Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jim carrey

  • Dumb & Dumber De

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Lloyd (Jim Carrey) ne s’est jamais remis de son histoire d’amour impossible avec Mary Samsonite. Cela fait 20 ans qu’il végète dans un hôpital psychiatrique et chaque semaine, son pote d’enfance Harry (Jeff Daniels) est venu lui rendre visite mais ce dernier ne pourra plus se déplacer. Il a en effet besoin d’une greffe de rein et en apprenant cela, Lloyd finit par tomber le masque : depuis tout ce temps il faisait semblant, Sacré farce ! Retour aux choses sérieuses, il faut maintenant trouver un donneur compatible à Harry et c’est là qu’il apprend qu’il a eu une fille avec Fraida Felcher (Kathleen Turner). Les retrouvailles s’annoncent émouvantes mais il ne faudrait pas perdre de vue qu’il a absolument besoin de ce rein.

    01.jpg

    Ils sont de retour ! On n’espérait plus les revoir et pourtant 20 ans après leurs premières aventures, Jim Carrey & Jeff Daniels reviennent dans les rôles des cultissimes Lloyd & Harry. C’est donc avec une grande nostalgie qu’on découvre Dumb & Dumber De ce qui ne nous empêche pas de constater un scénario qui n’a pas beaucoup évolué par rapport au premier épisode. Un peu comme nos 2 zigotos qui se montrent toujours aussi simples d’esprit pour notre plus grand bonheur ! Même s’il n’aura pas l’éclat de leurs débuts, les frères Farelly signent une nouvelle comédie délirante où les rires sont au rendez-vous et nous font oublier le désastreux Dumb & Dumberer. Une suite loin de se montrer indispensable mais qui fonctionne plutôt bien.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir le bon plan pour avoir de la bière gratuite (mais il faut se laver les mains après !)

     

    En savoir plus sur Dumb & Dumber ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Kick-Ass 2

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Qui l’eût crut, l’apparition du héros Kick-Ass semble avoir fait des émules puisque les rues de New York sont désormais surveillées par de nombreux justiciers masqués. Notre pote Dave Lizewski (Aaron Johnson) a encore du mal à y croire d’autant plus qu’il va rejoindre un groupe nommé Justice Forever. Au même moment, Chris D’Amico (Christopher Mintz-Plasse) ne digère pas le fait d’avoir perdu son père explosé au bazooka et fomente un plan pour assouvir sa vengeance. Celui qui s’est fait connaitre sous le pseudonyme de Red Mist se fait désormais appeler Motherfucker et recrute les plus grands tueurs pour partir à la chasse de Kick-Ass !

    01.jpg

    Après un premier volet plutôt réussi, les fans du comics crée par le tandem Mark Millar & John Romita Jr. (publié chez nous chez Panini Comics si ça vous intéresse) attendaient de pied ferme le retour du pas si super héros. On se montre d’abord enthousiastes à retrouver Kick-Ass et l’incontournable Hit Girl dans leurs nouvelles aventures mais au fil des minutes c’est une certaine monotonie qui vient s’installer. Bien sur il y a quelques scènes d’action pas avares en hémoglobine et des moments plus "funs" mais ce qu’il en ressort c’est qu’on fait plus dans la surenchère qu’autre chose. A l’instar du premier épisode, Kick-Ass 2 est une adaptation bien trop sage (il est passé où le final à Times Square ?) pour nous emballer totalement.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de croiser le "Sick stick" !


    En savoir plus sur Kick-Ass ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Max & Fletcher Reede -Menteur Menteur

    01.jpg

    Max Reede : La maîtresse dit que la vraie beauté est celle qui vient de l'intérieur. C'est vrai ?

    Fletcher Reede : Non non ça c'est des mensonges de bonnes femmes laides.

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire
  • The mask

    aff.jpg

    Notre pote Stanley Ipkiss (Jim Carrey) est un homme généreux et beaucoup de personnes dans son entourage profitent sans vergogne de sa crédulité. Sa vie sentimentale est elle aussi loin d’être un conte de fée jusqu’à sa rencontre avec la magnifique Tina Carlyle (Cameron Diaz) mais il faut qu’il se fasse une raison ; il n’a aucunes chances. D’ailleurs, ce soir encore il s’est fait jeter du Coco Bongo mais dans son malheur il va ramasser un drôle de masque. Piqué par la curiosité mais aussi par une certaine attirance, il le place sur son visage et se transforme alors en une créature extraordinaire ; une tornade humaine. La soirée s’annonce Spleeendide !

    1273829916_Prison-Break-1600x1200-Wallpaper.jpg

    Avant même que les super productions de Marvel & DC Comics n’explosent dans les salles de cinéma ; The mask fut l’un des précurseurs en la matière. Le personnage dont les aventures ont été publiées par Dark horse Comics s’éloigne de ses origines pour donner naissance à une splendide comédie. Révolutionnaire pour son époque avec notamment des effets spéciaux dernier cri (Le film remporta d’ailleurs l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1995), ce film a aussi permis de lancer la carrière de Cameron Diaz et de faire connaitre au monde entier l’inimitable Jim Carrey. Même s’il n’est pas exceptionnel, on prend toujours plaisir à le revoir ce qui n’est pas le cas de sa très mauvaise suite.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Mr. Popper et ses pingouins

    aff.jpg

    Son père était un grand aventurier qui a visité les 4 coins du monde et Tom Popper (Jim Carrey) n’a passé que peu de temps avec lui. De ses innombrables voyages, il lui ramenait toujours un souvenir mais aujourd’hui est un triste jour puisque Tom a appris la mort de son père. Le lendemain, il reçoit un drôle de colis : un pingouin qu’il pensait congelé et qui, à sa grande surprise, va soudainement prendre vie. Il n’est pas au bout de ses peines car ce n’est pas 1 pingouin dont il va hériter mais 6. Totalement réfractaire à l’idée de les conserver, il change cependant d’avis lorsqu’il s’aperçoit que cela comble de bonheur ses 2 enfants qu’il ne voyait qu’un week-end sur deux. Ses pingouins vont lui permettre de les voir plus fréquemment mais aussi de se détacher de son travail de promoteur immobilier qui accaparait son temps.

    01.jpg

    Quel est le meilleur pote d’enfance de l’homme ? Le pingouin évidemment ! Avec Mr. Popper et ses pingouins on retrouve l’inégalable Jim Carrey qui ne nous laisse jamais de glace dans cette petite comédie familiale plutôt sympathique. Outre la présence des fameux membres de la famille des Alcidés, on retiendra une très belle scène où le célèbre musée Guggenheim se transforme en un gigantesque toboggan aquatique. Pour le reste, c’est pour le moins assez classique puisque le personnage de Tom va se métamorphoser en compagnie des pingouins pour se recentrer sur sa famille mais ça c’est une soupe qu’on nous a déjà maintes et maintes fois servi. Dommage que la présence de Carrey n’est pas été davantage exploité pour nous faire rire mais on passe néanmoins un bon moment.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir un pingouin qui vole !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Une nuit au Roxbury

    aff1.jpg

    Dès qu’ils en ont l’occasion, Doug & Steve Butabi (Chris Kattan & Will Ferrell) ; 2 frangins un peu barrés se mettent sur leur 31 et font la tournée des clubs. Evidemment, les soirées seraient plus agréables s’ils ne se faisaient pas continuellement refouler à l’entrée car le duo est du genre "spécial" mais ils ne perdent pas espoir. D’ailleurs, leur rêve est un jour de créer leur propre boite de nuit mais le chemin sera long et pour l’instant ils vont devoir se contenter de la boutique de fleurs de leur père. Un soir, le hasard les met sur le chemin du célèbre Richard Grieco et celui-ci va leur rendre un grand service en les faisant entrer au Roxbury ; c’est une nuit qu’ils n’oublieront jamais !

    02.jpg

    Il existe aux Etats-Unis une émission appelée le Saturday Night Live qui est devenue une véritable institution et où fut diffusé un célèbre sketch hilarant réunissant Chris Kattan, Will Ferrel & Jim Carrey. Ce dernier ne fait malheureusement pas partie de l’aventure cinématographique ce qui apporte déjà une pointe de déception. Pour le reste, cette comédie joue la carte de la facilité après une reprise du sketch en guise d’introduction l’humour reste assez plat. Sur la durée, on finit par se lasser par les âneries souvent trop poussives de ce duo d’énergumènes, ça se laisse voir mais mieux vaut se contenter du fameux sketch dont Une nuit au Roxbury s’inspire.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • I love you Philipp Morris

    aff.jpg

    A partir du jour où notre pote Steven Russell (Jim Carrey) a appris qu'il avait été adopté, il a pris la décision d'être un modèle de perfection. Mari exemplaire, père aimé, défenseur de la justice et homme dévoué à Dieu ; sa vie ne pouvait être plus heureuse enfin presque ! Du jour au lendemain, son quotidien est bouleversé lorsqu'il décide de dévoiler sur la place publique son homosexualité. Il quitte alors sa femme et s'installe avec son petit-ami et mène une existence dissolue mais également très chère. Pour se faire de l'argent rapidement, il se lance alors dans des arnaques mais son manège va le conduire plus d'une fois en prison. Lieu où il rencontre Philipp Morris (Ewan McGregor), l'amour de sa vie.

    01.jpg

    Une histoire d'amour sur fond d'arnaque rien de bien passionnant à priori mais quand ce sont Jim Carrey & Ewan McGreggor qui s'échangent de doux baisers, des voix s'élèvent. Il n'y a pourtant rien de choquant dans la relation qu'ils partagent (pas de scènes extraverties pour choquer les spectateurs) juste l'histoire d'un homme qui n'a pas froid aux yeux. Inspiré par l'histoire vraie de Steven Russel qui a ridiculisé l'Etat du Texas avec toutes ces manigances, I love you Philipp Morris est un film réussi à un détail près. Les clichés sur les homosexuels pullulent ce qui pourrait le rendre insupportable pour certains spectateurs.

     

    Il faut le voir pour : Consulter Ciné2909 quand tu es en prison, c'est possible mais pour ça il faut s....

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Le drôle de noël de Scrooge

    aff.jpg

    Tous ceux qui le croisent dans la rue baissent rapidement la tête et préfèrent changer de trottoir et vous en feriez tout autant si vous connaissiez Ebenezer Scrooge (Jim Carrey). Ce vieil homme acariâtre effraie tout le monde par sa mauvaise humeur permanente et sa légendaire avarice et ce ne sont pas les prochaines fêtes de noël qui vont lui redonner le sourire. Alors que tout le monde s'apprête à réveillonner, Scrooge reçoit la visite du fantôme de son ancien associé disparu voilà 7 ans. Celui-ci est venu le prévenir du triste sort qui l'attend s'il s'évertue à être aussi désagréable envers les autres, un avenir bien sombre.

    01.jpg

    Le célèbre conte de Charles Dickens renaît sous la caméra de Robert Zemeckis qui après Le pôle express & La légende de Beowulf s'évertue à développer la technologie de la Performance Capture qui se rapproche petit à petit de la perfection. Rempli de bons sentiments (amateurs de guimauve, vous en aurez pour votre argent), Le drôle de noël de Scrooge fera bien l'affaire pour une petite séance de cinéma en famille. Un conte pour petits et grands pour retrouver l'esprit de partage que représentent réellement les fêtes de noël bien que certaines images pourraient effrayer les plus jeunes.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas attendre qu'un esprit vienne vous hanter pour tendre la main aux autres

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Yes man

    aff.jpg

    Non ! Notre pote Carl Allen (Jim Carrey) n’a que ce mot là à la bouche et c’est peut-être ce qui explique pourquoi il a une vie aussi monotone. Plaqué par sa copine depuis 3 ans, bossant dans un organisme de crédit où il s’ennuie à mourir ; il a besoin de révolutionner sa vie. Le séminaire de Terrence Bundley (Terence Stamp) va le mettre sur les bons rails, il a passé un pacte et désormais il devra dire oui à toutes les opportunités qui s’offrent à lui. Très réticent au départ, il va se rendre compte que cela va lui ouvrir de nouveaux horizons avec pour commencer la rencontre avec la belle Allison (Zooey Deschanel).

    01.jpg

    Associer Jim Carrey avec une comédie, c’est quand même prendre peu de risques de faire un bide. Si le principe de départ est très basique, cela ne nous empêche pas de se marrer devant Yes Man qui doit essentiellement sa réussite aux performances de l’homme élastique. Ses mimiques parviennent à garder le film à flot pendant 1H30 essayant de nous faire oublier le vide scénaristique. Le film plaira avant tout aux fans absolus de Carrey car sans sa présence, on a là une comédie bien fade à laquelle on n’a vraiment pas envie de dire Yes !

     

    Il faut le voir pour : Oublier le mot Non !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Batman Forever

    436142b5709eb4f254181bbc8c6056d1.jpg

    C’est une nouvelle attaque orchestrée par Double-face (Tommy Lee Jones) mettant en déroute la police de Gotham City. Heureusement il est arrivé ; Batman (Val Kilmer) prend le relais et manque de peu de mettre sous les verrous celui qui fut Harvey Dent, grand avocat et pote d’enfance de Bruce Wayne. L’homme d’affaires a d’ailleurs quelques soucis avec un de ses employés Edward Nygma (Jim Carrey) qui a mis au point un système qui permet de lire les pensés d’autrui. Un projet qui pourrait s’avérer dangereux s’il venait à tomber entre de mauvaises mains.

    3cf3ce50e16104ac8f4a8dd7c68daf26.jpg

    Ce nouveau volet de l’homme chauve-souris marque une nouvelle ère prise en main par Joel Schumacher qui va, sans le savoir, conduire au déclin de la saga. A nouvelle étape, nouveaux visages avec pour commencer Val Kilmer qui prend le masque de Batman et qui se voit de plus attribuer un partenaire puisque Robin interprété par Chris O’Donnell vient lui prêter main forte. Loin de l’univers gothique instauré par Tim Burton, Schumacher pare Gotham de couleurs fluo criardes malgré tout Batman Forever reste encore un film correct pour peu qu’on lui pardonne un scénario dénué de véritable suspense.

     

    En savoir plus sur Batman ?

    En savoir plus sur Batman, le défi ?
     
    En savoir plus sur Batman & Robin ?

    En savoir plus sur Batman Begins ?

    En savoir plus sur The dark knight-Le chevalier noir ?

    En savoir plus sur The dark knight rises ?

     

    En savoir plus sur Batman Year One ?

    En savoir plus sur Superman Batman/Public Enemies ?

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire