Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ciné2909 - Page 3

  • Monsieur

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    C’est en catastrophe que notre pote Ratna (Tillotama Shome) a dû quitter sa famille et retourner à Mumbai pour reprendre son poste de servante. Son employeur, Ashwin (Vivek Gomber) était parti pour se marier mais il est revenu sans donner de véritables explications ; ce qui est sûr c’est qu’il est effondré. Le quotidien a repris doucement son cours, quand Ratna n’a pas à s’occuper du ménage dans l’appartement ou des repas, elle apprend la couture ou du moins elle se donne les moyens de le faire. Alors qu’Ashwin se remet doucement de ce mariage avorté, il s’intéresse aussi davantage à la vie de son employée et leur relation va progressivement évolué. Ils vont ainsi se rapprocher l’un et l’autre jusqu’à ce qu’ils laissent leurs sentiments s’exprimer.

    01.jpg
    Elle s’est d’abord essayée au documentaire, c’est désormais avec la réalisation d’un premier long-métrage que l’on retrouve notre pote Rohena Gera. Monsieur met en opposition deux mondes opposés ; Ashwin et son mode de vie aisé et Ratna aux origines bien plus modestes. Si on comprend rapidement que l’histoire va se muer en romance, cette héroïne se montre bien plus intéressante que celle qu’on a l’habitude de voir dans ce genre de films. On a en effet devant nous une femme qui a traversé d’importantes épreuves façonnant une forte personnalité ; sa détermination en fait un personnage solaire. Le charme de l’actrice Tillotama Shome fait alors clairement son effet nous faisant presque oublier une conclusion un peu trop téléphonée.

    Il faut le voir pour : Offrir des cours de couture à votre femme, elle arrêtera d’acheter des vêtements !

  • Les fauves

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Ce sont les vacances pour nos potes Anne (Aloïse Sauvage) et sa cousine Laura (Lily-Rose Depp) qui passent l’été dans un camping en Dordogne. Si l’heure est à la détente, il règne aussi une atmosphère particulière; l’inquiétude monte car on soupçonne la présence d’un léopard dans les environs. Cela a commencé par des rugissements au cœur de la nuit mais on a aussi repéré des traces de griffures. Intriguée, Laura va vite comprendre ce qui se cache derrière tout ça. L’histoire prend une tournure bien plus dramatique lorsque quelqu’un disparaît et il se trouve que la jeune femme est la dernière personne à l’avoir vu ce qui va la rendre suspecte aux yeux de la Police.

    01.jpg

    Il y a eu une bande-annonce plutôt alléchante, on attendait du mystère et un suspense à couper au couteau ; le film est arrivé et tout a changé ! En fait, tout s’évapore au bout de 30 minutes et il ne reste plus qu’au spectateur de s’assoupir. Il ne se passe tellement rien qu’on en vient presque à espérer qu’un Patrick Chirac débarque avec son pastis pour nous distraire un peu. Ce n’est pas non plus du côté de l’interprétation qu’on trouvera du positif ; le personnage incarné par Laurent Lafitte est transparent tandis que Lily-Rose Depp se montre peu convaincante dans son registre dramatique. Ce ne sont pas Les fauves qu’on a devant nous, tout au plus des chatons …



    Il faut le voir pour : Vérifier qu’il n’y a rien dans votre piscine avant de plonger dedans !

  • Asako I & II

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Osaka. La rencontre entre Asako & Baku (Erika Karat & Masahiro Higashide) a été un coup de foudre ; à peine avaient-ils échangé leur prénom qu’ils se sont donné leur premier baiser. Cette relation passionnelle, Haruyo (Saiti Itô) la voit d’un mauvais oeil convaincue que sa pote en souffrira tôt ou tard. Une prédiction qui s’avère juste puisque Baku va soudainement disparaître sans laisser de nouvelles. Un peu plus de 2 ans plus tard, c’est à Tokyo que l’on retrouve Asako et quelque chose d’incroyable va se produire. Elle tombe en effet nez à nez avec Ryohei (Masahiro Higashide) qui se trouve être le sosie de Baku ! Dans un premier temps, elle fera tout pour l’éviter mais avec le temps va tomber sous son charme.

    01.jpg

    Moins d’un an après avoir découvert en salles Senses, le réalisateur japonais Ryusuke Hamaguchi revient faire parler de lui. C’est de nouveau à travers un portrait de femme qu’il s’illustre toutefois Asako I & II a cette particularité de faire intervenir un soupçon léger de fantastique.Cela se traduit en fait à travers notre héroïne qui, face à un improbable dilemme, finit par se perdre dans les frontières séparant le rêve de la réalité. Cette adaptation d’un roman de Tomoka Shibasaki se distingue aussi par la délicatesse qui s’en dégage comme dans la description d’un quotidien presque banal. Romance véritablement atypique, qui sait aussi nous surprendre et portée par une belle distribution; il est difficile de ne pas succomber.

    Il faut le voir pour : Ne plus laisser votre mec sortir acheter du pain ou des chaussures !

  • Ralph 2.0

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Le quotidien dans la salle d’arcade commence à ennuyer Vanellope. Même si son jeu Sugar Rush la comble de joie, il n’y a plus vraiment de surprises aussi Ralph avait-il concocté une piste de course alternative qui allait provoquer un accident. Le volant de la borne du jeu s’est cassé et malheureusement vu le prix de cette pièce, le propriétaire de la salle préfère débrancher et se séparer de Sugar Rush. C’est la catastrophe pour Vanellope qui se retrouve sans jeu mais une idée de Ralph va lui redonner espoir. Puisque le wifi a été récemment installé, ils vont tous deux se rendre dans l’Internet et récupérer le volant tant convoité et qui se trouve chez un certain Ebay. Ils l’ignorent encore mais nos deux potes vont explorer un univers aussi vaste qu’incroyable !

    01.jpg

    Après avoir fait vibrer les nostalgiques du jeu vidéo, nos potes Vanellope & Ralph reviennent pour s’occuper de l’Internet pour notre plus grand bonheur ou presque. En effet, si nos héros nous font découvrir un univers qui fait partie intégrante de notre quotidien, tout reste bien trop sage. On doit se contenter de détournements de vidéos virales, des prédictions d’une barre de recherche ou encore de spams personnifiés. Des passages comme celui des commentaires auraient mérité d'être approfondis avec une démarche plus pédagogique envers les jeunes spectateurs. On retiendra quand même une courte mais amusante visite au royaume de Disney avec un caméo d’un homme qui en avait fait sa marque de fabrique. Ralph 2.0 c’est un divertissement qui ne tient pas toutes ses promesses et on ne peut donc pas cacher une certaine déception.


    Il faut le voir pour : Arrêter de mettre des vidéos de chats sur Internet !

  • Une jeunesse dorée

    star 01.5.jpg

    AFF.jpg

    A 17 ans, Rose (Galatea Bellugi) a été autorisée à vivre avec Michel (Lukas Ionesco) à condition de suivre des cours dans une école de pâtisserie. Une fois installée dans la capitale, la jeune femme passe plutôt son temps à boire et faire la fête et, avec ses potes d’enfance, vous pouvez être à peu près sûr de les retrouver dans les folles soirées du Palace. C’est durant une de ces nuits que Lucille (Isabelle Huppert) s’entiche de Michel, elle veut aider ce peintre à s’affirmer à travers son art, chose qu’apprécie modérément Rose. Hubert (Melvil Poupaud), le compagnon de Lucille va lui aussi se mêler l’histoire et ce quatuor va alors passer pas mal de temps ensemble.

    01.jpg

    Voilà un film qui ne vous laissera pas indifférent à plus d’un titre ! D’abord, parce qu’il se dégage du film une atmosphère libertine (ce qui n’est pas déplaire à certains, oui je parle de toi là !), on est par contre moins à l’aise devant le mauvais jeu d’acteur pour certains personnages. Malheureusement, dès les premiers instants du film, on sent que Galatea Bellugi peine à trouver ses marques et c’est loin de s’arranger par la suite. On n’est pas davantage convaincu par Lukas Ionesco si bien que le tandem Isabelle Huppert / Melvil Poupaud essaye tant bien que mal de sauver les meubles. Si on peut accorder à Une jeunesse dorée d’avoir su plus ou moins bien retranscrire l’atmosphère d’une époque insouciante, cela ne nous empêche pas d'être assommé par la médiocrité des premiers rôles.

     


    Il faut le voir pour : Vous justifier que si vous ne faites pas la vaisselle, c’est parce que vous êtes un artiste !

  • Arctic

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Le froid, le vent, la faim et la solitude sont devenus le triste quotidien de notre pote Overgård (Mads Mikkelsen). Depuis que son avion s’est échoué quelque part en Arctique, il doit faire face à un environnement hostile pour sa survie. Les températures dans cette région du monde peuvent atteindre jusqu’à -70°c et le seul refuge qu’il ait est la carcasse de son avion. Le miracle arrive enfin lorsqu’un jour un hélicoptère se rapproche de sa position hélas les conditions météorologiques vont provoquer un nouvel accident. Overgård se rend sur les lieux et parvient à secourir une jeune femme (Maria Thelma Smáradóttir) toutefois celle-ci est gravement blessée. Ils ne pourront pas rester éternellement à cet endroit et il va donc devoir faire un choix difficile.

    01.jpg

    Oubliez Bear Grylls et faites place au nouveau programme Mads Vs Wild ! Pour la réalisation de son premier long-métrage, notre pote Joe Penna n’a pas choisi la facilité en nous conviant dans un cadre extrême et il fallait bien un Mads Mikkelsen en pleine possession de ses moyens pour nous captiver. Avec des dialogues minimalistes, il y a une grande place faite à l’action réservant au comédien danois un rôle particulièrement intense. A contrario, on aura quand même ce regret que le personnage incarné par l’actrice Maria Thelma Smáradóttir soit bien trop passif. Clairement Arctic ne va pas révolutionner le genre, il vient juste s’ajouter aux autres films de survie.


    Il faut le voir pour : Arrêter de vous plaindre que vous avez froid !

  • La mule

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Les fleurs passionnent notre pote Earl (Clint Eastwood) et cela lui accapare tout son temps aux dépens de sa famille. Non seulement son couple n’y a pas survécu mais il n’a même pas daigné se rendre au mariage de sa fille unique Iris (Alison Eastwood). Celle-ci ne lui a d’ailleurs pas pardonné et ne lui a pas adressé la parole depuis 12 ans. Les malheurs s’abattent pour ce vieil homme ; il n’arrive plus à vivre avec la vente de ses fleurs victime de la concurrence apparue avec Internet. Aux abois financièrement, quelqu’un va lui proposer un travail qui pourrait lui rapporter gros. La seule chose qu’il a à faire est de conduire et de livrer la marchandise mais ceux qui l’emploient ne sont rien d’autres que des membres d’un cartel mexicain !

    01.jpg

    Il n’est pas prêt à prendre sa retraite, notre pote Clint Eastwood fait son retour à double titre puisqu’on le retrouve aussi bien derrière que devant la caméra. La mule s’inspire de la véritable histoire de Leo Sharp, un horticulteur qui fut le passeur de drogues le plus insoupçonnable aux yeux du monde. Outre cet improbable scénario, le film doit beaucoup au caractère de ce vétéran qui n’a pas de filtres lorsqu’il s’agit de s’exprimer donnant ainsi quelques situations cocasses. Ce qui est un peu moins réussi, c’est que le suspense tourne vite court ; on comprend rapidement où va nous mener l'enquête parallèle menée conjointement par Bradley Cooper & Michael Peña. Sans être exceptionnel, le film se montre réussi en grande partie grâce au charisme éternel de son interprète principal.


    Il faut le voir pour : Regarder sur Google comment on change une roue tant que vous avez du réseau !

  • DC Comics annonce le nouveau Batman, qui remplacera Ben Affleck ?

    C'est maintenant officiel, un nouveau film centré sur le justicier de Gotham est prévu et le film sobrement intitulé The Batman (titre non définitif) devrait arriver sur les écrans le 21 Mai 2021 ! 

    cinéma, film, batman, dc comics, dc, ben affleck, christian bale, george clooney, val kilmer, michael keaton, adam west

    Lire la suite

  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon

    star 02.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Un client ! Vu l’état des finances, notre pote Laura (Elodie Fontan) est bien contente qu’un client se soit manifesté pour engager Nicky Larson (Philippe Lacheau). Ce dernier est certes réputé pour être un as de la gâchette mais c’est aussi quelqu’un de très porté sur les femmes dirons-nous. L’homme qui veut les engager est un certain Letellier (Didier Bourdon) qui a mis au point le parfum de Cupidon, un puissant filtre d’amour. Ce précieux produit attire de nombreuses convoitises et la mallette dans laquelle il se trouvait a été dérobée par un mercenaire du nom de Mammouth (Kamel Guenfoud). Nicky a désormais moins de 48 heures pour retrouver ce parfum.

    01.jpg

    C’est une adaptation qui aura provoqué beaucoup de réactions mais Philippe Lacheau a vite mis les choses au clair, il est là pour adapter le dessin animé du Club Dorothée ! On retrouve effectivement de nombreux éléments fidèles à l’œuvre de Tsukasa Hojo et on peut saluer une Elodie Fontan convaincante dans son rôle par contre on a perdu tout le côté charismatique du héros. Le réalisateur sait cultiver la nostalgie à travers quelques jeux de mot et des caméos mais il en faut quand même plus pour nous séduire. Reste alors un film aux scènes d’action limitées (seul se détache celle avec la vue subjective) et cet humour très potache qui ne fait que se répéter film après film. Si le retour de Reem Kherici dans la bande fait plaisir, l'omniprésence de ses potes Tarek Boudali et Julien Arruti dans les habituels rôles d’idiots de service devient lassante. Nicky Larson et le parfum de Cupidon ne sent pas si bon !



    Il faut le voir pour : Ne surtout pas mettre de parfum quand votre belle-mère vous rend visite !

  • Dragons 3 : Le monde caché

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Harold, Astrid et leurs potes d’enfance ont encore frappé ! En attaquant les navires, ils ont libéré de nombreux dragons qui sont venus les rejoindre sur l'île de Beurk où la place commence sérieusement à manquer. Au même moment, une Furie nocturne femelle fait son apparition et il n’en faut pas beaucoup plus pour que Krokmou cède à son charme. Derrière cette rencontre se cache en réalité un piège imaginé par un dangereux chasseur du nom de Grimmel qui n’a qu’un objectif : exterminer les furies nocturnes. Pour protéger les Vikings et les Dragons, Harold n’a pas d’autres choix que de prendre l’importante décision de quitter l'île et partir à la recherche du monde caché dont lui avait parlé autrefois son père.

    01.jpg

    Allons droit au but ; quand les Studios Dreamworks sont aux commandes, on est rarement déçus et ce Dragons 3 : Le monde caché ne fera pas exception. Qu’on soit petit ou grand, on en prend toujours plein les yeux et puis voir Krokmou en pleine séance de séduction ça n’a pas de prix. La grande nouveauté de ce film d’animation provient de l’arrivée d’un personnage et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’une compagne pour notre Furie nocturne préférée ! Si on a moins l’occasion de voir les autres dragonniers à l’œuvre, c’est aussi parce que cet épisode met avant tout en lumière la relation entre Harold et son dragon nous menant jusqu’à une conclusion qui pourrait bien faire couler une petite larme. Cet épisode devrait donc conclure la saga Dragons au cinéma mais les aventures de nos héros se sont aussi déclinées en série d’animation alors qui sait si on ne les reverra pas ?



    Il faut le voir pour : Dire au revoir à Harold & Krokmou !