Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Intrusions

    aff.jpg

    Parce qu’elle est tombée accidentellement enceinte, Pauline (Natacha Régnier) a été contrainte de se marier sous la pression de son Père (Jacques Weber). L’heureux élu est d’ailleurs un de ses employés, François (Eric Elmosnino) qui n’a pas vraiment eu le courage de refuser cet arrangement mais aujourd’hui il veut divorcer. Entre lui & Pauline, il n’y a rien et c’est aux bras d’une autre femme qu’il a trouvé le bonheur ; il veut donc que cette mascarade cesse au plus vite. Les évènements tournent au drame lorsque François meurt d’un accident de voiture et voici qu’entre en scène un certain Alexis Target (Denis Podalydès) qui va bouleverser les choses.

    01.jpg

    Les premières minutes résument bien le film ; ça commence bizarrement et on se demande vite ce qu’on est venu faire dans cette salle. Une femme mariée de force et enceinte se retrouve victime d’un chantage par un parfait inconnu, du moins au départ ! On passe alors d’une situation déjà incongrue à des évènements encore plus loufoques où cet individu s’installe dans la demeure de Pauline avant de fricoter avec la femme de ménage. Intrusions c’est donc un sacré bordel et à l’issue de la séance on se demande encore ce qui a bien pu passer derrière la tête du réalisateur.

     

    Il faut le voir pour : Se rendre compte qu’on a payé son ticket de cinéma bien trop cher !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Inju, la bête dans l'ombre

    aff2.jpg

    C’est l’heure de gloire pour notre pote Alex Fayard (Benoit Magimel), auteur du polar Les yeux noirs qui bat tous les records de vente. Ce succès traverse les frontières et il est invité au japon pour promouvoir son œuvre mais également pour tenter de rencontrer un autre maitre du genre Shundei Oe. Cet écrivain japonais est une véritable légende mais son identité reste un grand mystère aux yeux du monde et notamment Alex qui souhaite lui consacrer une série d’articles. L’arrivée du français dérange Oe qui ne tarde pas là le lui faire savoir. Commence alors une longue enquête pour découvrir qui se cache derrière ce mystérieux écrivain.

    02.jpg

    Inspiré par un roman datant de la fin des années 1930, Barbet Shroeder vous invite au Japon pour un thriller assez bien ficelé mais dont les révélations manquent cruellement de surprise. Auteur à succès, Benoit Magimel va vivre à son tour une véritable aventure en cherchant à percer le mystère qui entoure l’identité de Shundei Oe. On est rapidement plongé dans l’ambiance du film au cœur d’un Japon enchanteur dépeint entre coutumes et histoires fantastiques. Inju, la bête dans l’ombre est un petit thriller à l’issue hélas bien trop prévisible pour nous conquérir.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir un mec qui prend réellement son pied.

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Bangkok Dangerous (TH)

    cfeca335a2499220c7bdef207d7ddecf.jpg

    Il a beau être sourd et muet, cela ne l’empêche pas d’être dangereux. Kong (Pawalit Mongkolpisit) est un tueur à gages et une fois qu’il a reçu son ordre de mission, il ne manque jamais sa cible. Repéré et formé par son pote d’enfance Jo (Pisek Intrakanchit), tous deux gagnent leur vie en éliminant leurs victimes désignées. C’est lui qui lui a tout appris du métier ; tirer au revolver, se battre et se sortir des situations les plus compliquées. Soudain, Kong tombe amoureux. Elle s’appelle Fon (Premsinee Ratanasopha), elle travaille dans une pharmacie et une belle relation débute jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’il est un tueur.

    3067bfc058fde54d5c6a7e6b1e9d0a12.jpg

    Un film thaïlandais étonnant qui se permet pas mal de choses au niveau de la réalisation. Bangkok Dangerous fourmille de bonnes idées et surtout nous offre autre chose que les films d’action de Tony Jaa et devient un incontournable du cinéma Thaïlandais. On peut toutefois regretter que les personnages principaux manquent de charisme tant et si bien qu’on a parfois du mal à les imaginer en tueur professionnel. Hollywood n’a pas mis longtemps à reconnaitre les qualités de ce long-métrage en proposant aux réalisateurs Oxide & Danny Pang de réaliser eux-mêmes une version américaine avec comme vedette principale Nicolas Cage. Si les states commandent un remake vous pouvez être certain que c’est un bon film !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Cloverfield

    Bonjour,

    99a52db6ad07f43577f10db9265888ed.jpg
     

    4894b276333940e966c1c559bda7cbab.jpgJe m’appelle Rob Hawkins (Michael Stahl-David) et voici Beth (Odette Yusfman). Si vous lisez ce message c’est que nous sommes morts. Il y a quelques heures encore, nous faisions la fête pour célébrer mon, prochain départ au Japon et puis il est arrivé.


    Au début, on ne savait pas de quoi il s’agissait vraiment. Il y a eu des tremblements de terre puis une énorme explosion au loin qui a provoqué une véritable panique. Nous comptions nous enfuir de Manhattan mais c’est là que l’on a vu ce monstre qui a détruit le pont et emporté mon frère Jason (Mike Vogel).


    9755469b859b0eac549b9072fb85475a.jpg Je suis revenu sur mes pas pour sauver Beth mais l’armée a décidé de larguer une bombe pour éradiquer cette menace. On n’a pas réussi à se faire évacuer à temps et ce sont peut-être nos derniers instants. Je…je n’arrive pas y croire, si quelqu’un a ce message je vou….drais quu…. Scrzzz….scrzzz

     

    En savoir plus sur Cloverfield

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Manipulation

    aff.jpg

    Les chiffres, c’est toute la vie de Jonathan (Ewan McGregor) ; un comptable chargé des audits. Tellement obsédé par son travail, sa vie privée est désertique pour ce célibataire qui désespère un jour de rencontrer le grand amour. A défaut, c’est Wyatt (Hugh Jackman), séduisant avocat qui se présente à lui et qui va le sortir un peu de cette vie ascétique en lui faisant découvrir un réseau très particulier. Un simple coup de fil et c’est une soirée torride qui s’offre à lui et c’est à cette occasion que Jonathan tombe raide digne d’une inconnue (Michelle Williams).

    01.jpg

    Est-ce simplement le manque d’idée ou juste l’envie de gâcher le plaisir du spectateur, en tout cas si vous êtes un tant soit peu perspicace ; le titre du film devrait vous donner pas mal d’indices sur l’intrigue. Après avoir brisé l’intérêt de Manipulation ne reste plus qu’à profiter du duo Ewan McGregor / Hugh Jackman tandis que la belle Michelle Williams disparait un peu trop vite. Un thriller pas forcément mal fichu mais dont le scénario est hélas bien trop prévisible pour espérer nous convaincre.


    Il faut le voir pour : Etes vous libre ce soir ?

     

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Control

    aff.jpg

    Lee Ray (Ray Liotta) aurait pu être un homme comme un autre mais le destin en a décidé autrement et certains évènements ont fait de lui un meurtrier particulièrement violent. Il est sur le point d’être exécuté par injection pour les crimes qu’il a commis et la société ne le regrettera pas ! Pourtant, cette exécution n’est qu’une mascarade, il a été choisi pour être un sujet d’expérimentation du Docteur Michael Copland (Willem Dafoe) en compagnie de 19 autres condamnés. L’objectif est de faire disparaitre toute trace de violence de leurs esprits avec un simple cachet, rêve ou réalité ?

     

    01.jpg 

    Control est un film intéressant à plus d’un titre car il permet d’une part de retrouver 2 grands acteurs de talent que sont Ray Liotta & Willem Dafoe et d’autre part parce qu’il traite d’un thème régulièrement d’actualité avec la réinsertion des anciens criminels. C’est un véritable plaisir de retrouver Ray Liotta qui nous étonne une fois de plus (et qui mériterait plus de reconnaissance) dans la peau de ce criminel repenti. Débarqué directement dans nos rayons DVD, c’est un film qui mérite largement le coup d’œil et que je vous invite vivement à découvrir.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Comme les autres

    aff2.jpg

    Philippe & Emmanuel (Pascal Elbé & Lambert Wilson) sont heureux, ils vivent en couple et se moquent des qu’en dira t’on. Mais Emmanuel souhaite une évolution dans leur relation, ce pédiatre qui adore les enfants se sent désormais prêt à devenir père contrairement à son compagnon qui souhaite encore profiter de sa liberté. Le couple en vient donc à se séparer et Emmanuel cherche désespérément un moyen d’avoir un enfant. Le recours à l’adoption ayant échoué, il se tourne vers une solution moins conventionnelle : trouver une femme qui accepterait de porter son enfant.

    02.jpg

    Un enfant peut-il être réellement élevé par un couple homosexuel ? C’est un véritable débat de société auquel on n’a trouvé pour le moment aucune réponse satisfaisante. Vincent Garenq veut donc bousculer tout ça à travers son premier long métrage Comme les autres avec dans le rôle des futurs parents Lambert Wilson & Pascal Elbé. Témoignage d’une évolution de notre société, le film souligne l’homosexualité comme un frein aberrant au processus d’adoption ; on regrettera que l’ensemble soit un peu trop lisse et n’ait pas la capacité de causer un électrochoc.

    Il faut le voir pour : Trouver le moyen de ne pas répondre aux questions embarrassantes des enfants.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Tropa de elite

    c1d4c982ea475fdc8f166119b66a8503.jpg

    Au cœur des favelas de Rio de Janeiro, la justice n’est qu’une utopie. Les narcotrafiquants y règnent en maitre, les policiers fermant les yeux en échanges de quelques billets. Ce que l’on sait moins c’est qu’il existe une police parallèle, le BOPE (Batalhão de Operações Policiais Especiais), chargée de faire le ménage aussi bien parmi les truands que parmi les flics ripoux. Le Capitaine Nascimiento (Wagner Moura) est le leader de ce groupe mais il est temps pour lui de penser à son avenir et à sa vie de famille. Il va bientôt être père et c’est pourquoi il va devoir trouver un successeur mais devenir membre du BOPE n’est pas à la portée de tout le monde.

    22fc713f6c7a5d7fa2b9ce949f3e536f.jpg

    Le Brésil est une nouvelle fois à l’honneur puisqu’après La cité des hommes voici venir Tropa de Elite, un film d’action bien musclé. Le cadre reste identique ; les favelas de Rio formidable fourmilière où chaque coin de rue est un véritable guet-apens ce qui promet de formidables scènes de réglements de comptes. On découvre cette fois une nouvelle facette des favelas puisqu’on adopte ici le point de vue des membres de la BOPE assistant notamment à la métamorphose de Matias. Idéaliste, il va vite apprendre les réalités du terrain ; bon film avec notamment une dernière partie bien dynamique.

     

    Il faut le voir pour : Trouver une méthode infaillible de ne plus s’endormir en cours.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Martyrs

    e589c403821957e4b0cfae6d8339cecd.jpg

    C’était il y a 15 ans, Lucie (Jessie Pham/Mylène Jampanoï) a été la victime de terribles sévices et par chance elle a réussi à s’enfuir. On l’a retrouvé au milieu d’usines désaffectées dans un état inimaginable et ce traumatisme ne s’est jamais effacé. Pour la soutenir, elle a pu compter sur sa pote d’enfance Anna (Erika Scott/Morjana Alaoui) qui n’a cessé d’être à ses cotés. Retour au présent, Lucie est convaincue d’avoir retrouvé la trace de ses tortionnaires et lorsqu’elle débarque chez eux, elle provoque un véritable bain de sang.

    43f514ef1e86142cc335ef33e4fd580d.jpg

    Il s’en est fallu de peu pour que ce film n’arrive jamais au cinéma en raison de son extrême violence. C’est sur que Martyrs ne fait pas dans la dentelle et la réputation qui l’a précédé n’est pas usurpée ; le sang coule à flot mais c’est pour mieux retranscrire les tortures inhumaines subies par les héroïnes. Les âmes sensibles seront prévenues et Pascal Laugier propose un très bon film, certainement ce qui se fait de mieux dans le genre en France. Belle occasion également de voir une excellente Morjana Alaoui dans un tout autre rôle que l’on avait découverte dans Marock.

     

    Il faut le voir pour : Trouver le bon moyen pour faire manger leur soupe aux enfants.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Be happy

    6737bda038fd7e429cd0d7747f358ea0.jpg

    Quelles que soient les circonstances, elle garde toujours le sourire et sa bonne humeur légendaire. Notre pote Poppy (Sally Hawkins) n’a qu’un seul objectif dans sa vie : profiter de chaque instant et rendre tout le monde autour d’elle le plus heureux possible ce qui n’est pas une mince à faire ! Entre son moniteur de conduite aux propos xénophobes, une prof de danse déprimée par sa rupture ou encore un de ses élèves victime de violences ; elle serait tenté de baisser les bras mais c’est mal la connaitre ! Toujours prête à voir la vie du bon coté, c’est une pile électrique et vous, que diriez-vous d’être heureux ?

    7b37eea93f01427b91f0bdd4b97dd6da.jpg

    Deux réactions après avoir vu Be happy ; où l’on ressort dynamisé par la séduisante Sally Hawkins ou on reste un peu circonspect devant l’aspect "Too much" du film. Sans aucun doute, Mike Leigh a trouvé la comédienne parfaite pour incarner ce petit rayon de soleil débordante de vitalité mais certaines scènes laissent un arrière-gout de démesure à l’image de cette rencontre incompréhensible avec un SDF. Paradoxalement, c’est dans ses moments de doute que le personnage de Poppy devient plus intéressante ; là où elle est confronté aux problèmes des autres auxquels elle tente toujours d’apporter une solution.

     

    Il faut le voir pour : Penser à Enraha lorsque vous êtes au volant de votre voiture.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire