 2 contrôle infernale est une comédie loin d’être raffinée qui vous réservera au mieux quelques sourires sauf si vous êtes allergiques à cet humour très particulier.

     

    Il faut le voir pour : Porter votre objet porte-bonheur, ça pourrait vous sauver la vie !

  • Les délices de Tokyo

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Les fleurs des cerisiers ornent les rues de Tokyo et notre pote Tokue (Kirin Kiki) profite de sa promenade hebdomadaire. Elle est alors attirée par une douce arôme sucrée provenant de la boutique de dorayakis gérée par Sentaro (Masatoshi Nagase). L'homme cherche un peu d'aide et Tokue se disait que malgré ses 76 printemps, elle aurait pu obtenir ce travail mais cela s'avère assez compliqué. Elle reviendra cependant le voir pour lui offrir une boite de haricots rouges confits qui s'avère être un véritable délice. Sentaro décide finalement de donner sa chance à cette dame âgée et les résultats ne se font pas attendre ; tous les clients remarquent un changement dans la préparation des dorayakis et se ruent à la boutique.

    01.jpg

    Pendant les 30 premières minutes, on a l'impression d'avoir devant nous un feel-good movie assez banal. Une dame âgée - interprétée par une formidable Kirin Kiki - apportant son expérience à un pâtissier désabusé redonnant vie à une boutique de dorayakis morose. Les délices de Tokyo se montre par la suite bien plus profond d'abord à travers le portrait de ses 3 âmes solitaires (même si le film se concentre surtout sur Tokue & Sentaro) avant de nous faire découvrir la situation d'un pan de la population japonaise qui se retrouve totalement marginalisé. Ce long-métrage de Naomi Kawase s'impose comme une petite merveille, un Coup de cœur Ciné2909 mais pose quand même un problème ;ça donne envie de déguster un dorayaki après le générique de fin !

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à écouter vos haricots rouges !

  • L'attaque de la Moussaka géante

    star 01.5.jpg

    AFF.jpg

    C'est une nouvelle dispute qui anime le dîner de notre pote Aris (Eugene Dimitriou) et le repas qui lui est servi ne semble pas vraiment l'enchanter. Il échappe à la surveillance de ses parents pour apporter son assiette de Moussaka à un chien mais un événement inattendu se produit alors. Cela peut paraître improbable mais c'est bel et bien une soucoupe volante qui fait son apparition dans le ciel d'Athènes. Un rayon surgit et frappe l'assiette, l'improbable se produit alors : la Moussaka devient géante et se met à se déplacer ! Très vite, la nouvelle parcourt le monde entier et surtout le nombre de victimes ne cesse d'augmenter.

    01.jpg


    Allons droit au but ; la Grèce se résume à ses grands philosophes et à L'attaque de la Moussaka géante ! Ce film de Panos H. Koutras sorti en 2001 est une petite merveille de kitsch avec ces chercheurs homo en blouses roses, des transsexuels en guise de héros et bien sur cette spécialité culinaire devenue menace planétaire. Avec une telle idée de génie en guise de scénario, une réalisation inspirée et des effets spéciaux à faire pâlir Hollywood ; on sait bien sur à quoi s'attendre et on est vraiment pas déçu par le résultat. Un classique parmi les nanars, il faudra quand même que je pense un jour à le voir en étant sobre mais ça ce n'est pas gagné !

  • 30 Nights of Paranormal Activity with the Devil Inside the Girl with the Dragon Tattoo

    star 0.jpg

    AFF1 (2).jpg

    La vie de notre pote Dana (Kathryn Fiore) a été marquée par un crime horrible commis par son propre père. Ce dernier a en effet été reconnu coupable pour avoir tué et mangé les acteurs du film The artist (et même le chien Huggy !) et il a depuis été interné dans un institut spécialisé situé en Italie. Pas facile de se reconstruire et pourtant Dana est aujourd’hui heureuse, elle vit avec Aaron (Flip Schultz) qu’elle a rencontré dans l’émission du Bachelor et avec qui elle élève Liz (Olivia Alexander) et ils ont eu ensemble un fils. Cette famille vient de s’installer dans une maison et pas n’importe laquelle celle où a grandit Dana.

    01.jpg
    Pourquoi s’embêter à écrire un scénario quand on peut si facilement reprendre les succès au box-office et les décliner en parodies ? Ça fait même longtemps qu’elles ne font même plus preuve de la moindre créativité et ici ça se remarque jusqu'à ce titre à rallonge. 30 Nights of Paranormal Activity with the Devil Inside the Girl with the Dragon Tattoo est donc dans la même veine que ses prédécesseurs à savoir une bouillie infâme où patauge des sosies du pauvre issus de films comme The artist, The dark knight rises ou la saga Paranormal activity. Le plus triste dans tout ça c'est qu'on a toutes les chances d'en avoir encore d'autres comme ça pour de nombreuses années ...

  • Alvin et les Chipmunks - A fond la caisse

    star 01.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Depuis qu'il est devenu le producteur d'Ashley (Bella Thorne), notre pote Dave (Jason Lee) n'a que peu de temps libre à consacrer aux Chipmunks. Il a cependant tenu à aller joueur au golf miniature car il tient à leur présenter sa petite-amie Samantha (Kimberly Williams-Paisley). Si cette jeune femme se révèle tout à fait charmante, ce n'est pas le cas de son fils Miles (Josh Green) qui se montre lui rapidement assez déplaisant. Alvin, Simon & Theodore ne sont pas au bout de leur peine car ils apprennent que Dave a en sa possession une bague ce qui signifie qu'il va demander Samantha en mariage et que Miles pourrait devenir leur beau-frère !

    01.jpg

    Pour le plus grand plaisir des enfants (mais certainement moins des parents), on accueille les célèbres Chipmunks pour leur 4ème aventure cinématographique. Le scénario nous réserve cette fois une petite virée de Los Angeles jusqu'à Miami en passant notamment par la Nouvelle-Orléans. C'est évidemment l'occasion pour nos petits rongeurs d’enchaîner les gaffes sans oublier le plus important ; nous gratifier de leurs reprises musicales même si elles prennent un peu moins de place dans cet épisode. Destiné évidemment à un très jeune public, Alvin et les Chipmunks - A fond la caisse sait en tout cas mettre les moyens pour séduire les enfants qui n'y résisteront pas.

     

    Il faut le voir pour : Signaler à vos potes médecins qu'ils ont encore oublié leur stéthoscope autour du cou !

     

    En savoir plus sur Alvin et les Chipmunks ?

    En savoir plus sur Alvin et les Chipmunks 2 ?

    En savoir plus sur Alvin et les Chipmunks 3 ?

  • Paris-Willouby

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Un appel en pleine nuit a réveillé notre pote Claire (Isabelle Carré), elle a alors appris la triste nouvelle : son père est mort. Elle annonce le drame à frère Marc (Alex Lutz) vivant sous le même toit et qui lui reste impassible car il a de vieilles rancœurs envers ce père. Toujours est-il qu’un voyage s’organise pour se rendre aux funérailles à Willouby. Claire et son compagnon Maurice (Stéphane De Groodt) ainsi que leurs enfants Lucie, Alexandre & Prune (Joséphine Japy, Solal Forte & Aminthe Audiard) sans oublier Marc prennent la route. Un voyage qui ne sera pas de tout repos surtout avec cette voiture qui aurait bien besoin d’une révision.

    01.jpg

    Ils s’étaient fait la main à travers 2 courts, le duo Arthur Delaire & Quentin Reynaud passe la vitesse supérieure avec ce premier long-métrage. Paris-Willouby c’est un road-trip en compagnie d’une famille recomposée loin de l’osmose avec une crise de couple, l’altercation entre beaux-frères et les chamailleries des enfants. La principale faiblesse du film se concerne justement ses personnages ; Lucie & Alexandre ne semblent être présents que pour rajeunir le casting, Prune est adorable mais n’apporte pas grand-chose et il n’y a que la relation entre Claire & Marc qui change un peu la donne mais là encore c’est assez expéditif à l’image d’une des scènes finales. Un film loin de se montrer indispensable.

     

    Il faut le voir pour : Faire écouter du Lara Fabian à vos enfants, ils vont adorer !