Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vivica a. fox

  • Sharknado 2 : The second one

    star 0.jpg

    AFF.jpg

    Alors qu’ils sont à bord d’un avion qui les emmène à New York, nos potes April Wexler & Fin Shepard (Tara Reid & Ian Ziering) vont une nouvelle fois de plus échapper à la mort. L’appareil s’apprêtait à atterrir mais une violente tempête faisant voler des dizaines de requins va rendre les choses bien plus difficiles. Fin doit encore jouer les héros en prenant la place du pilote tandis qu’April se retrouve dans un état grave après avoir été attaquée par un requin. A peine le temps de se remettre de leurs émotions qu’il faut déjà se remettre à l’action car un Sharknado va très vite arriver sur New York et Ellen (Kari Wuhrer), la sœur de Fin se trouve en ville avec toute sa famille.

    01.jpg

    On n’en avait pas forcément rêvé mais ils l’ont quand même fait ; après le buzz provoqué par le précédent opus le studio The Asylum surfe sur la vague avec ce Sharknado 2 : The second one. Notre héros Ian Ziering répond toujours présent, Tara Reid met un peu plus la main à la pâte et les effets spéciaux sont toujours aussi pourris. Après la Californie, c’est donc New York qui se retrouve sous la menace des requins volants ; l’occasion ainsi de faire valdinguer la tête de Lady liberté, de jouer au base-ball avec les prédateurs ou encore de les trancher avec une épée de chevalier. Pas de doute, c’est le nanar que l’on attendait et c’est évidemment un excellent film à offrir à vos pires ennemis !

     

    En savoir plus sur Sharknado ?

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • Megan - Blonde et dangereuse

    Allo Sidney (Steve Guttenberg) ?

    2167860595.82.jpg
    02.jpgC’est moi Megan (Jessica Simpson), écoutes il faut absolument que tu me fasses sortir de là ! Je suis à l’armée et je ne comprends pas pourquoi mais tout le monde n’arrête pas de me crier dessus. Tout ça c’est de la faute de Derek (Bryce Johnson), je l’ai surpris au lit avec Nigel (Michael Hitchcock) non mais tu te rends comptes ?

     

    Et puis toi qui m’annonce juste avant ça que j’étais ruinée, je ne savais plus du tout où j’en étais et j’ai perdu pied. J’ai eu un accident de voiture et je crois que j’ai fait une grosse bêtise en intégrant l’armée.

    01.jpg

    C’est un véritable enfer, on est même obligé de faire son propre lit ! Tu dois absolument m’aider ; la fiancée de l’Amérique ne peut pas rester ici ! Oh attends, il y a le Sergent Morley (Vivica A. Fox) ; je dois te laisser sinon les filles et moi on est parti pour 3 km de course, sauves-moi !!

     

     

    En savoir plus sur Blonde et dangereuse ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Miss nobody

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Depuis qu’il s’est occupé du cas de son père indigne, notre pote Sarah Jane McKinney (Leslie Bibb) sait qu’un ange-gardien veille sur elle et il se nomme Saint-Georges. Cette jeune secrétaire va d’ailleurs s’apercevoir qu’il est toujours à ses cotés puisqu’elle va obtenir une promotion auquel elle ne croyait pas cependant l’arrivée de Milo Beeber (Brandon Routh) va changer la donne. Dans un premier temps, sa promotion est annulée mais elle sera de nouveau effective lorsqu’on découvre le corps sans vie de Milo retrouvé chez lui empalé sur un parapluie. Simple accident domestique ? C’est ce qu’aimerait faire croire Sarah Jane qui est à l’origine de cela et qui ne va pas s’arrêter là.

    01.jpg

    On connaissait la promotion canapé, voilà maintenant une manière un peu plus abrupte pour bénéficier d’une évolution professionnelle. Miss nobody est une petite comédie menée par une charmante Leslie Bibb qui s’épanouit à travers les meurtres de ses responsables mais qui va aussi trouver l’amour en la personne d’un inspecteur de police ! Voilà donc de quoi nourrir une histoire pleine d’ambigüités mais dont l’humour noir est malheureusement bien trop effacé pour espérer nous convaincre. Si l’héroïne parvient à capter notre attention tout au plus jusqu’à la demi-heure, on décroche progressivement jusqu’à ce que ça nous laisse indifférent, pas étonnant si on se réfère au titre.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Blonde et dangereuse

    star 01.jpg

    aff.jpg

    Actrice cantonnée aux comédies populaires, notre pote Megan Valentine (Jessica Simpson) aimerait bien donner une autre direction à sa carrière. A quand un rôle sérieux où elle n’aurait pas comme partenaire un chien qui parle ? Vraisemblablement pas pour tout de suite mais la star profite aussi du succès qu’elle rencontre du moins jusqu’à ce que tout s’écroule. Elle découvre en effet que son cousin Barry (Kurt Fuller) qui gérait ses finances s’est enfui avec plus de 15 millions de dollars et que son petit-ami couche avec son producteur ! Une soirée épouvantable qui se termine dans un ravin où Megan abandonne son véhicule pour se consoler avec une bouteille de champagne. Le réveil est difficile et certainement encore alcoolisée ;  la jeune femme décide de s’engager dans l’armée !

    01.jpg

    Toute ressemblance entre l’héroïne et son interprète n’est peut-être pas fortuite car ce n’est pas avec ce genre de films que Jessica Simpson va se voir offrir de vrais rôles ! Blonde et dangereuse, je ne sais pas trop où ils sont allés pêcher ce titre car le seul danger que vous verrez arriver c’est un énorme bâillement tant on est étouffé par son histoire tristement banale. Une starlette biberonnée au luxe débarque à l’armée qui va finir par s’imposer et faire rayonner son influence auprès de ses potes d’enfance, un refrain qui n’a vraiment rien d’étonnant. Si au moins, il y avait matière à nous faire rire mais il semblerait que cela demande vraiment trop d’efforts pour les auteurs !

     

    Découvre le film Dans la peau de Megan !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2013-2014 0 commentaire
  • Independence day

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Tout a commencé lorsque le SETI, situé au Nouveau-Mexique a intercepté des signaux émanant de l’espace suivis par de nombreuses perturbations partout sur Terre. Ce que l’on pensait être du domaine de la science-fiction est alors devenu réalité, des vaisseaux spatiaux sont apparus et nous avons désormais la preuve que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Jusqu’à présent on ignore tout des intentions de ces extraterrestres mais on va vite découvrir qu’ils ne sont pas venus avec un esprit pacifique. Aux 4 coins du monde, l’espoir de rentrer en contact avec ces êtres venus d’ailleurs se transforme en un horrible cauchemar ; les vaisseaux ravagent tout et l’humanité pleure ses disparus. Il faut cependant réagir rapidement et c’est sous l’autorité du Président des Etats-Unis Thomas J. Whitmore (Bill Pullman) que la résistance va s’organiser.

    01.jpg
    Œuvre incontestable dans la filmographie de Roland Emmerich ; Independence day fut le blockbuster de l’année 1996, le pop-corn movie par excellence. A l’époque, on pouvait facilement s’extasier devant les effets spéciaux accompagnant la destruction de notre bonne vieille planète mais aujourd’hui cela parait bien dérisoire. Difficile tout de même de trouver film plus patriotique que celui-là car non seulement c’est grâce aux américains que les envahisseurs sont vaincus (désolé pour le spoiler) mais leur Président va jusqu’à devenir pilote héroïque et symbole de l’hégémonie yankee. A voir pour enrichir (??) sa culture cinématographique mais un film qu’on n’aura pas forcément envie de se retaper par la suite.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire