Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Al Pacino

  • Jack & Julie

    cinéma, film, comédie, Jack & Julie, Adam Sandler, Katie Holmes, Al Pacino, Eugenio Derbez, Elodie Tougne, Rohan Chand (II), Gad Elmaleh, David Spade, Dennis Dugan

    aff.jpg

    Notre pote Jack (Adam Sandler) travaille dans la pub et il a quelques sueurs froides à l’idée que son plus gros client Dunkin’ Donuts décide d’aller voir ailleurs. Seule solution pour les garder ; convaincre le grand Al Pacino de participer à leur prochaine campagne de promotion et c’est loin d’être gagné ! Coté vie privée, ce n’est guère plus réjouissant puisqu’il attend Julie (Adam Sandler), sa sœur jumelle qu’il a bien du mal à supporter. Alors qu’il fait tout son possible pour qu’elle retourne au plus vite dans le Bronx, un évènement inattendu vient changer la donne. Al Pacino a en effet eu le coup de foudre pour Julie, une aubaine pour Jack sauf que sa sœur semble totalement impassible face à cet immense comédien.

    01.jpg

    Une comédie où l’acteur principal joue un double rôle dont celui d’une femme part généralement avec un certain handicap. Certains films comme Miss Doubtfire évite de trop en faire quand au contraire un Big Mamma n’hésite pas à user et abuser de l’humour bien gras. Jack & Julie appartient à cette dernière catégorie et Adam Sandler en fait des tonnes pour essayer de nous divertir sans grands résultats. Cette comédie aurait mérité une sortie directe en vidéo mais Dieu seul sait comment, Al Pacino est venu jouer les invités vedettes et on pourra même apercevoir le célèbre Johnny Depp ou notre Gad Elmaleh ce qui a incité certains à l’exploiter au cinéma. Si vous n’avez pas de mal à supporter les comédies bien lourdes alors effectivement vous allez être servi.

     

    Il faut le voir pour : Toujours garder un œil sur les jumeaux !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • La loi et l'ordre

    aff.jpg

    Il n’y a pas d’hommes plus expérimentés que les inspecteurs Turk & Rooster (Robert De Niro & Al Pacino). Cela fait plus de 30 ans qu’ils traquent les criminels dans les rues de New-York sans répit et cette fois l’affaire est corsée. Ils enquêtent sur une série de meurtres commis par un bien étrange tueur, celui-ci les nargue en laissant auprès de la victime un poème motivant son geste. Dans le même temps, les victimes ne leur manqueront pas puisqu’il s’agit de criminels ayant échappé aux mains de la justice. Les recherches s’annoncent difficiles d’autant plus que les premières conclusions font apparaitre que le tueur serait un flic !

    01.jpg

    Le duo Robert De Niro & Al Pacino fait rêver au regard de leur immense carrière respective mais ce serait une erreur de se reposer là-dessus pour aller voir La loi et L’ordre. C’est un thriller policier totalement dépassé dont l’intrigue est déplorable de simplicité, en bref impossible de comprendre comment ces deux méga stars se sont retrouvées dans un tel gâchis. A l’image des répliques, certaines scènes frisent même le ridicule ; à se demander s’il s’agit d’un film amateur plutôt que d’une production hollywoodienne. A cela s’ajoute un dénouement trop prévisible et on se dit que la sortie au cinéma n’aurait jamais du se faire par respect au spectateur.

    Il faut le voir pour : Robert De Niro & Al Pacino en préretraite.

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Ocean's 13

     

    4b58bac3ab1560761c1ca10f3e716b86.jpg

    Tout le monde l’avait prévenu mais Reuben (Elliot Gould) n’en fait qu’à sa tête et a tenté l’aventure avec le peu scrupuleux Willy Bank (Al Pacino). Ce dernier n’a pas hésité à le laisser pour mort non sans avoir pris soin de le dépouiller de ses parts sur la construction de son nouvel hôtel. 6 mois plus tard, son projet est achevé et tous les efforts ont été faits pour décrocher une 5ème fois les diamants récompensant les établissements les plus prestigieux à travers le monde. Entre-temps, Danny Ocean (Georges Clooney) a réuni une nouvelle fois toute sa bande de potes d’enfance pour faire payer à Bank ce qu’il a fait subir à Reuben.

    368dad52dd148748babc8872fe16afe3.jpg

    On continue avec les suites avec celle-ci d’un standing autrement plus élevé grâce à son parterre de stars auquel vient e rajouter le grand Al Pacino. Alors c’est sur, Ocean’s 13 n’apporte rien de nouveau à la trilogie de Steven Soderbergh sinon un bon petit divertissement. On est loin de l’incontournable et on serait tenté de dire qu’il s’agit là d’un bon subterfuge pour engranger un peu plus de sous mais je dois dire que j’ai passé un bon moment et je n’ai pas vu le temps passer. Et si en fait le plus grand casse de Danny Ocean était de dérober l’argent des spectateurs qui sont venus le voir en salles ? On serait tenté de le croire quand on entend parler d’un Ocean’s 14 !

     

     

    Il faut le voir pour : Que quelqu’un invente rapidement le Gilroy !!

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • 88 minutes

     

    medium_aff.507.jpg

    En 1997 ; Janie a vécu l’expérience la plus traumatisante de toute son existence en assistant à la mort de sa sœur jumelle, victime du tueur en série Jon Forster (Neal McDonough). Lors du jugement de ce dernier et avec l’aide de l’expert psychiatrique Jack Gramm (Al Pacino), elle a fourni un témoignage crucial le condamnant à la peine de mort. 9 ans plus tard et à la veille de cette exécution, de nouveaux meurtres ont eu lieu présentant le même mode opératoire que celui de Forster. De plus, Jack reçoit un appel anonyme qui lui annonce qu’il ne lui reste que 88 minutes à vivre, le compte à rebours a commencé.

    medium_01.492.jpg

    Un mec à qui il ne reste que 88 minutes à vivre, voilà une histoire qui promet de nous tenir en haleine avec des faux airs de la série télévisée 24 et avec en vedette le grand Al Pacino ! Déjà là, il y a un hic car on est difficilement convaincu par ce psychiatre séducteur laissant plutôt apparaître un comédien en préretraite preuve en est des scènes d’action assez pauvres. Par la suite, le film se contente de promener le héros comme le spectateur en développant notre paranoïa et soupçonnant chaque personnage secondaire mais ça c’est du déjà-vu et ça passerait si le film ne durait que 88 minutes !

     

    Il faut le voir pour : Savoir à quoi correspondent ces 88 minutes.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Two for the money

     

    medium_aff.213.jpg

    Notre pote Brandon Lang (Matthew McConaughey) a le football dans la peau et d’ailleurs c’était un joueur prometteur mais une grave blessure au genou l’a éloigné des terrains. Les années ont passé et il a du se recycler en travaillant dans le domaine si particulier des paris sportifs. Si les paris sont interdits dans 49 états, les conseils eux sont tout à fait légaux ; un business lucratif dans lequel s’est lancé Walter Abrams (Al Pacino) qui flaire en Brandon un héritier idéal. Voilà comment le célèbre John Anthony est né !

     

    medium_18613932.jpg

    Après avoir lu quelques critiques, le film n’avait pas vraiment enthousiasmé pourtant j’ai passé un bon moment. L’univers des paris sportifs est déjà impressionnant en soi quand on sait les sommes colossales qui circulent mais en plus de ça, Two for the money bénéficie d’un casting prestigieux avec le grand Al Pacino et le nouveau sex symbol d’Hollywood Matthew McConaughey. D’ailleurs, ce statut n’est pas usurpé quand on voit sa plastique proche de la mienne (oui, je sais je rêve éveillé) !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire