Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

james nesbitt

  • Le Hobbit : La bataille des cinq armées

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Le dragon Smaug est sorti de son profond sommeil et se dirige vers Lacville qui semble condamné à la destruction. Heureusement, l’héroïsme de notre pote Bard (Luke Evans) permettra de neutraliser la créature laissant derrière elle un village en ruines. Les habitants décident alors de se diriger vers les montagnes pour y trouver refuge  tout en ignorant que ce sera le théâtre d’une bataille épique. Là-bas, Thorin (Richard Armitage) et ses frères d’armes font tout leur possible pour retrouver le précieux Arkenstone sans se douter que Bilbon (Martin Freeman) a déjà mis la main dessus. Au même moment, l’armée des orques progressent et se dirigent droit vers la montagne mais Tauriel & Legolas (Evangeline Lilly & Orlando Bloom) vont faire une découverte importante.

    01.jpg

    Ainsi s’achèvent donc les aventures de notre pote Bilbon Sacquet et le moins que l’on puisse dire c’est que cet épisode ne manque pas d’action ! Il y a en effet de quoi se régaler entre l’attaque de Smaug et cette bataille gigantesque (où Legolas parvient toujours à se montrer très classe). Si ce déluge d’action n’est pas pour me déplaire, quand on prend en considération les 2 épisodes précédents on ne peut que constater un déséquilibre flagrant dans le contenu. Le Hobbit : La bataille des cinq armées est donc un vrai spectacle qui visuellement tient toutes ses promesses et après ça on a plus qu’une envie : se relancer dans la trilogie du Seigneur des anneaux ! Peter Jackson aura signé une belle adaptation des œuvres de Tolkien.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre une bonne technique si jamais vous deviez un jour vous battre sur de la glace !

     

    En savoir plus sur Le Hobbit : Un voyage inattendu ?

    En savoir plus sur Le Hobbit : La désolation de Smaug ?

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • The way, la route ensemble

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Tom Avery (Martin Sheen) est ophtalmologue en Californie et lorsqu’il n’est pas dans son cabinet, vous le trouverez certainement avec ses potes d’enfance sur les terrains de golf. C’est là qu’il a appris cette terrible nouvelle : son fils Daniel (Emilio Estevez) est mort alors qu’il venait de commencer le pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. Tom prend le premier avion pour la France et se rend à Saint-Jean-Pied-de-port où le corps de Daniel est conservé avec toutes ses affaires. Le soir même, il prend une grande décision ; son fils sera incinéré et va l’accompagner pour le pèlerinage, bien que le médecin ne s’y est pas préparé il doit effectuer ce voyage pour son fils.

    01.jpg

    Emilio Estevez présent aussi bien à l’écran que derrière la caméra a choisi un drôle de sujet pour son film à savoir le pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle qui est une tradition ancestrale. L’histoire de Martin Sheen accomplissant cette quête spirituelle en hommage à son fils est dont plutôt touchante mais on n’aurait pas été contre de le voir prendre quelques raccourcis. Si la bande qu’il se constitue en chemin est plutôt sympathique, les différents personnages n’enrichissent pas vraiment l’histoire. The way, la route ensemble c'est un petit retour à la nature plutôt agréable en dépit de ses longueurs et qui donnerait presque envie de préparer son sac à dos, Buen camino !

     

    Il faut le voir pour : Ne pas croire aveuglément vos guides touristiques (surtout si c’est un guide américain).

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Le Hobbit : un voyage inattendu

    star 03.5.jpg

    2167860595.62.jpg

    Bien avant l’épopée de Frodon (Elijah Wood) dans les terres du Milieu, le Hobbit Bilbon Sacquet (Martin Freeman) avait lui aussi participé à une incroyable quête. C’était il y a 60 ans, lorsque le magicien Gandalf (Ian McKellen) est venu à sa rencontre ; quelques heures plus tard ce ne sont pas moins de 13 nains qui se sont invités chez lui. Cette troupe menée par Thorin (Richard Armitage) a pour ambition de se rendre à Erebor, autrefois royaume des nains et qui fut conquis par Smaug, un terrible dragon. Bilbon est donc invité à les rejoindre car Gandalf est persuadé qu’il aura un très grand rôle à jouer dans cette grande aventure.

    01.jpg

    Dès l’annonce de la mise en chantier du film, les fans de J.R.R. Tolkien attendaient de pied ferme cette nouvelle adaptation. Après maintes péripéties, c’est donc Peter Jackson qui s’y recolle et on pouvait se rassurer en se disant que Le Hobbit : un voyage inattendu était entre de bonnes mains. Alors on ne va pas tourner autour du pot, visuellement c’est juste grandiose et il n’y a qu’au cinéma qu’on pourra profiter pleinement de l’expérience. En revanche que de longueurs ! Certaines scènes sont étirées à l’extrême et on comprend mieux pourquoi ça s’étale sur une trilogie. Il manque aussi un personnage d’envergure car même si Martin Freeman est excellent dans son rôle, qu’il s’agisse de lui ou de Thorin, ils ne sont pas de taille face à des mecs comme Aragorn ou Legolas.

     

    Il faut le voir pour : Vérifier qu’il n’y a pas de marques sur votre porte.

     

    En savoir plus sur Le Hobbit : La désolation de Smaug ?

    En savoir plus sur Le Hobbit : La bataille des cinq armées ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire