Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Still Life

     

    medium_aff.502.jpg

    San Ming (Han Sanming) vient d’accoster dans la région de Fengje. Il est à la recherche de son ex-femme et plus particulièrement de sa fille qu’il na pas vu depuis maintenant près de 16 ans. Hélas, retrouver sa trace s’annonce difficile car les choses ont bien changé dans cette région avec la construction du Barrage des 3 gorges qui a obligé une grande partie de la population à vivre ailleurs. Parallèlement à cette histoire, Shen Hong (Zhao tao) souhaite elle aussi revoir son mari entrepreneur dont elle n’a que peu de nouvelles, là aussi il lui faudra beaucoup de patience car ce dernier semble introuvable.

     

    medium_01.487.jpg

    Pour dire les choses franchement, on ne peut pas dire que Still Life laissera un grand souvenir car ce film se veut le portrait d’une Chine de plus en plus industrielle et dont la vitesse de croissance est telle qu’on finit par perdre ses repères. Détail intéressant avec la construction du Barrage des 3 gorges qui obligera plus d’1 million de chinois à se déplacer et cela sans aucune aide de l’Etat. Réalisation assez austère de la part de Jia Zhang Ke, avec des scènes qui se construisent lentement, parfois anodines et qui pourraient faire fuir beaucoup d’entre vous !

     

    Il faut le voir pour : Rencontrer le Chow Yun Fat local

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • L'école des dragueurs

     

    medium_aff.499.jpg

    Décidément, ce n’est pas la grande joie du coté de notre pote Roger (Jon Heder), cet agent de stationnement s’est fait racketté devenant ainsi la risée de ses collègues et en plus de ça, il s’est fait refouler par un gamin qu’il avait pris sous son aile en tant que grand frère. Proche de la dépression, on lui donne alors un conseil en or : suivre les leçons du Dr P (Billy Bob Thornton), un espèce de coach qui redonne confiance en soi. Si au départ, ses cours peuvent paraitre bien étranges, force est de constater que cela donne des résultats puisque Roger obtient aussitôt son premier rendez-vous avec Amanda (Jacinda Barrett), sa voisine de pallier.

     

    medium_01.484.jpg

    Rien que le titre indique déjà le niveau d’une comédie pas très fine et surtout pas très drôle. Avec ce genre de films et surtout avec un tel sujet, le 2nd degré est une étape obligatoire et si c’est bien le cas sur quelques scènes, L’école des dragueurs ressort vite la soupe habituelle. Il est dommage que le réalisateur ne soit pas allé plus en profondeur dans l’absurde car au final l’humour est tellement dérisoire qu’on finit par s’ennuyer. Pour les fans, précisons la présence pendant quelques minutes de Ben Stiller. Bref, moi qui attendais quelques cours de drague, je crois bien que je vais encore devoir me débrouiller tout seul et ça c’est pas gagné !

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à sauver une vie avec une chaussette.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Shinobi

     

    medium_aff.498.jpg

    Au cœur du Japon du 17ème siècle, les Shinobi se répartissent en 2 clans rivaux : les Iga et les Koga. Allant à l’encontre de cet antagonisme, Oboro & Gennosuke (Yukie Nakama & Joe Odagiri) ont préféré laisser parler leur sentiment mais cet amour semble véritablement impossible. Le destin s’acharne d’ailleurs sur eux lorsque, sous les ordres du Shogun, Hattori Hanzo (Yutaka Matsushige) lève l’interdiction de se battre pour les 2 clans. Il met également en place des combats entre les 5 meilleurs guerriers d’Iga & Koga pour désigner les meilleurs et parmi ceux-ci on retrouve Oboro & Gennosuke.

    medium_01.483.jpg


    Les amateurs de manga vont surement se jeter sur Shinobi car celui-ci possède tous les ingrédients pour offrir un excellent divertissement. Plein de personnages avec leurs spécificités, des combats au sabre, du sang et une pointe de romance à la Roméo & Juliette ; voici ce qui vous attend. Notons qu’à la base, il s’agit d’un roman de Futaro Yamada qui fut d’ailleurs déjà adapté par les japonais sous forme de manga et d’anime avec Basilisk. Véritable récréation pour le spectateur, on peut quand même regretter que certains combats tournent aussi courts avec parfois une impression de bâclage mais ne boudons pas notre plaisir !

    Il faut le voir pour : Connaitre le véritable sens du regard qui tue !
    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Jugez-moi coupable

     

    medium_aff.491.jpg

    Nous sommes sur le point d’assister à l’un des plus importants procès du crime organisé de New York, les accusés : la famille Lucchese. Au centre de cette affaire, on retrouve Giacomo "Fat Jack" DiNorscio (Vin Diesel) condamné pour trafic de stupéfiants et qui purge actuellement une peine de 30 ans. Refusant de trahir les siens, il décide de renvoyer son avocat et d’assurer sa propre défense mais sa façon de faire ajouté à son arrogance risque de nuire à ses compagnons. Pourtant, malgré son inexpérience on le laisse faire car on sent qu’il est capable de capter l’attention du jury mais le procès sera long !

     

    medium_01.475.jpg

    Une fois n’est pas coutume, Hollywood s’est approprié une histoire vraie pour en faire un film mais ce qui m’intéressait surtout c’était la prestation de Vin Diesel plus réputé pour les scènes d’actions qu’autre chose. Sur ce point, pas grand-chose à dire car si il prouve qu’il peut jouer d’autres rôles que des mecs musclés ; ce personnage ne va pas non plus le propulser au devant de la scène. La faute aussi à un film assez monotone puisque l’on suit rien moins que le plus long procès pour affaires criminels ! Inutile de vous dire qu’à un certain moment on sature sans compter une histoire presque banale, bref tout ça condamne Jugez-moi coupable à n’être qu’un film parmi tant d’autres.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Lucky You

     

    medium_aff.500.jpg

    Tout le monde en a entendu parler, Las Vegas est la ville du jeu et un véritable paradis pour notre pote d’enfance Huck (Eric Bana) qui ne vit que pour une chose : le Poker ! Une passion qu’il n’hésite pas à entretenir à coups de dizaines de billets verts mais l’important n’est pas de gagner c’est de se confronter aux meilleurs. L’excitation est à son comble puisque les World Series vont bientôt débuter et Huck souhaite plus que tout démontrer au monde entier son talent. Pour cela, il devra faire face à son rival de toujours L.C. (Robert Duvall) autrement dit son père !

     

    medium_01.485.jpg

    Intronisé nouveau jeu à la mode, le poker s’offre le luxe de s’inviter dans les salles obscures avec Lucky You et propose finalement un jeu pas très riche. Au niveau de la réalisation, il ne faut pas chercher bien loin avec une histoire peu convaincante saupoudrée d’une légère histoire d’amour pour nous montrer Drew Barrymore et attirer quelques spectatrices. Par contre, l’atout de ce film est de nous faire découvrir succinctement le poker avec l’ambiance qui accompagne ce genre d’évènements et ça c’est pas du bluff ! Bref, si vous aimez entendre les jetons de casino s’entrechoquer, vous laisserez une chance à ce film.

     

    Il faut le voir pour : Faire des progrès au Poker.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Steppin'

     

    medium_aff.497.jpg

    Ce soir là, DJ Williams (Columbus Short) pensait tout gagner en remportant la Battle et un sacré paquet de dollars mais il va surtout assister, impuissant, à la mort de son jeune frère Duron (Chris Brown), touché par une arme à feu. Après ce drame, il part s’installer chez son oncle et sa tante dans la ville d’Atlanta pour se reconstruire et par la même occasion fuir la violence. A l’université, il tombe sous le charme d’April (Meagan Good) mais de nouveaux ennuis ne tardent pas à ponter le bout de leur nez ; plusieurs confréries étudiantes s’intéressent à lui et particulièrement à son talent inné pour la danse en vue du prochain concours de Stepping.

     

    medium_01.481.jpg

    Un film basé sur la danse, en voilà une bonne idée ! Dommage que celle-ci arrive avec 20 ans de retard ! Pour vous résumer Steppin' c’est 75% de jolies chorégraphies, 15 % de romance, 10 % de rivalités et de problèmes en tous genres et bien entendu 0% d’originalité. Evidemment, celles et ceux qui prennent plaisir à voir les autres se déhancher sur une piste se délecteront avec ce film car c’est vrai que le tout est agréable à voir. Je me dis toutefois qu’on est quand même droit à s’attendre à un véritable film quand on va au ciné (surtout si vous payez plein pot) et ce n’est pas vraiment le cas ici !

     

    Il faut le voir pour : Emballer les filles sur autre chose que la valse !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • La faille

     

    medium_aff.495.jpg

    Apprendre que l’on est trompé par sa femme est loin d’être réjouissant, pour notre pote Ted Crawford (Anthony Hopkins) et il est bien décidé à lui faire payer ! Il a réfléchi minutieusement à un plan machiavélique : il va tuer sa femme et demander à être libéré. Impossible ? C’est aussi ce que pensait le jeune prodige du barreau Willy Beachum (Ryan Gosling) qui a pris cette affaire comme une simple formalité puisqu’il avait une arme et des aveux signés. Il va apprendre à ses dépens que son adversaire a plus d’un tour dans son sac et qu’il pourrait bien parvenir à ses fins mais tout le monde a bien une faille !

     

    medium_01.479.jpg

    Anthony Hopkins est loin d’être un amateur et une fois encore il démontre tout son talent dans ce film qu’il porte vraiment à bout de bras. Face à lui, le jeune Ryan Gosling fait donc bien pâle figure constituant ainsi La faille de ce long métrage homonyme. Franchement, j’ai été emballé par le scénario et puis Hopkins est tellement savoureux dans son rôle de mari trompé et calculateur pernicieux. Impressionnant de charisme, cela accentue davantage la différence qui existe entre ce grand comédien et le jeune talent qu’est Gosling. Autre regret concernant la fin beaucoup trop prévisible et qui fait perdre un peu d’intérêt à ce film.

     

    Il faut le voir pour : Se dire que le crime parfait n’existe (toujours) pas.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Amer Béton

     

    medium_aff.496.jpg

    C’est dans l’immensité de Treasure Town que l’on retrouve nos 2 potes d’enfance Noir & Blanc, deux orphelins délaissés par la vie. Chaque jour qui passe, ils doivent se battre pour survivre et surtout préserver leur territoire. Leur réputation les précède mais cela n’a que peu d’importance aux yeux de truands tels que les yakuzas bien décidés à mettre la main sur cette ville et d’ailleurs Le rat est en train de signer son retour. Noir sera prêt à tout pour défendre ce quartier qui lui appartient mais il devra aussi prendre soin de Blanc, son éternel partenaire face aux dangers à venir.

     

    medium_01.480.jpg

    Je connaissais assez peu le manga de Taiyo Matsumoto et c’était l’occasion de le découvrir de nouveau grâce à ce film d’animation qui vous en mettra plein la vue. Si au premier abord, les dessins ne sont pas exceptionnels, l’animation et surtout le sens du détail dans les différents paysages urbains vont vite vous séduire. L’immensité de la ville est telle qu’elle engloutit non seulement les héros mais absorbe également le spectateur. Le scénario est plus fouillé qu’il n’y parait et vous forcera certainement à jeter un œil sur Amer Béton, coup de cœur de Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Penser à déménager à la campagne.  

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Les fils de l'homme

     

    medium_aff.490.jpg

    En l’an 2027, l’humanité vit ses heures les plus sombres à tel point que la mort du plus jeune homme sur Terre est vécue comme un véritable désastre. En effet, une épidémie s’est abattue privant les femmes de la joie de tomber enceinte et donc les enfants ont peu à peu disparus de la planète. Notre pote Théo (Clive Owen) n’a pas été épargné par ce fléau mais il va être le témoin privilégié d’un miracle. Julian (Julianne Moore) qui fut sa compagne a fait appel à lui après 20 ans sans nouvelles, elle lui confie le destin de Kee (Claire-Hope Ashitey), une femme réfugiée tombée enceinte et porteuse d’un nouvel espoir.

     

    medium_01.474.jpg

    On m’avait dit du grand bien de ce film et évidemment cela donne envie de le découvrir avec notamment un scénario plutôt intéressant avec rien moins que la fin de l’humanité. Contrairement à bon nombre de films qui se déroule dans le futur, Les fils de l’homme ne fait pas dans la surenchère au niveau des évolutions technologiques mais privilégie surtout la décadence d’une humanité perdue et désespérée. Malgré une histoire intéressante, je dois dire que je me suis pas mal ennuyé ! Seule chose que je retiendrais, l’une des dernières scènes où l’on suit Théo traversant un champ de bataille grâce à une caméra embarqué, effets garantis !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Prête-moi ta main

    Bonjour,

     

    medium_aff.486.jpg

    medium_02.120.jpgJe m’appelle Louis Costa (Alain Chabat), j’ai 43 ans, je suis célibataire et je suis très heureux ! Enfin, ce n’est pas l’avis de ma famille à savoir ma mère et mes 5 sœurs !

     

    On s’était tous réunis pour un repas de famille et c’est là que les ennuis ont commencé puisqu’elles ont décidées à l’unanimité du G7 de me caser. J’ai eu droit à un défilé de leurs amies célibataires mais j’étais bien moi en tant que célibataire et je compte bien le rester.

     

    medium_01.470.jpg

     

    J’ai trouvé un plan imparable : inventer une fausse relation qui se terminerait mal et qui leur fera oublier tout idée de mariage !

     

     

     

    En savoir plus sur Prête-moi ta main ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire