Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eric besnard

  • Le goût des Merveilles

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    A la disparition de son mari, notre pote Louise (Viriginie Efira) a repris ses activités dans l'agriculture mais elle rencontre de nombreuses difficultés financières. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de ses enfants Emma & Felix (Lucie Fagedet & Léo Lorléac'h) mais la vie de cette famille va être bouleversée avec l'arrivée de Pierre (Benjamin Lavernhe). Tout a commencé lorsque Louise l'a percuté avec sa voiture et l'a invité à la maison pour le soigner mais il s'avère que cet homme est différent. Il va ainsi passer la nuit chez Louise où il se sent particulièrement bien ce qui est plutôt curieux lui qui n'est d'ordinaire pas l'aise avec les inconnus.

    01.jpg

    L'air pur de la campagne et un brin de romance ; voilà ce qui vous attend avec Le goût des Merveilles. Inutile de s'interroger très longtemps sur l'issue de la comédie d'Eric Besnard mais elle a tout de même la spécificité de nous présenter un personnage atypique et c'est pour nous l'occasion de découvrir un peu plus Benjamin Lavernhe, pensionnaire de la Comédie française. Pierre c'est un peu le mélange de Rain man et Forrest Gump ce qui le rend évidemment attachant mais le jeu de l'acteur peut aussi par moments agacer. Un film qui offre un petit moment d'évasion malgré des personnages beaucoup trop lisses.

     

    Il faut le voir pour : Pincer les gens quand vous les aimez !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Mes héros

    star 02.jpg

    2535282206.21.jpg

    C’est par un appel téléphonique de la Police que notre pote Maxime (Clovis Cornillac) a appris que sa mère Olga (Josiane Balasko) a été placée en garde à vue à Bordeaux à la suite d’une petite altercation. Dès qu’il apprend cela, cet ambulancier se précipite pour la sortir de là, l’occasion pour lui aussi de prendre ses distances vis-à-vis de Stéphanie (Anne Charrier), la mère de ses 2 enfants avec qui sont apparues quelques tensions. Arrivé en Gironde, Maxime va avoir la surprise d’apprendre que sa mère fait partie d’un réseau d’entraide et veut accueillir Tiemoko (Ibrahim Burama Darboe), un enfant dont la mère sans papiers a été arrêtée.

    01.jpg

    C’est un couple mythique que l’on retrouve dans ce film d’Eric Besnard, les cinéphiles avertis auront deviné que je fais allusion à Josiane Balasko & Gérard Jugnot. Duo infernal dans la saga des Bronzés, ils se glissent dans la peau d’un vieux couple passant leur temps à se chamailler et au milieu duquel se trouve Cornillac qui remet toute sa vie en question. Reste que la principale histoire de Mes héros reste celle du petit Ibrahim Burama Darboe et elle est malheureusement loin d’être mise en valeur à travers ce discours moralisateur assez insupportable. En fait les seuls bons moments restent cette chasse aux champignons et surtout le coin pique-nique !

     

    Il faut le voir pour : Mettre des pompons sur vos chaussons.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • 600 kilos d’or pur

    aff.jpg

    Bien décidé à prendre une retraite anticipée, notre pote Virgil (Clovis Cornillac) a mis sur pied un plan afin de subtiliser 600 kilos d’or. Un projet de grande envergure qu’il a mis au point avec l’aide conjuguée de plusieurs potes d’enfance : Lionel, Georges, Enzo & Rémi (Jean-Pierre Martins, Patrick Chesnais, Claudio Santamaria & Bruno Solo). Alors qu’ils s’apprêtent à mettre leur plan à exécution, Lionel meurt lors d’une attaque et c’est sa femme Camille (Audrey Dana) qui va prendre la relève. Ils parviennent à s’emparer de l’or mais leur fuite est contrariée ; l’hélicoptère est touché et ils doivent atterrir d’urgence en plein cœur d’une jungle hostile.

    01.jpg

    On ne peut que se réjouir de voir débarquer 600 kilos d’or pur, qui nous propose une visite guidée de la jungle équatorienne, dans les salles obscures car les films d’aventures français ne courent pas les rues. Eric Besnard a effectué un bon boulot, bien dosé en termes d’action au cœur de cette végétation luxuriante et oppressante (la jungle devenant pour ainsi dire un personnage à part entière) le film est porté également par un beau casting. Clovis Cornillac, Audrey Dana, Patrick Chesnais ou encore Bruno Solo nous accompagne dans un périple divertissant. S’il est loin d’être dénué de défauts, il n’en reste pas moins qu’il s’agit là d’un genre peu exploité chez nous qu’il est toujours agréable de découvrir.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de trainer dans la jungle, c’est pas très rassurant !

    Lien permanent 0 commentaire