Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aaron johnson

  • Albert Nobbs

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Tous les clients de l’Hotel Morrison vous le diront, Albert Nobbs (Glenn Close) est un serveur exemplaire doublé de courtoisie. Ils seraient pourtant bien surpris d’apprendre que cet employé irréprochable est en réalité une femme ! Parce que c’est une époque où il est difficile de trouver un emploi à Dublin, Albert s’était grimé de la sorte pour devenir serveur et l’est resté depuis. Au service de Madame Baker (Pauline Collins) depuis de nombreuses années déjà, il économise consciencieusement tout son argent avec le rêve d’ouvrir un jour sa propre boutique de tabac. Son secret était bien gardé jusqu’à ce qu’il soit forcé de partager son lit avec un certain Hubert Page (Janet McTeer).

    01.jpg

    Albert Nobbs, personnage de roman de George Moore et totalement familier pour la comédienne Glenn Close puisqu’elle l’a incarné pour la première fois il y a 30 ans dans le cadre d’une pièce de théâtre. Plus qu’une nouvelle ligne d’une filmographie déjà prolifique ; c’est donc avant tout un projet hautement plus personnel, un investissement qui se ressent à l’écran. Méconnaissable dans la peau de ce serveur, la performance de Close est grandiose seulement ça reste un film d’époque à la réalisation très austère. En plus de cela l’histoire est on ne peut plus linéaire ce qui finit vite par nous faire décrocher et nous fait progressivement oublier la présence de cette grande artiste !

     

    Il faut le voir pour : Surveiller attentivement vos économies si vous rencontrez une femme …

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Kick-Ass

    Trop puissant !

    c.jpg

    b.jpgExcusez-moi mais je viens juste de découvrir la vidéo dont tout le monde parle, celle de Kick-Ass ! Est-ce que vous me croiriez si je vous disais que moi Dave Lizewski (Aaron Johnson), je suis celui qui se cache sous le masque de Kick-Ass ?

     

    C’est vrai, je vous l’accorde j’ai rien d’un super-héros, je ne suis qu’un lycéen que personne ne remarque et je dévore les comics depuis ma plus tendre enfance. C’est dingue d’ailleurs qu’avec tous ces fans de super-héros, personne n’a eu la folle idée d’en devenir un !

    a.jpg

     

    J’ai donc commandé un costume par Internet et c’est ainsi que je suis devenu un héros. Bon, le départ n’a pas été évident puisque j’ai été poignardé puis renversé par une voiture mais mon identité secrète a été préservée, ce qui n’est pas le cas de ma réputation. Maintenant que j’ai des plaques d’acier dans le corps comme Wolverine je ne crains plus rien et vous allez entendre parler de Kick-Ass !

     

     

     

    En savoir plus sur Kick-Ass ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Nowhere boy

    aff1.jpg

    La mort de son oncle Georges (David Threlfall) a été un vrai choc pour notre pote John Lennon (Aaron Johnson) mais c’est aussi à cette occasion qu’il reprend contact avec sa mère Julia (Anne-Marie Duff). Depuis l’âge de 5 ans, ils vivaient avec son oncle et sa tante Mimi (Kristin Scott Thomas) mais John veut désormais gouter à l’amour d’une mère qu’il n’a jamais eu. En compagnie de Julia, il s’amuse comme un fou et découvre un artiste qui aura une grande influence sur sa vie ; le mythique Elvis Presley. Sa période Rock’n’roll ne s’arrête pas simplement à sa coupe de cheveux, il veut également monter un groupe. La musique devient alors une vraie passion, passion qu’il partage avec un certain Paul McCartney (Thomas Sangster).

    02.jpg

    Non il ne s’agit pas du tout d’un biopic sur les légendaires Beatles même si apparaissent Paul McCartney & Georges Harrison. C’est John Lennon qui est la star de Nowhere boy qui nous éclaire sur une période méconnue de l’artiste, une période précédant le succès qu’on lui sait aujourd’hui. Portrait très intimiste du chanteur, on découvre ainsi son enfance douloureuse privée de la présence de ses véritables parents et cette blessure profonde de n’avoir jamais pu réellement connaitre sa mère. Indispensable pour tout fan du quatuor anglais, ce sera également un vrai plaisir pour les amateurs de Rock’n’roll. Drôle (belle prestation d’Aaron Jonhson) et vraiment intéressant, le film manque néanmoins d’une touche de magie pour devenir une référence.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus oublier de mettre vos lunettes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Kick-Ass

    aff.jpg

    A première vue Dave Lizewski (Aaron Johnson) a tout d'un adolescent américain ordinaire ; il cherche désespérément le succès auprès des filles et se goinfre de comics. C'est au cours d'une discussion banale avec ses 2 potes d'enfance qu'il a une idée fulgurante : devenir un super-héros ! Ne vous y trompez pas, Dave n'a aucun pouvoir et n'a pour ainsi dire rien d'un héros mais lorsqu'il enfile son costume, il se sent devenir quelqu'un d'autre. Sa première intervention aurait pu lui être fatale - il se fait méchamment poignardé puis renversé par une voiture- mais cela n'a en rien entaché son sens de la justice et il officiera sous le nom de Kick-Ass !

    01.jpg

    Encore une adaptation de comics s'exclameront certains d'entre vous pourtant Kick-Ass échappe aux circuits habituels. Œuvre indépendante que l'on doit à la collaboration de Mark Millar & John Romita Jr., la bataille pour l'adaptation au cinéma fut éprouvante mais le buzz sur Internet a eu son effet. Hommage à la culture comics, le réalisateur a fait du bon boulot et joue la carte du fun sans édulcorer certaines scènes assez violentes. Pas la grosse claque promise mais un très bon film qui se voit décerner le Coup de cœur Ciné2909 et celui-là vous ne l'avez pas vu venir, hein !

     

    Il faut le voir pour : Demander à votre fille si elle ne préfère avoir comme cadeaux des couteaux plutôt que des poupées.


    Découvrez le film Dans la peau du héros !


    En savoir plus sur Kick-Ass 2 ?

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2010 0 commentaire