Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alice barnole

  • Nos héros sont morts ce soir

    star 02.jpg

    aff.jpg

    C’est le combat à ne pas manquer : le Spectre affronte le terrible Equarisseur de Belleville et il va y avoir de la casse ! Derrière les masques de catcheurs, il y a respectivement Simon & Victor (Jean-Pierre Martins & Denis Ménochet) ce dernier était autrefois légionnaire et découvre les joies du catch. Depuis quelques temps Victor fait un rêve récurrent où, devant un miroir, il retire son masque de catcheur pour laisser à place à un autre et cela sans fin. Ceci doit forcément avoir une signification c’est pourquoi il veut arrêter d’incarner le méchant de service et demande à Simon d’échanger leurs rôles. Il combattra désormais sous l’identité du Spectre !

    01.jpg

    Un film ayant pour thème le catch c’est déjà assez rare pour être souligné mais en plus de ça le réalisateur David Perrault opte pour le noir et blanc pour mieux nous replonger à la fin des années 1960. Nos héros sont morts ce soir montre alors 2 visages avec d’abord une première partie pas très rythmée et qui tente même une certaine réflexion presque philosophique autour du masque de catcheur. Par la suite, l’arrivée remarquée de l’excellent finlandais (Ferdinand Pascal Demolon) marque une orientation vers le thriller un peu plus passionnant pour le spectateur. Drôle de film donc où vous risquez d’être vite décroché et ce même si vous aimez le catch !

     

    Il faut le voir pour : Ne pas oublier que derrière le masque il y a un homme ! Oui la plupart du temps il est aussi en slip …

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • L’Apollonide - Souvenirs de la maison close

    aff.jpg

    Nous sommes aux prémices du XXème siècle. L’Apollonide est une maison close dirigée par une main de fer par Madame Marie-France (Noémie Lvovsky). Du sourire et du plaisir voilà ce que l’on peut trouver dans cet établissement, ces jeunes femmes sont là pour assouvir toutes les envies même celle qui paraissent insensées. Notre pote Madeleine (Alice Barnole) en a d’ailleurs fait l’amère expérience puisqu’il y a quelques mois, elle a été retrouvée attaché à un lit avec le visage défiguré. Depuis ce drame, elle est restée aux services de Madame et est devenue l’intendante de l’Apollonide qui accueille par ailleurs l’arrivée d’une nouvelle charmeuse en la personne de Pauline (Iliana Zabeth).

    01.jpg

    Et si les maisons closes faisaient leur retour dans notre société ? L’idée avait été évoquée il n’y a encore pas si longtemps au sein de notre précieux gouvernement et au vu de la conclusion de film de Bertrand Bonello, il semble que cette proposition continue de faire son chemin. Que dire de L’Apollonide - Souvenirs de la maison close si ce n’est qu’on a droit à un emballage vraiment séduisant mais que son contenu est bien creux ! Le seul intérêt du film réside dans le personnage de Madeleine (soit 20% du film) pour le reste ça n’est qu’artifices malgré les charmes conjugués de toutes ces demoiselles. A vouloir décrire cet univers suffocant dont ces femmes sont prisonnières, il étouffe le spectateur par l’ennui.

     

    Il faut le voir pour : Faire connaissance avec la femme du Joker !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 1 commentaire