Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christophe offenstein

  • Comment c'est loin

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Il y a 5 ans, nos potes Orel & Gringe (Orelsan & Gringe) se sont fait remarquer lors d’un passage sur Radio Phénix. Ces rappeurs avaient ainsi montré qu’ils avaient un sacré talent et c’est pourquoi Ablaye & Skread (Ablay & Skread) se sont proposés de devenir leurs producteurs. Le temps a passé et depuis ils n’ont pas beaucoup avancé car incapables d’enregistrer un album ou ne serait-ce qu'un morceau. Les choses ne peuvent pas continuer ainsi ; un ultimatum est lancé pour Orel & Gringe. S’ils ne parviennent pas à sortir un titre d’ici 24 heures, ils pourront faire une croix sur leurs producteurs ! Plus de temps à perdre mais le duo ne semble pas plus stressés que ça et décident d’aller d'abord faire un tour au centre commercial.

    01.jpg

    En dehors d'une petite apparition dans Les gars et le titre musical La terre est ronde, je ne suis pas très familier avec l'univers d'Orelsan. L’artiste se lance ainsi dans le cinéma avec la réalisation d'un premier film réunissant son pote d’enfance Gringe pour une comédie originale inspirée de leur album Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters. Avec ses héros atypiques et certifiés glandeurs professionnels accompagnés par un humour délicieusement absurde (magnifique le coup du thé !), Comment c'est loin est sans conteste une belle surprise. Pour un coup d'essai, c'est une réussite que vous devriez d'autant plus apprécier si la carrière du rappeur normand n'a pas de secrets pour vous !

     


    Il faut le voir pour : Aller vous acheter un sandwich triangle après la séance.

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • En solitaire

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    On peut dire que notre pote Yann Kermadec (François Cluzet) a le vent en poupe puisqu’après un accident, il a remplacé au pied levé son beau-frère Franck Drevil (Guillaume Canet) dans la prestigieuse course du Vendée Globe. C’est un rêve qui se réalise pour lui et il est en passe de réaliser un exploit en laissant ses rivaux derrière lui. La chance va finir par l’abandonner puisque son voilier percute quelque chose et il est obligé de s’arrêter pour effectuer des réparations. Déterminé à refaire son retard, il se lancer à la poursuite des autres concurrents mais va avoir la désagréable surprise de constater que quelqu’un est monté à bord de son bateau. Il s’appelle Mano Ixa (Samir Seghir) et veut rejoindre la France pour se faire soigner.

    01.jpg

    Si vous êtes du genre à avoir le mal de mer même au cinéma, mieux vaut ne pas tenter le diable ! On embarque en effet en compagnie de François Cluzet pour cette incroyable compétition du Vendée Globe avec de somptueuses images. Même si on n’est pas forcément attiré par cet univers maritime, il y a quelque chose de fascinant voire de relaxant à voir ces bateaux filer au gré du vent. S’il n’y a rien à redire sur la prestation de Cluzet, c’est au niveau du scénario qu’En solitaire prend un peu l’eau. Il ne se passe rien de très passionnant durant cette course et même la relation entre Yann & Mano nous laisse sur faim. Sans compter que les quelques scènes qui nous ramènent sur la terre ferme sont tout simplement inutiles.

     

    Il faut le voir pour : Croiser les doigts pour avoir un cadeau de Noël aussi séduisant !

    Lien permanent 0 commentaire