Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

francis huster

  • Le dîner de cons

    star 04.jpg

    aff.jpg

    La date fatidique du dîner approche et Pierre Brochand (Thierry Lhermitte) n’a toujours pas trouvé son invité. Ce dîner est en fait un rituel qu’il a mis en place avec certains de ses potes d’enfance ; le but est de ramener l’invité le plus con possible et de le laisser parler. Heureusement pour Pierre, les amis sont là et on lui a repéré quelqu’un qui fera sensation, il s’appelle François Pignon (Jacques VIlleret) et a pour passion les constructions en allumettes. C’est exactement la personne qu’il recherchait  mais Pierre pourrait bien être contraint d’annuler le dîner après le tour de rein qu’il s’est fait au golf. Il est encore loin d’imaginer la soirée mouvementée qu’il va vivre !

    01.jpg 02.jpg 03.jpg

    Qui ne connait pas Le dîner de cons ? Que ce soit sur les planches du théâtre ou bien à travers cette adaptation signée Francis Veber, cette comédie est devenue un classique pour beaucoup. C’est sur que ce n’est pas au niveau de la réalisation sobre pour ne pas dire sommaire que le spectateur sera emballé mais l’essentiel réside dans les personnages et des dialogues devenus cultes. Comment résister à l’hilarant Jacques Villeret à coup sur la plus belle incarnation de François Pignon et aux malheurs de ce pauvre Thierry Lhermitte. C’est con et c’est bon, à voir et à revoir sans aucune modération !

     

    La scène culte à ne pas louper : L’appel de François à Juste Leblanc.

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Un homme et son chien

    aff.jpg

    Charles (Jean-Paul Belmondo) sait que très bientôt il va devoir chercher un autre toit pour dormir. Hébergé par Jeanne (Julika Jenkins), cette dernière a l’intention de se remarier et lui a fait clairement comprendre qu’elle souhaiterait qu’il parte. Dos au mur, il ne peut malheureusement compter sur personne si ce n’est son plus fidèle compagnon : son chien. C’est un grand malheur lorsqu’il apprend qu’il s’est enfui et Charles va tout faire pour le retrouver mais en attendant sa situation ne s’arrange pas. C’est la rue qui l’attend et dans de telles conditions, il se demande si la vie vaut encore la peine d’être vécue.

    01.jpg

    Bon d’un coté, on a un Jean-Paul Belmondo qui fait son grand retour au cinéma après 10 années d’absence ; de l’autre on a un film super ennuyeux ! Malgré tout le respect qu’on a pour Bébel, on ne peut pas dire que Un homme et son chien célèbre avec honneur sa réapparition sur le grand écran. C’est un film long, plat où il ne se passe quasiment rien mais il faut reconnaitre que le titre résume parfaitement le tout. Remake d’Umberto D., cette première réalisation de Francis Huster a de grandes chances de vous accompagner dans votre sommeil.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais abandonner votre chien.

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire