Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

luke treadaway

  • Killing Bono

    aff1.jpg

    Dublin en 1976 ; un certain Paul Hewson (Martin McCann) rejoint un groupe de rock appelé The hype avant d’être rebaptisé U2. Ce garçon est aujourd’hui à travers le monde entier sous le nom de Bono ! Ce que l’on ignore c’est qu’à la même époque et dans le même lycée, un autre groupe s’était formé à l’initiative des frères Neil & Ivan McCormick (Ben Barnes & Robert Sheehan). Bono les connait parfaitement et avait pensé à enrôler Ivan dans son groupe mais il s’est vu essuyé le refus de son frère ainé. Neil est en effet un garçon borné et souhaite que son succès soit le fruit de ses propres efforts  et ce n’est pas parce que U2 est en train de conquérir le monde qu’il va déroger à ses principes !

    01.jpg

    En attendant l’arrivée d’un éventuel biopic sur le célèbre groupe Irlandais, les projecteurs se braquent sur ces artistes qui auront vécu dans l’ombre de U2. Drôle de destin pour les frères McCormick tiré évidemment de leur réelle expérience pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris. On ira surtout voir Killing Bono pour la découverte de ce groupe méconnu, dommage que les scènes musicales manquent tant d’énergie pour réellement nous captiver. Un peu à l’image de Robert Sheehan, le héros de l’excellente série Misfits que l’on a connu plus extravagant ce qui nous laisse un léger gout de déception. Ça reste toutefois un film divertissant particulièrement pour les amateurs de musique.

     

     

    Il faut le voir pour : Comprendre pourquoi on utilise l’expression "Un bain de sang" !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Attack the block

    03.jpg

    Une nuit presque ordinaire dans cette cité située dans le Sud de Londres. Moses (John Boyega) et ses potes d’enfance trainent dans le bloc et vont faire la rencontre de leur vie ; un alien a débarqué et les jeunes garçons ne lui ont pas laissé une chance de s’enfuir. Fiers de leurs exploits, ils exhibent à qui veut le voir le cadavre de cette créature mais la soirée ne fait que commencer ! Au milieu des feux d’artifices, des comètes atterrissent dans le bloc : ce sont des dizaines d’extraterrestres qui sont en train d’envahir les lieux mais la bande n’entend pas laisser leur territoire sans défense. Pendant ce temps, Sam (Jodie Whittaker), une jeune femme qui a été agressée plus tôt par Moses et son groupe se rend à la police pour porter plainte. Accompagnée d’officiers, ils font le tour du quartier en espérant pouvoir identifier ses agresseurs mais ils sont brusquement attaqués par les aliens.

    02.jpg

    Ils ont eu affaire à des Men in black, à des marines surentrainés ou encore à 2 geeks complètement allumés mais cette fois, les extraterrestres vont devoir se coltiner des jeunes d’une cité londonienne. Une idée de départ plutôt décalée et donc potentiellement capable de nous offrir une récréation digne de ce nom mais Attack the block ne tient pas toutes ses promesses. Bien sur, le film a largement de quoi nous faire passer un bon moment mais on regrette qu’il n’ait pas misé davantage sur son coté fun pour faire adhérer complètement le spectateur. Sans compter qu’on ne s’attache aucunement aux personnages, des petites frappes sans grande personnalité en passant par le dealer Nick Frost trop discret. Amusant mais facilement oubliable.

     

    Il faut le voir pour : Fouiller la chambre de votre ado et virer toutes les armes qu’il entrepose !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Trois fois 20 ans

    aff.jpg

    Mary (Isabella Rossellini) était venue pour assister à cette cérémonie où son mari Adam (William Hurt) se voyait récompensé pour l’ensemble de son travail d’architecte. Le couple allait même terminer la nuit à l’hôtel pour célèbre cet évènement comme il le faut mais au réveil Mary a une drôle de surprise puisque qu’elle a totalement oublié comment ils ont pu terminer dans ce lit. Inquiétée par cette perte de mémoire, elle se dit que ce sont là les premiers effets de la vieillesse car la soixantaine approche à grands pas. Pendant ce temps, Adam se voit confier un nouveau travail : la construction d’une maison de retraites ce qui est loin de le ravir. Ainsi lorsqu’un groupe de jeunes stagiaires évoque le projet d’un musée censé être le nouveau Louvre, il se porte volontaire pour donner un coup de main ; une façon de se dire aussi qu’il ne faudrait pas le placardiser.

    01.jpg

    Le film de Julie Gavras dresse le portrait d’un couple arrivé à une étape cruciale de leur vie ; celle où le spectre de la retraite pointe doucement le bout de son nez et cela s’accompagne de son lot de remises en question. Ce duo, parfaitement incarné par Isabella Rossellini & William Hurt, va alors vivre chacun de son coté leur expérience sous le regard parfois incrédule de leurs enfants. Trois fois 20 ans est un film largement porté par ses 2 interprètes principaux qui en font une comédie plutôt agréable mais dont le thème ne trouvera pas un écho auprès de tous les spectateurs. A mettre peut-être de coté, lorsque l’heure de la retraite aura sonné !

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à votre retraite, ça peut arriver très vite !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire