Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alexandre arcady

  • Ce que le jour doit à la nuit

    star 03.jpg

    2860351406.4.jpg

    Algérie dans les années 1930. Avec sa prochaine récolte, notre pote Issa (Tayeb Belmihoub) pourra enfin régler toutes ses dettes malheureusement un incendie a consumé tous ses espoirs. Ruiné et obligé de vendre ses terres familiales, il part s’installer à Oran où il peine à faire vivre les siens. Malgré tous ses efforts, il se rend à l’évidence et décide de confier son fils Younès (Iyad Bouchi/ Fu'ad Ait Aattou) et à sa femme Madeleine (Anne Consigny). Rebaptisé Jonas, le jeune garçon découvre une toute autre vie mais n’en oublie pas pour autant ses parents et sa petite sœur. C’est à cette même époque qu’il rencontre pour la première fois Emilie (Nova-Louna Castano/ Nora Arnezeder), celle qui sera la femme de sa vie mais qu’il ne pourra jamais aimer librement.

    01.jpg

    C’est une grande épopée que nous propose Alexandre Arcady avec cette adaptation du roman de Yasmina Khadra. Au cœur de l’Algérie française, nait une belle histoire d’amour impossible mais avant cela, c’est un héros déchiré Younès dont la belle vie est néanmoins rythmée par de terribles tragédies, la plus grande étant cet amour impossible. Malgré sa durée (2H39), Ce que le jour doit à la nuit réussit à garder toute notre attention même si certains passages bien superficiels lorsqu’ils ne sont pas creux. Dans l’ensemble, l’interprétation est correcte mais la justesse n’est pas toujours au rendez-vous lorsqu’il s’agit du couple vedette Arnezeder / Fu'ad Ait Aattou. Notamment chez ce dernier, il y a peu de nuances dans son jeu tandis que la révélation de Faubourg 36 a la larme un peu facile.

     

    Il faut le voir pour : Demander à rencontrer la mère de votre copine avant de vous engager !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Comme les 5 doigts de la main

    aff.jpg

    Cela fait 6 ans que David (Vincent Elbaz) n'a plus donné signe de vie à sa famille et notamment à ses 4 frères. C'est un avis de recherche lancé par la police de Marseille qui permet à Dan, Jonathan, Julien & Michael (Patrick Bruel,Pascal Elbé, Eric Caravaca & Mathieu Delarive) d'avoir des nouvelles de leur frère et ce dernier réapparait soudainement en étant gravement blessé. Il est en grand danger, poursuivi par Samy Boban (Moussa Maaskri), dangereux criminel à qui David a dérobé une forte somme d'argent. Malgré toutes les erreurs qu'a pu faire David, les frères Hayoun sont solidaires comme les 5 doigts de la main et décident de lui venir en aide.

    01.jpg

    Entre Patrick Bruel, Vincent Elbaz, Pascal Elbé ou encore Eric Caravaca, le casting était plutôt alléchant surtout quand on y ajoute la belle Caterina Murino. L'histoire elle est presque banale, un frère noyé dans les ennuis qui va se voir soutenir par ses frères malgré ses actes passés car les liens familiaux sont inaliénables. Et puis ensuite, Comme les 5 doigts de la main part en vrille ; les frères deviennent tout à coup des gangsters et surtout les préjugés pleuvent (les islamistes fournisseurs officiels d'armes à feu c'est quand même gros !). Ça commençait plutôt bien mais ça se finit en eau de boudin.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas vous étonner si un jour vous mangez des spaghettis au nuoc-mâm !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire