Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jai courtney

  • Terminator Genisys

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    En 1997, Skynet a changé la face du monde. A partir de cette date, les machines ont pris progressivement le pouvoir réduisant l’humanité à l’esclavage. Nous sommes en 2029, une résistance s’est organisée sous l’impulsion de John Connor (Jason Clarke) et c’est d’ailleurs grâce à lui que notre pote Kyle Reese (Jai Courtney) est encore vivant aujourd’hui. Leur combat contre Skynet est proche du dénouement mais ils découvrent à ce moment-là qu’une machine a été envoyée dans le passé. Le but est d’empêcher la naissance de John Connor et pour cela ils vont s’en prendre à sa mère Sarah (Emilia Clarke). Kyle va à son tour voyager dans le temps et revenir en 1984 mais au moment où il part John est soudainement attaqué.

    01.jpg

    Il nous l’avait dit et donc He’s back !! Après une petite parenthèse plutôt réussie en compagnie de Christian Bale et de Sam Worthington, voilà donc que notre pote Arnold Schwarzenegger repointe le bout de son nez de T-800 pour la suite ou plutôt de la saga. Si on retrouve des noms que l’on connaît par cœur, les visages ont changé place donc à Emilia Clarke, Jason Clarke & Jai Courtney pour tenter de relancer la machine. Si l’action est au rendez-vous, ce Terminator Genisys ne se montre pas non plus véritablement éblouissant (ça aurait été sympa de voir un peu plus Byung-Hun Lee !) et ne comble pas les attentes qu'il a suscité. D'autres aventures sont à prévoir mais on espère quand même qu'elles se montreront plus convaincantes au risque de détruire un mythe !

     

    Il faut le voir pour : Essayer de ne pas vous forcer à sourire parce que ça se remarque quand même …

     

    En savoir plus sur Terminator Renaissance ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • La promesse d'une vie

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    1919. Quatre ans après avoir perdu tragiquement ses 3 fils Arthur, Henry & Edward (Jack Patterson / Ryan Corr, Ben Norris / Ben O’Toole & Aidan Smith / James Fraser) lors de la Bataille des Dardanelles, notre pote Joshua Connor (Russel Crowe) vit un nouveau drame avec la disparition de sa femme. Eliza (Jacqueline McKenzie) n’avait jamais fait le deuil de ses enfants et n’aura cessé de blâmer son mari pour les avoir laissé partir à la guerre. C’est sur la tombe de celle-ci que Joshua lui fait la promesse de retrouver le corps de leurs enfants et de les ramener pour les enterrer en Australie. Trois mois plus tard, il arrive à Istanbul en Turquie pour rejoindre la péninsule de Gallipoli où sont morts ses fils mais des obstacles vont se dresser sur son chemin.

    01.jpg

    Si on retrouve Russel Crowe en tant qu’acteur, il signe également avec La promesse d'une vie sa toute première expérience en tant que réalisateur d’un long-métrage. A cette occasion, il revient sur une sombre période de l’histoire avec la Première Guerre Mondiale en s’intéressant plus particulièrement aux victimes tombées dans la Péninsule de Gallipoli. L’histoire de Joshua est inspirée d’une histoire vraie et on ne peut qu’être en empathie avec lui la seule chose c’est son espèce de sixième sens qui nous laisse un peu sceptique. Un premier film globalement plutôt réussi avec notamment des reconstituions de scènes de guerre réalistes et qui sonne comme un bel hommage aux victimes et à ces familles qui n’auront pas pu faire leur deuil.

     

    Il faut le voir pour : Lire votre avenir dans votre café !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Divergente 2 : L'insurrection

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Afin de préserver la paix de sa société, Jeanine (Kate Winslet) n'a pas hésité à user de son autorité afin de proclamer la loi martiale. Les Divergents sont désormais considérés comme des fugitifs ce qui obligent Tris, Four & Caleb (Shailene Woodley, Theo James & Ansel Elgort) à rester continuellement sur leurs gardes. Si Jeanine tient absolument à exterminer cette faction, elle sait aussi qu'elle a besoin de l'un d'eux afin de déverrouiller une précieuse boite contenant un message des Fondateurs. De son coté, Tris reste marquée par la disparition de ses parents et doit veiller sur son frère Caleb qui est maintenant sa seule famille.

    01.jpg

    On ne peut pas dire que les premières aventures de Tris Prior & Co m'aient réellement captivé et ce second opus est dans la même lignée. Si l'on y retrouve un petit peu plus d'action, il n'y a pas non plus de quoi s'extasier et on finit même par trouver le temps long. C'est qu'à coté de ça, il ne se passe pas grand chose ; ça saute encore d'un train en marche, notre héroïne roucoule tandis que Kate Winslet se contente d'afficher son air sévère dans un très beau tailleur. Et puis j'ignore ce que nous réserve le reste de l’œuvre de Veronica Roth toujours est-il que la conclusion de Divergente 2 : L'insurrection a de quoi laisser perplexe comme si on venait à peine de lancer l'histoire...

     

    Il faut le voir pour : Vous faire une nouvelle coupe de cheveux !

     

    En savoir plus sur Divergente ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Invincible

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Bagarres, cigarettes et alcool voilà à quoi passe son temps notre pote Louie Zamperini (C.J. Valleroy / Jack O'Connell) et ce n’est encore qu’un enfant ! Il aurait pu mal tourner si son frère Pete (John D'Leo / Alex Russell) ne l’avait pas convaincu de se mettre au sport et plus précisément à la. Surnommé la Tornade de Torrance, son talent incroyable va le mener jusqu’aux Jeux Olympiques. Son destin bascule cependant lorsqu’il rejoint l’armée américaine et participe au conflit qui oppose son pays au Japon. Lors d’une mission de sauvetage, l’avion qui les transportait rencontre un problème et seuls Phil, Mac (Domhnall Gleeson, Finn Wittrock) & Louie s’en sortiront vivants. Ils doivent désormais lutter pour leur survie.

    01.jpg

    Parce que son histoire est aussi incroyable que belle, Louie Zamperini méritait bien qu’on lui rende hommage à travers ce film adapté du livre de Laura Hillenbrand. La scène d’ouverture magistrale nous embarque immédiatement au cœur de ce conflit avant que le portrait de notre héros se dresse à coups de flashbacks. Plus que jamais Angelina Jolie semble s’épanouir en tant que réalisatrice et avec Invincible, on a l’impression d’avoir un film à la Clint Eastwood. Un magnifique biopic qui souffre tout de même de légères longueurs et au déroulement attendu mais qui permet à ce sportif d’entrer dans la postérité et constitue également un formidable message de paix.

     

    Il faut le voir pour : Vérifier que vos enfants boivent bien du lait.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • I, Frankenstein

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    1795. La créature qui a été crée de toutes pièces par le Docteur Victor Frankenstein (Aden Young) vient tout juste d’enterrer son créateur qu’il est attaqué par des démons. Ces derniers sont envoyés par un certain Naberius (Bill Nighy) mais vont se heurter aux gargouilles venues en aide au monstre de Frankenstein. La reine Leonore (Miranda Otto) voit en lui un énorme potentiel dans la guerre que se livre démons et gargouilles et celui qu’elle désigne désormais sous le nom d’Adam (Aaron Eckhart) pourrait bien faire pencher la balance en sa faveur. Durant des années, il sera poursuivi par les démons de Naberius mais il est désormais temps pour lui de mettre fin à cette chasse au monstre !

    01.jpg

    Le mythe du monstre de Frankenstein est ici réinterprété de façon très libre puisque viennent s’inviter à la fête des démons mais surtout des gargouilles pouvant prendre l’apparence d’humains (ou l’inverse). De là à résumer le film à un banal combat du bien contre le mal, il n’y a qu’un pas qu’on franchit aisément toujours est-il qu’on est assez surpris de voir Aaron Eckhart ou encore Bill Nighy dans ce genre de productions. I, Frankenstein c’est du divertissement à l’état pur avec bien entendu beaucoup d’action et des gerbes de feu qui flambent un peu partout à l’écran. Si vous avez besoin de mettre votre cerveau en pause alors vous avez un bon candidat devant vous !

     

    Il faut le voir pour : Surveiller les gargouilles qui se trouvent dans les rues !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Die Hard : Belle journée pour mourir

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Bien que cela fasse des années qu’ils ne se parlent plus, dès qu’il a retrouvé la trace de Jack (Jai Courtney), notre pote John McClane (Bruce Willis) a sauté dans un avion pour la Russie. Son fils est retenu prisonnier après avoir assassiné un homme dans une boite de nuit mais derrière ce banal fait-divers se cache en fait un plan minutieusement préparé. Jack a fait tout cela pour se retrouver après d’un autre prisonnier ; Yuri Komorov (Sebastian Koch) qui détient une information capitale concernant le ministre Chagarin (Sergey Kolesnikov). Bien sur, John ignore tout de cette histoire et va se retrouver une nouvelle fois embarqué dans de nouvelles aventures qui le conduiront jusqu’aux portes de Tchernobyl.

    01.jpg

    Pas de vacances pour John McClane et malgré les 57 printemps de Bruce Willis, il y a toujours un certain émoi chez les fans de revoir ce héros légendaire. Sur le papier, la réalisation de Die Hard : Belle journée pour mourir confiée à John Moore (Max Payne) n’était vraiment pas fait pour nous rassurer et il s’en est fallu d’un rien qu’on plonge la saga dans le navet. On ne peut pas dire non plus qu’il s’en tire bien heureusement le spectacle est assuré avec une monstrueuse course-poursuite (de laquelle McClane ressort de 2 tonneaux sans la moindre égratignure) mais ça ne suit pas derrière et ce n’est pas le frêle Jai Courtney qui va rattraper le coup. Parce que c’est John McClane, on se sent presque obligé d’aller le voir mais on préférera vite l’oublier. Yipee-Ki … oui mais non là l’enthousiasme n’y est pas !

     

    Il faut le voir pour : Laisser votre chauffeur de taxi chanter !


    En savoir plus sur Piège de cristal (Die Hard) ?


    En savoir plus sur 58 minutes pour vivre (Die Hard 2) ?

    En savoir plus sur Une journée en enfer (Die Hard 3) ?

    En savoir plus sur Die Hard 4 - Retour en enfer ?


    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Jack Reacher

    star 03.5.jpg

    3502058702.95.jpg

    Un tireur fou a semé la panique et a tué 5 personnes. La police arrive rapidement sur les lieux du drame et le flair de l’inspecteur Emerson (David Oyelowo) va permettre d’identifier l’auteur de ces meurtres. Il s’agit de James Barr (Joseph Sikora), ancien militaire et les preuves recueillies l’accablent mais jusqu’à présent il demeure silencieux et demande à voir un certain Jack Reacher (Tom Cruise). Ex-enquêteur de l’armée, il connait bien Barr qui a déjà commis des faits similaires lorsqu’il était en mission en Irak. Jack se présente donc spontanément pour rétablir la justice mais il va en fait découvrir qu’il s’agit d’un complot visant à accuser injustement Barr.

    01.jpg

    Ce n’est pas pour l’action qu’on ira voir le film, l’accent est bien plus porté vers l’enquête que mène Jack Reacher. La seule grande scène mais ô combien mémorable étant une magnifique course-poursuite baignant dans les vrombissements de sa Chevrolet Chevelle SS. Il faut quand même attendre une bonne demi-heure avant que le charme du personnage crée par Lee Child n’agisse réellement ; désinvolte et efficace Tom Cruise est d’ailleurs taillé pour ce rôle. On pourra juste évoquer le manque de nuances de ce personnage mais en tout cas on sera ravi de le revoir dans de nouvelles aventures, c’est pour quand ?

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à se débarrasser de 5 mecs même si vous êtes seul !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire