Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Home

    aff.jpg

    Cela fait 10 ans que Marthe & Michel (Isabelle Huppert & Olivier Gourmet) et leurs enfants Judith, Marion & Julien (Adélaïde Leroux, Madeleine Budd & Kacey Mottet) vivent dans cette maison isolée à la campagne avec comme seule vue cette autoroute abandonnée. C’est le calme qui règne chez eux et une vie formidable ; le soir ils peuvent diner dans leur immense jardin qui leur sert également de salon de télévision. Mais ce qu’ils redoutaient le plus est sur le point de chambouler leur vie : l’autoroute va redevenir fonctionnel. Après avoir goudronné et remis en place les barrières, c’est désormais officiel, les voitures vont pouvoir de nouveau circuler.

    01.jpg

    Voilà un véritable petit ovni dans le paysage cinématographique français avec ce premier long métrage d’Ursula Meier au scénario complètement insolite. Une famille qui vivait heureuse au bord d’une autoroute abandonnée perd complètement les pédales après la réouverture de celle-ci. Home est aussi extravagant qu’il est imprévisible et c’est cette particularité qui nous pousse à la curiosité mais on finit par trouver le temps long. Si l’on s’attache vite à cette famille pas comme les autres, la seconde partie du film nous anesthésie un peu et perd de sa saveur.

     

    Il faut le voir pour : Penser désormais à saluer ceux qui habitent aux bords des routes.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Plus de Premières Impressions !

    Bonjour à tous !

     

    Vous l’aurez peut-être remarqué Ciné2909 a un petit temps de décalage entre les Premières Impressions publiées du lundi au Vendredi et l’actualité cinématographique. Ceci est du au fait que j’ai vu ces derniers temps pas mal de films me permettant de publier beaucoup de Premières Impressions et me donnant un temps d’avance.

     

    Pour réduire cet écart, j’ai donc une bonne nouvelle puisque je vais vous offrir encore plus de Premières impressions avec une publication supplémentaire le Samedi. C’est donc 6 films par semaine qui vous seront présentés sur ce blog !

     

    Autre chose d’ordre technique cette fois, il semble que le blog montre des problèmes d’affichage avec internet Explorer. Utilisant principalement Firefox, je n’avais pas eu vent de ces soucis jusqu’à récemment. Aussi, si ce genre de choses venaient à se reproduire, n’hésitez pas à me le faire savoir !

    Lien permanent Catégories : Actualités 0 commentaire
  • W. l’improbable président

    aff.jpg

    Si on lui avait dit un jour qu’il serait le 43ème président des Etats-Unis d’Amérique, il ne l’aurait jamais cru. Pourtant le 20 Janvier 2001 Georges W.Bush (Josh Brolin) entre dans l’histoire. Il est loin le temps où W. faisait les 400 coups se retrouvant derrière les barreaux ou conduisant complètement ivre. Et puis son père Georges (James Cromwell) faisait régner la discipline car en tant que politicien digne de ce nom ; il ne pouvait se permettre que le nom des Bush soit souillé. Ces nombreuses altercations avec son père ont certainement contribué à ce que W. refuse de se lancer dans la politique jusqu’au jour où il eut cette révélation : il deviendra Président des Etats-Unis.

    01.jpg

    Oliver Stone n’en est pas à son coup d’essai en matière de biopic présidentiel car rappelons-nous qu’il nous a déjà offert JFK & Nixon. Son dernier film est particulier d’une part parce que Bush est toujours de ce monde et surtout que la sortie coïncide étrangement avec la fin de son second mandat. W. l’improbable président ne va certainement pas redorer le blason de Bush dépeint comme un homme incompétent et parfois comique (le fameux épisode du bretzel ne s’imposait pas dans la représentation du préseident américain). On ira le voir surtout pour la perf’ de Josh Brolin plutôt que pour le portrait dressé par Stone.



    Il faut le voir pour : Dire au revoir à Georges W.Bush.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Fog

    Cap sur Antonio Bay, lieu paisible s’il en est ! Cette île, notre pote Nick Castle (Tom Welling) la connaît comme sa poche puisqu’il y vit depuis sa plus tendre enfance. Il a repris l’entreprise familiale proposant notamment des parties de pêche en pleine mer à bord de son bateau, le Seagrass. Cette journée paraissait tout à fait ordinaire jusqu’au moment où le bateau a accroché quelque chose et il s’en est fallu de peu que tout chavire. Plus de peur que de mal, la joyeuse troupe retrouve la terre ferme mais un banc de brouillard se dirige droit sur eux et va totalement changer leur vie

    01.jpg

    Encore un nouveau remake tout droit sorti des studios d’Hollywood qui s’intéressent à la filmographie de John Carpenter. Ce dernier a décidé de prendre part à l’aventure en assurant la production de cette reprise de Fog et on ne peut pas dire que c’était une brillante idée. Ça ressemble à la trainée de films du même genre avec son casting made in séries télévisées avec en tête de liste Tom Welling, le superman de Smallville. Sans oublier Maggie Grace, connu pour s’être retrouvée Lost (perdue) sur une ile et d’ailleurs il n’y a vraiment que dans ce cas de figure qu’on pourrait apprécier ce film insipide.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Hellboy 2 Les légions d’or maudites

    aff.jpg

    Une vieille légende raconte qu’il existe une armée de guerriers mécaniques indestructibles qui avait autrefois vaincu les humains. C’est à la demande du roi de Bethmoora que ce que l’on appelait les Légions d’or a été crée mais à sa demande, la couronne qui contrôlait cette troupe, fut démantelée en 3 morceaux. Retour à notre époque où le Prince Nuada (Luke Goss), fils du roi, est actuellement en quête de reconstituer la couronne. Son vœu est de réveiller les légions d’or afin de reconquérir ce que les humains ont souillé mais il va trouver sur sa route un certain Hellboy (Ron Perlman) qui n’a pas l’intention de le laisser faire.

    01.jpg

    Le diable de Mike Mignola signe son grand retour avec toujours derrière la caméra le talent et l’imagination fertile de Guillermo Del Toro. Dans la continuité de Le labyrinthe de Pan,  il nous embarque une fois encore dans un monde enchanteur grouillant de monstres plus bizarroïdes les uns que les autres. Plus marrant et donc peut-être plus sensible au grand public ; Hellboy 2 Les légions d’or maudites est une valeur sure du divertissement mais les fans du comics originel ne se satisferont peut-être pas d’un scénario qu’on aurait aimé un peu plus étoffé.

     

    Il faut le voir pour : Faire preuve de prudence quand vous croisez une mamie avec des chatons.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Mes stars et moi

    aff.jpg

    Robert Pelage (Kad Merad) a 3 grandes idoles Solange Duvivier, Isabelle Serenna & Violette Duval (Catherine Deneuve, Emmanuelle Béart & Mélanie Bernier). Grace à son travail d’agent d’entretien au sein de la boite de leur agent artistique, il a accès à de précieuses informations et n’hésitent pas à se mêler de leur vie privée. Ainsi, lorsque les critiques pleuvent sur Solange Duvivier, il est le premier à s’insurger allant jusqu’à mener une vendetta personnelle. Bref, Robert commence à devenir franchement encombrant et nos 3 stars vont donc devoir agir pour calmer ses ardeurs.

    01.jpg

     

    La célébrité a son revers de la médaille comme en témoigne l’expérience de ces 3 comédiennes victimes des excès d’un fan vraiment pas comme les autres. L’idée de départ de Mes stars et moi est plutôt bonne mais pas très bien exploitée durant le film. On regrette que le duo Catherine Deneuve/Emmanuelle Béart ne déclenche pas plus d’étincelles ou encore que la vengeance des 3 femmes ne soit pas plus acerbe. Heureusement, on peut compter sur JR pour nous faire décrocher quelques sourires dans cette comédie plutôt anecdotique.

     

    Il faut le voir pour : Consulter un psy-chat-nalyste.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Quantum of solace

    aff.jpg

    Marqué par la disparition de Vesper ; James Bond (Daniel Craig) a rapidement réagi se lançant à la poursuite de M.White (Jesper Christensen). Après une course tonitruante, le voilà aux mains de l’espion anglais mais cela pour quelques instants seulement car avec l’aide d’un complice infiltré, celui-ci retrouve sa liberté. Cette évasion inattendue met alors en lumière l’existence d’une organisation secrète de grande envergure et dont l’influence est des plus compromettantes. Une nouvelle mission se profile pour James Bond le conduisant sur les traces d’un certain Dominic Green (Mathieu Almaric).

    01.jpg

    Après un premier épisode remarqué, Daniel Craig endosse de nouveau le costard de l’espion de sa majesté. Quantum of solace est la suite directe de Casino Royale et si vous aviez apprécié ce dernier alors vous ne serez pas déçu. On peut néanmoins regretter que l’action prenne rapidement le pas sur un scénario assez décevant et un Mathieu Almaric pas très charismatique face à un Daniel Craig plus en forme que jamais. Moins surprenant que son prédécesseur, ça reste tout de même le film d’action du moment délaissant un peu trop le coté espionnage qui caractérisait les James Bond.

     

    Il faut le voir pour : Noter la recette pour préparer chez vous le cocktail de James Bond

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • High School Musical 3 : Nos années lycée

    aff.jpg

    Avec cette seconde victoire consécutive, l’équipe de basket-ball des Wildcats offre un joli cadeau d’adieu à L’East High School. En effet, voici venir les derniers instants au lycée pour nos potes d’enfance Troy, Gabriella, Chad ; Taylor, Sharpay & Ryan (Zac Efron, Vanessa Hudgens, Corbin Bleu, Monique Coleman, Ashley Tisdale & Lucas Grabeei). La fac approche et chacun d’eux va prendre sa propre voie ; les chemins se séparent doucement mais le spectacle de fin d’année sera ainsi une excellente occasion de passer un dernier moment tous ensembles. Pour Troy, l’indécision est de mise ; doit-il accepter d’aller à Albuquerque comme le rêve son père & Chad ou doit-il tenter sa chance pour décrocher une bourse à la prestigieuse école de Julliard ?

    01.jpg

    Après les cartons pleins des premiers épisodes diffusés seulement à la télévision ; les studios Disney ont vite mis en chantier ce nouveau volet pour le cinéma. Si High School Musical ne vous dit rien, j’ai le malheur de vous apprendre que vous n’êtes plus dans le coup car c’est LA comédie musicale de la jeune génération. On retrouve ainsi les interprètes des précédents volets avec en tête d’affiche Zac Efron & Vanessa Hudgens qui ont grandi et qui vont bientôt rejoindre les bancs de la fac. Les fans de la première heure se jetteront sur High School Musical 3 : Nos années lycée tandis que pour les autres un seul avertissement est de rigueur ; l’excès de guimauve est dangereux pour la santé.

     

    Il faut le voir pour : Faire plaisir à vos jeunes filles.

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Alerte à Miami

    6f5adbc622f2036b4ef75fcaeeca6b24.jpg

    La police de Reno est sur les dents ; le code 8-14 vient d’être déclenché ! Un signal d’urgence qui va les mener jusqu’à … un poulet ! Perdu sur la route, celui-ci donne bien du fil à retordre à nos potes flics mais ce sont des pros et grâce à leur organisation et leurs flingues ; ils parviendront à lui passer les menottes. Difficile alors de croire que ces énergumènes emmenés par le lieutenant Jim Dangle (Thomas Lennon) ont été conviés à la Convention fédérale de police de Miami Beach. Chose encore plus improbable quand tous les policiers réunis dans l’immeuble sont mis en quarantaine à cause d’un virus ; Jim et sa troupe sont alors appelés à veiller sur Miami !

    d8f11861473185e8c940ee369a88140c.jpg

    Qu’il est loin l’époque des Police Academy où l’humour bon enfant de Steve Guttenberg et ses camarades me faisait rire aux éclats. Indéniablement, Alerte à Miami nous projette quelques années en arrière rappelant l’esprit de cette saga sans en atteindre à aucun moment la saveur. Des policiers complètement débiles qui vont se retrouver à Miami, c’est un peu comme confier une banque à des braqueurs. Si ce n’est pour l’apparition peu glorieuse de Dwayne The Rock Johnson, c’est un film assez navrant sans une once d’humour qui disparaitra aussi vite qu’il est arrivé et qui a peu de chance d’atterrir sur vos écrans.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Mesrine : L’instinct de mort

    aff02.jpg

    Après son retour d’Algérie, Jacques Mesrine (Vincent Cassel) avait 2 choix : accepter le boulot que son père lui avait trouvé ou se lancer dans des missions au black. C’est avec le soutien de son pote d’enfance Paul (Gilles Lellouche) qu’il commet ses premiers délits ; les hold-up et cambriolage lui permettent de remplir ses poches en un temps record. Très vite, il est présenté à Guido (Gérard Depardieu) et les affaires s’enchainent, un grand criminel est né et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Eternel séducteur, Jacques rencontre Sofia (Elena Anaya) avec qui il va avoir un enfant ; une situation qui le convainc de se ranger mais combien de temps pourra t-il tenir ainsi ?

    02.jpg

    Sans conteste l’un des grands évènements du cinéma français de l’année avec cette adaptation de Jean-François Richet de la vie tumultueuse de celui qui fut surnommé L’ennemi public N°1. Pour incarner Mesrine, Cassel ne s’est pas contenté de prendre quelques kilos, il habite le personnage et porte naturellement Mesrine : L’instinct de mort. A la hauteur de ce que l’on attendait et bénéficiant d’un casting des plus prestigieux, on reste un peu sur notre faim ; la seconde partie devrait pouvoir dissiper rapidement cette légère déception. Cela n’empêche pas le fait que ce film fera date dans l’histoire du cinéma français.



    Il faut le voir pour : Arrêter de dire "Messerine"

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire