Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ivan reitman

  • Un flic à la maternelle

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Cela fait 4 ans que notre pote John Kimble (Arnold Schwarzenegger) cherche à coincer Cullen Crips (Richard Tyson) et il est près du but. C’est un nouveau meurtre qui va faire tomber le criminel mais afin de donner plus de poids à l’accusation, on cherche aussi à retrouver son ex-femme qui s’est enfui avec leur fils. Selon les informations recueillies, celle-ci se trouverait à Portland, Oregon prochaine destination pour John associée à Phoebe O’hara (Pamela Reed). Cette dernière devait prendre la place d’une institutrice pour dénicher le fils de Cullen mais une grippe intestinale la cloue au lit et c’est son équipier qui va prendre la relève. Ce flic a déjà affronté toutes sortes de danger mais il va devoir relever un défi de taille : s’occuper d’une classe de maternelle !

    01.jpg

    Il a été dans la peau du plus sanguinaire des barbares cimmériens, affronté le Predator ou fait face au Terminator ; cette fois Schwarzenegger doit … supporter des gamins ! Ce contraste saisissant est évidemment le moteur de cette comédie que l’on doit à Ivan Reitman sortie à une époque où l’acteur autrichien essayait de nous faire rire. Le fait d’avoir découvert Un flic à la maternelle durant mon adolescence a construit un certain lien mais le revoir aujourd’hui fait éclater les bons souvenirs. Bâti sur un scénario bateau, les échanges entre Schwarzie et sa classe décrocheraient à peine quelques sourires mais ça n’ira pas plus loin. Un film qui en fait n’est supportable que si on n’a pas quitté la maternelle et encore !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2013-2014 0 commentaire
  • Peter Venkman - S.O.S. fantomes

    01.jpg



    Peter Venkman : La prochaine fois, tu y réfléchiras à deux fois avant de tout engluer un mec qui a un positroneur désintégrant !

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire
  • Sex friends

    aff1.jpg

    Entre Emma & Adam (Natalie Portman & Ashton Kutcher) tout a commencé il y a 15 ans lorsqu’ils étaient en colonie de vacances et que le jeune homme a romantiquement proposé de lui mettre un d…. Bref, des années plus tard, le hasard a fait qu’ils se sont rencontrés de nouveau et quelques jours plus tard, notre pote Adam s’est réveillé totalement nu à l’appartement d’Emma qu’elle partage avec plusieurs colocataires. De fil en aiguille, ils finissent par coucher ensemble mais se mettent d’accord dès le départ ; leur relation sera exclusivement sexuelle et il n’y aura jamais de sentiments entre eux. Plus facile à dire qu’à faire !

    01.jpg

    Quelqu’un aurait-il oublié d’annoncer au réalisateur Ivan Reitman que nous étions désormais en 2011 ? On peut se poser la question devant Sex friends, une comédie éculée avec son scénario prévisible à la simple vue de son affiche. Ashton Kutcher reste abonné au rôle de playboy de service et creuse progressivement sa tombe à Hollywood quant à la charmante Natalie Portman, on préférera amplement sa prestation en danseuse étoile dans Black swan. Le genre de film qui n’invente rien et qui ne mérite vraiment pas qu’on se déplace dans les salles obscures pour le voir !

     

    Il faut le voir pour : Eviter de présenter votre copine à votre père.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Jumeaux

    aff1.jpg

    L'un est petit et légèrement enrobé, l'autre est grand et bâti comme un dieu grec et pourtant vous auriez beaucoup de mal à croire qu'ils sont jumeaux ! Oui Vincent & Julius (Danny De Vito & & Arnold Schwarzenegger) sont réellement frères jumeaux et s'ils paraissent aussi différents c'est parce qu'ils sont le fruit d'une expérience génétique. Il y a 35 ans, leur mère a été sélectionnée pour donner naissance à un enfant unique bénéficiant de gênes extraordinaires issus de 6 pères. Hélas, durant l'accouchement leur mère a perdue la vie et les 2 bébés ont été séparés sans connaitre la vérité sur leurs origines. Aujourd'hui, Julius vient d'apprendre la vérité et entend bien retrouver son frère !

    02.jpg

    Arnold Schwarzenegger & Danny De Vito en frères Jumeaux, en voilà une idée saugrenue signée Ivan Reitman, le papa des Ghostbusters. Evidemment, la différence physiologiques des 2 acteurs est le point de départ d'une comédie marquante de la fin des années 1980 mais complètement dépassé aujourd'hui. Comment rester insensible devant un Schwarzie affublé d'une veste et d'un short déambulant dans la ville comme un parfait touriste. De ses rares tentatives à s'essayer à la comédie, le Terminator signe surement ici sa meilleure comédie ce qui vous donne une idée du niveau de ses autres films. Ridicule mais marrant à revoir.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2009-2010 0 commentaire
  • Ma super ex

     

    medium_aff.290.jpg

    6 mois !! Voilà 6 mois que notre pote Matt Saunders (Luke Wilson) s’est fait largué et depuis tout ce temps, il n’a rencontré personne jusqu’au jour où…On dit toujours que les plus belles rencontres sont le fait du hasard et c’est dans le métro qu’il va en faire l’expérience en faisant la connaissance de Jenny Johnson (Uma Thurman). Derrière son apparence réservée, cette jeune femme cache un lourd secret puisqu’elle mène une double vie sous le nom de G-Girl, la super héroïne de New York !

     

    medium_01.258.jpg

    Ivan Reitman, le papa des Ghostbusters signe un nouveau film avec un sujet original et décalé comme il sait si bien les faire. Ces derniers temps, les adaptations de comics se sont multipliés mais personne ne s’était vraiment intéressés à leur vie privée et c’est désormais chose faite. Le thème était riche mais le résultat final est plutôt décevant puisque Ma super ex est assez avare en humour (du moins durant la première partie). Heureusement, il y a de l’amélioration par la suite ce qui en fait un bon divertissement vite fait et pas forcément bien fait.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire