Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tony revolori

  • Dope

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Si le voyage dans le temps était possible, nul doute que Malcolm (Shameik Moore) et ses potes d'enfance Diggy & Jib (Kiersey Clemons & Tony Revolori) retourneraient dans les années 1990 . Pas étonnant alors qu'ils aient du mal à trouver leur place dans leur lycée ; ces geeks ne manquent pas d’être pris pour cibles. Un jour, alors qu'il tentait de rentrer chez lui, Malcolm est interpellé par Dom (Rakim Mayers), un dealer du coin qui lui demande un petit service. Il va ainsi servir d'intermédiaire pour inviter la belle Nakia (Zoë Kravitz) à la soirée d'anniversaire de Dom. Au cours de cette nuit mouvementée, Malcolm va se retrouver avec un curieux cadeau dans son sac à dos.

    01.jpg

    Quand le cinéma américain évoque la vie des ghettos cela se fait rarement à travers une comédie. Le réalisateur Rick Famuyiwa tente donc cette drôle d'expérience qu'on pourrait voir comme un croisement détonnant entre Boyz in the hood et l'esprit barré de Tarantino. On salue la mise en scène dynamique portée par une bande originale terriblement efficace en la matière l'apport du producteur Pharrell Williams n'y est sans doute pas pour rien. Moins d'enthousiasme à la découverte du scénario mais sans conteste Dope est une belle surprise qui apporte un vrai bon vent de fraîcheur !

     

    Il faut le voir pour : Investir dans les Bitcoins !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • The Grand Budapest Hotel

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Autrefois, le Grand Budapest Hotel faisait la fierté de Zubrowka. Ce n’était pas qu’un simple hôtel ; il s’agissait d’une véritable institution ! Le propriétaire se nomme Zero Moustapha (F. Murray Abraham / Tony Revolori) et à chacun de ses passages, il occupe toujours la même chambre, une petite chambre de bonne située au dernier étage. Ça pourrait vous étonner mais lorsqu’il a fait ses premiers pas dans ce lieu magique, il n’était qu’un simple Lobby boy. Il sera alors pris sous l’aile de M.Gustave (Ralph Fiennes), le concierge avec lequel il s’apprête à vivre une incroyable aventure. Assassinat, héritage, amour et pâtisseries ; après ça la vie de Zero ne sera plus jamais la même !

    01.jpg

    Ce qui est sur c’est qu’on oublie rarement un film de Wes Anderson et ça peut être aussi bien dans le sens positif que négatif. Une nouvelle fois, il nous entraine dans une drôle d’histoire en compagnie de Ralph Fiennes et du jeune Tony Revolori. En chemin, on a alors le loisir de croiser la méconnaissable Tilda Swinton ou encore d’apprécier le doigté de Willem Dafoe. Pas de doute, The Grand Budapest Hotel est une démonstration de la maitrise du réalisateur américain cependant on a un peu de mal à accrocher avec une première partie d’abord confuse puis laissant place à un certain ennui. Pour le reste il n’y a rien à dire on a une comédie haute en couleurs et surtout imprévisible, vous pouvez y réserver une chambre immédiatement !

     

    Il faut le voir pour : Constater qu’un chat ne retombe pas toujours sur ses pattes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire