Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ken stott

  • Le Hobbit : La bataille des cinq armées

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Le dragon Smaug est sorti de son profond sommeil et se dirige vers Lacville qui semble condamné à la destruction. Heureusement, l’héroïsme de notre pote Bard (Luke Evans) permettra de neutraliser la créature laissant derrière elle un village en ruines. Les habitants décident alors de se diriger vers les montagnes pour y trouver refuge  tout en ignorant que ce sera le théâtre d’une bataille épique. Là-bas, Thorin (Richard Armitage) et ses frères d’armes font tout leur possible pour retrouver le précieux Arkenstone sans se douter que Bilbon (Martin Freeman) a déjà mis la main dessus. Au même moment, l’armée des orques progressent et se dirigent droit vers la montagne mais Tauriel & Legolas (Evangeline Lilly & Orlando Bloom) vont faire une découverte importante.

    01.jpg

    Ainsi s’achèvent donc les aventures de notre pote Bilbon Sacquet et le moins que l’on puisse dire c’est que cet épisode ne manque pas d’action ! Il y a en effet de quoi se régaler entre l’attaque de Smaug et cette bataille gigantesque (où Legolas parvient toujours à se montrer très classe). Si ce déluge d’action n’est pas pour me déplaire, quand on prend en considération les 2 épisodes précédents on ne peut que constater un déséquilibre flagrant dans le contenu. Le Hobbit : La bataille des cinq armées est donc un vrai spectacle qui visuellement tient toutes ses promesses et après ça on a plus qu’une envie : se relancer dans la trilogie du Seigneur des anneaux ! Peter Jackson aura signé une belle adaptation des œuvres de Tolkien.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre une bonne technique si jamais vous deviez un jour vous battre sur de la glace !

     

    En savoir plus sur Le Hobbit : Un voyage inattendu ?

    En savoir plus sur Le Hobbit : La désolation de Smaug ?

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Le Hobbit : un voyage inattendu

    star 03.5.jpg

    2167860595.62.jpg

    Bien avant l’épopée de Frodon (Elijah Wood) dans les terres du Milieu, le Hobbit Bilbon Sacquet (Martin Freeman) avait lui aussi participé à une incroyable quête. C’était il y a 60 ans, lorsque le magicien Gandalf (Ian McKellen) est venu à sa rencontre ; quelques heures plus tard ce ne sont pas moins de 13 nains qui se sont invités chez lui. Cette troupe menée par Thorin (Richard Armitage) a pour ambition de se rendre à Erebor, autrefois royaume des nains et qui fut conquis par Smaug, un terrible dragon. Bilbon est donc invité à les rejoindre car Gandalf est persuadé qu’il aura un très grand rôle à jouer dans cette grande aventure.

    01.jpg

    Dès l’annonce de la mise en chantier du film, les fans de J.R.R. Tolkien attendaient de pied ferme cette nouvelle adaptation. Après maintes péripéties, c’est donc Peter Jackson qui s’y recolle et on pouvait se rassurer en se disant que Le Hobbit : un voyage inattendu était entre de bonnes mains. Alors on ne va pas tourner autour du pot, visuellement c’est juste grandiose et il n’y a qu’au cinéma qu’on pourra profiter pleinement de l’expérience. En revanche que de longueurs ! Certaines scènes sont étirées à l’extrême et on comprend mieux pourquoi ça s’étale sur une trilogie. Il manque aussi un personnage d’envergure car même si Martin Freeman est excellent dans son rôle, qu’il s’agisse de lui ou de Thorin, ils ne sont pas de taille face à des mecs comme Aragorn ou Legolas.

     

    Il faut le voir pour : Vérifier qu’il n’y a pas de marques sur votre porte.

     

    En savoir plus sur Le Hobbit : La désolation de Smaug ?

    En savoir plus sur Le Hobbit : La bataille des cinq armées ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Toast

    aff.jpg

    Notre pote Nigel Slater (Oscar Kennedy / Freddie Highmore) et vit à Wolverhampton en Angleterre. Alors que les jeunes garçons de son âge s’imaginent devenir footballeur ou pilote d’avion, lui préfère jouer à l’épicier car il a une passion immodérée pour la grande cuisine ! Hélas pour lui, à la maison les repas se composent surtout de boites de conserve ou de simples toasts et Nigel essaie autant que possible de changer les habitudes alimentaires de ses parents. La découverte des spaghettis bolognaise fut d’ailleurs un véritable désastre mais il y a autre chose qui préoccupe le jeune garçon. Sa mère montre de plus en plus de signes de fatigue, elle finira par lui avouer qu’elle est gravement malade et que ses jours sont comptés.

    01.jpg

    Si le nom de Nigel Slater ne vous dira certainement rien, il faut savoir qu’il est considéré comme un des très grands chefs cuisiniers de l’autre coté de la manche. C’est à partir d’un de ses livres Toast: The story of a boy's hunger qu’est né ce biopic culinaire qui mêle aussi bien sensations gustatives que phases d’émotions. Si l’on parvient à retrouver une part de nostalgie dans les aventures du garçon, Toast n’arrive malheureusement pas à nous emballer à travers un parcours beaucoup trop linéaire et qui ne réussit que difficilement à titiller nos papilles. Le duel entre l’excentrique Helena Bonham Carter & Freddie Highmore aurait vraiment gagné à être plus savoureux afin de ravir les spectateurs. Un film qui ouvre facilement notre appétit mais qui ne parvient à aucun moment à nous rassasier.

     

    Il faut le voir pour : Préparer une tarte au citron pour le dessert de ce soir !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Un jour

    cinéma, film, comédie romantique, drame, Un jour, Anne Hathaway, Jim Sturgess, Patricia Clarkson, Rafe Spall, Ken Stott, Romola Garai, Jodie Whittaker, Amanda Fairbank-Hynes, Georgia King, Jamie Sives, Lone Scherfig

    15 Juillet 1988. Emma & Dexter (Anna Hathaway & Jim Sturgess) viennent d’obtenir leurs diplômes et tous deux avaient terminé la soirée chez la jeune femme. Ce jour marquera le début d’une longue relation mais pas celle que l’on pense, ils décident en effet de rester potes d’enfance. Les années défilent, tandis qu’Emma a emménagé à Londres où elle éprouve les pires difficultés pour écrire son recueil de poèmes, Dexter lui est devenu animateur à la télévision et mène la belle vie parfois avec excès. Que ce soit dans la joie ou dans la tristesse, ils ont toujours répondu présent l’un pour l’autre mais avec le temps les priorités et les gens changent.

    cinéma, film, comédie romantique, drame, Un jour, Anne Hathaway, Jim Sturgess, Patricia Clarkson, Rafe Spall, Ken Stott, Romola Garai, Jodie Whittaker, Amanda Fairbank-Hynes, Georgia King, Jamie Sives, Lone Scherfig

    Laissez votre petite-amie choisir la séance de cinéma et vous aurez 90% de chances qu’elle vous traine devant Un jour ! La seule petite originalité de cette énième comédie romantique est de nous faire traverser le temps en prenant comme point d’encrage ce 15 Juillet, jour de la Saint-Swithin. Au rendez-vous, on retrouve la belle Anne Hathaway et pour jouer l’apollon de service, c’est Jim Sturgess qui s’y colle ; un couple auquel on s’attache assez facilement. Pour autant, le film de Lone Scherfig ne propose vraiment rien de nouveau et se révèle même d’une prévisibilité déconcertante ce qui n’empêchera pas certains de laisser couler quelques larmes.

     

    Il faut le voir pour : Surveiller le pote d’enfance de votre copine !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire