Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aidan mcardle

  • Trois fois 20 ans

    aff.jpg

    Mary (Isabella Rossellini) était venue pour assister à cette cérémonie où son mari Adam (William Hurt) se voyait récompensé pour l’ensemble de son travail d’architecte. Le couple allait même terminer la nuit à l’hôtel pour célèbre cet évènement comme il le faut mais au réveil Mary a une drôle de surprise puisque qu’elle a totalement oublié comment ils ont pu terminer dans ce lit. Inquiétée par cette perte de mémoire, elle se dit que ce sont là les premiers effets de la vieillesse car la soixantaine approche à grands pas. Pendant ce temps, Adam se voit confier un nouveau travail : la construction d’une maison de retraites ce qui est loin de le ravir. Ainsi lorsqu’un groupe de jeunes stagiaires évoque le projet d’un musée censé être le nouveau Louvre, il se porte volontaire pour donner un coup de main ; une façon de se dire aussi qu’il ne faudrait pas le placardiser.

    01.jpg

    Le film de Julie Gavras dresse le portrait d’un couple arrivé à une étape cruciale de leur vie ; celle où le spectre de la retraite pointe doucement le bout de son nez et cela s’accompagne de son lot de remises en question. Ce duo, parfaitement incarné par Isabella Rossellini & William Hurt, va alors vivre chacun de son coté leur expérience sous le regard parfois incrédule de leurs enfants. Trois fois 20 ans est un film largement porté par ses 2 interprètes principaux qui en font une comédie plutôt agréable mais dont le thème ne trouvera pas un écho auprès de tous les spectateurs. A mettre peut-être de coté, lorsque l’heure de la retraite aura sonné !

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à votre retraite, ça peut arriver très vite !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire