Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

the rock

  • Rampage - Hors de contrôle

    star 02.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Primatologue passionné à la réserve naturelle de San Diego, notre pote Davis Okoye (Dwayne Johnson) a une relation privilégiée avec George, un gorille albinos qu’il a recueilli lorsque celui-ci n’était qu’un bébé. L’animal a vu son comportement brusquement se modifier car il vient de terrasser un grizzly et surtout il a grandi dans des proportions impressionnantes. Cette agressivité soudaine et cette transformation physique sont en fait la conséquence d’une exposition à une expérience menée illégalement par le groupe Energyne sous l’égide de Claire & Brett Wyden (Malin Akerman & Jake Lacy). Ces derniers savent également que George n’est pas un cas isolé puisqu’un loup géant a également fait son apparition dans le Wyoming et ils ont bien l’intention d’attirer ces cobayes à Chicago !

    01.jpg

    A la base c’était un simple jeu vidéo sorti dans les années 1980 dans les salles d’arcade puis adapté ensuite sur consoles. Le jeu se résume à des monstres combattant au beau milieu d’une ville, un scénario suffisamment élaboré pour justifier une adaptation cinématographique du coté d’Hollywood. Pour doper le film, on a fait appel au roc qu’est Dwayne Johnson toujours aussi à l’aise quand viennent les scènes d’action mais ça s’arrête là. Rampage - Hors de contrôle est loin d’être aussi fun qu’on pouvait l’espérer ; à la limite j’aurais préféré voir davantage les monstres semer la destruction plutôt que de devoir se taper des personnages aussi lisses voire antipathiques comme les Wyden.

     

    Il faut le voir pour : Se raser le crâne !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Doom

    medium_aff.166.jpg

    Nous sommes en 2026, dans le Nevada. Des archéologues ont déterré ce qu’ils nomment l’Arche, une porte du désert qui va les conduire directement à l’autre bout de l’espace pour rejoindre la planète Mars où de nombreuses études vont être effectuées dans la base d’Olduvai. C’est d’ailleurs là que travaille le Docteur Carmack (Robert Russel) qui va découvrir un terrible danger. Très rapidement, la décision est prise de faire appel à une équipe de commandos pour leur venir en aide d’autant plus qu’Olduvai renferme 79 autres employés qui doivent être mis en sécurité. Le commandant Sarge (The Rock) est prêt à en découdre et il va y avoir de la baston.

    01.jpg

    Quand j’ai appris que ce jeu considéré comme culte par de nombreux fans allait se voir adapter au cinéma j’étais déjà bien perplexe. Mais quand, en plus, j’ai su que mon pote The Rock tiendrait l’un des premiers rôles, j’étais persuadé au plus profond de moi que je ne pourrais m’empêcher de voir ce film non pas avec l’intention de découvrir une œuvre réussie. La médiocrité est le maître mot de Doom et le spectateur n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Les fans du jeu devraient éviter comme la peste cette adaptation (encore !) manquée d’un titre devenu légendaire.

     

    Découvre le film Dans la peau du héros !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Maxi papa

    e1bb2365bb38498c277c5022f3f8325e.jpg

    Joe Kingman (Dwayne The Rock Johnson) est l’un des plus grands joueurs de football américain de l’histoire. Le quaterback des Rebels de Boston goute à la gloire, il accumule les conquêtes et chaque soir est une occasion de faire la fête. Un mode de vie qu’il va devoir remiser au placard lorsque sonne à sa porte Peyton (Madison Pettis), une gamine de 8 ans qui prétend être sa fille. Sa mère vient de s’envoler pour l’Afrique pour une durée d’un mois et Peyton a tout fait pour venir auprès de son père et rattraper ainsi tout le temps perdu. Abasourdi par la nouvelle, Joe n’a d’autres choix que de recueillir sa fille car dans le cas contraire, ça ternirait son image auprès du grand public.

    d717e609ea504652fd9f5f8fa9cb6b81.jpg

    Rien de mieux dans le cadre d’une comédie que de mettre en avant 2 personnages totalement différents. Une recette usée mais qui semble toujours fonctionner ce dont ne se privent pas certains producteurs pour gagner leur vie. D’un coté, nous avons l’ancienne star des rings de catch Dwayne Johnson ; un musclé au cœur tendre qui va devoir faire face à sa fille aussi futée qu’adorable. Rien de transcendant au niveau de l’histoire avec le sempiternel beau gosse sportif légèrement égocentrique sur les bords mais qui va finir par devenir le papa idéal. Un peu d’humour, un peu de sport et une bonne dose d’amour pour faire de Maxi papa un film familial génialement anodin.

     

    Il faut le voir pour : Reconnaitre que la danse est un sport de haut niveau.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Rédemption

     

    47ed32f1bb12ceeb7aa9bd132e62d0b3.jpg

    Face à l’omniprésence de la violence et l’influence que cela engendre sur la jeunesse actuelle, on se sent parfois impuissant. Les règlements de compte font la loi au quotidien et il suffit d’être né du mauvais coté d’une rue pour constituer une cible vivante. Sean Porter (Dwayne The Rock Johnson) lui veut changer les choses et avec l’aide de son pote d’enfanceMalcolm Moore (Xzibit), il tente l’impossible. Educateur au sein du camp Kilpatrick où atterrissent tous les jeunes délinquants, il a une nouvelle idée : monter une équipe de football américain. Cela devrait leur permettre de se fixer enfin un objectif dans leur vie et peut-être éviter d’atterrir de nouveau dans l’enfer de la rue.

     

    def849eec6ae04e890087ea2c7b538cc.jpg

    Difficile de croire que l’on puisse voir un film avec la grande star The Rock atterrir directement en DVD et pourtant… Plus sérieusement, Rédemption reprend un schéma archi connu et surtout archi exploité depuis ces dernières années à savoir des jeunes en difficulté à qui l’on vient en aide. Adapté d’une histoire vraie, ce film prouve une fois de plus qu’avec un objectif commun, on peut aider les jeunes à reconsidérer leur sort encore faut-il avoir un catalyseur comme Sean Porter. Notez par ailleurs qu’un documentaire sur celui-ci a été tourné et que vous pourrez en retrouver quelques extraits dans le générique de fin. Un film qui se laisse voir surtout si vous êtes fans du Rock !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Doom

    Salut,

     

    medium_aff.163.jpg

    medium_01.139.jpgJe suis le commandant Sarge (The Rock) et on vient de m’informer de la présence d’une menace inconnue située dans la base d’Olduvai, sur la planète Mars.

     

    Le Docteur Carmack (Robert Russel) a réussit à nous avertir du danger et a déclenché une alerte rouge si bien qu’on m’a envoyé là-bas pour régler le problème ! Il est l’heure pour moi et l’équipe de l’ Escadron d’Intervention Technique Rapide (EITR) de prendre la route et d’évacuer toutes les personnes présentes à la base.

     

    medium_02.52.jpgMa mission se résume en 2 mots : Traquer & Exterminer et croyez-moi que je ne vais pas me gêner ; ça va être un véritable carnage !!

     

    En Résumé : On pourrait dire que comme d’habitude, les adaptations au cinéma des jeux vidéo ne sont là que pour nous proposer des films vides d’intérêt avec comme seul objectif de remplir les caisses des producteurs. Doom n’échappe pas à la règle avec un scénario qui tient sur un papier d’emballage carambar et des acteurs de seconde zone ; avec de tels ingrédients, il n’est pas étonnant que l’on ait autant de mal à avaler cette perle de médiocrité !

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire