Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alexandra Maria Lara

  • Rush

    star 04.jpg

    aff.jpg

    A la minute où ils se sont croisés sur les circuits de Formule 3, nos potes James Hunt & Niki Lauda (Chris Hemsworth & Daniel Brühl) sont instantanément devenus les meilleurs ennemis. C’est dans la première moitié des années 1970 que tout commence, Niki investit tout son argent pour imposer son talent et cela fonctionne puisqu’il parviendra à séduire l’écurie Ferrari et à décrocher le titre de Champion du monde de F1 en 197. De son coté, James est sur ses talons, ce pilote qui ne manque jamais une occasion de faire la fête entend bien contester cette suprématie et le championnat 1976 qui s’annoncer sera décisif dans la carrière de ces 2 champions.

    01.jpg

    Si vous êtes fans de Formule 1 depuis de longues années alors très certainement connaissez-vous déjà la rivalité pleine de respect qui a opposé les pilotes James Hunt & Nikki Lauda. C’est Ron Howard qui a donc décidé de leur consacrer un excellent film qui ne manque pas de panache grâce d’abord en grande partie à la prestation du duo d’acteurs Chris Hemsworth & Daniel Brühl tout simplement parfaits dans leurs rôles respectifs. Il faut aussi noter une réalisation dynamique avec notamment des reconstitutions de courses vraiment splendides dans lesquelles on plonge littéralement. Qu’on soit amateur ou non de vitesse ce Rush nous en met vraiment plein la vue et c'est donc un Coup de coeur Ciné2909!

     

    Il faut le voir pour : Ne plus rouler sous la pluie !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Je n'ai rien oublié

    c.jpg

    C’est l’un des plus beaux jours de sa vie, Simone (Alexandra Maria Lara) célèbre son mariage avec Philippe (Yannick Renier) et la soirée s’est déroulée sans fausses notes jusqu’à l’arrivée remarquée de Conrad (Gérard Depardieu). Ce dernier est un pote d’enfance de Thomas (Niels Arestrup), père de Philippe et la famille lui avait confié la surveillance d’une maison à Biarritz qui a fini incendiée.  Son retour auprès de cette famille va remuer des souvenirs que l’on pensait enterrés ; autrefois considéré comme un frère, Thomas le traite désormais avec un certain mépris. Au milieu de tout ça, Simone va se rapprocher de Conrad et essayer de comprendre le lourd secret qui lie tous ces personnages.

    a.jpg

    Hasard ou coïncidence, après La tête en friche notre pote Gérard Depardieu retrouve de nouveau un rôle rempli de légèreté en incarnant un homme atteint d’Alzheimer. Beau casting pour le film de Bruno Chiche qui réunit également Niels Arestrup, Nathalie Baye, Françoise Fabian et la charmante Alexandra Maria Lara qui nous sert de fil conducteur. Ces personnages très étoffés sont d’ailleurs la principale force de ce film dramatique et le seul bémol reste une intrigue dont on peut trop aisément deviner le dénouement. Adapté du roman Small world de Martin Suter, Je n'ai rien oublié méritera donc essentiellement le coup d’œil pour son jeu d’acteurs d’un niveau extraordinaire.

     

    Il faut le voir pour : Vous mettre au croquet !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Quartier lointain

    aff.jpg

    C’est un curieux hasard qui a conduit notre pote Thomas (Pascal Greggory/Léo Legrand) à se retrouver dans le village de son enfance ; un lieu qu’il n’avait pas revu depuis la mort de sa mère. Celle-ci a énormément souffert de l’absence de son mari Bruno (Jonathan Zaccaï) abandonnant sa famille sans crier gare. Thomas lui aussi se pose des questions mais alors qu’il se recueillait sur la tombe de sa mère, il est victime d’un malaise. A son réveil il se croit dans un rêve ; il a fait un bon dans le passé, là où il n’était encore qu’un adolescent à quelques jours du départ de son père. Cette fois, il va tout faire pour empêcher ce tragique évènement d’arriver mais peut-on réellement changer son destin ?

    01.jpg

    Quartier lointain est un manga de Jiro Taniguchi qui a connu la consécration en France en recevant le Prix du Meilleur scénario à Angoulême en 2003. Si l’œuvre papier a su conquérir le public, il risque de ne pas en être de même avec cette adaptation cinématographique beaucoup trop scolaire. Le film de Sam Garbarski n’arrive pas à nous plonger dans cette atmosphère nostalgique qu’il vise, la faute avant tout à un manque de fluidité entre chaque scène. Et puis on n’a pas vraiment le temps de s’imprégner de cet univers, peut-être aurait-il fallu développer davantage cette phase afin que l’on s’attache davantage aux personnages. Une adaptation qu’on qualifiera de correct mais qui est loin de  marquer les mémoires.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas oublier d’acheter le pain !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • L’homme sans âge

    50139e70bbc632728a9ea760908464cf.jpg

    A 70 ans, Dominic Matei (Tim Roth) est convaincu d’une chose ; il a tout raté dans sa vie à commencer par sa séparation avec Laura (Alexandra Maria Lara). Le reste n’est qu’une suite d’évènements qui l’ont conduit à sa déchéance actuelle et qui a fini par le convaincre de mettre fin à ses jours. Pour cela, il s’était rendu à Bucarest mais il est soudainement foudroyé par un éclair qui aurait tué n’importe qui mais c’est un véritable miracle qui l’a sauvé. Plus étonnant encore, il semblerait que Dominic rajeunit à vue d’œil suite à cet incident, un phénomène qui n’est pas sans intéresser les nazis.

    0f26c22155ee4d92726abdfd23837437.jpg

    Mini évènement dans le monde du cinéma avec le retour à la réalisation du grand Francis Ford Coppola avec L’homme sans âge adapté d’un roman de Mircea Eliade. Si je ne mets pas en doute le talent du réalisateur du Parrain ou d’Apocalypse Now, je dois quand même dire que son dernier film est on ne peut plus déconcertant. La première partie reste intéressante et l’on entre ensuite dans un univers mystique qui m’a laissé pantois et me fait dire qu’il s’agit là d’un film trop ambitieux pour le pauvre spectateur que je suis.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de perdre votre argent en produits antirides.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire