Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ahmed best

  • Star Wars Episode 1 - La menace fantôme 3D

    star 02.jpg

    aff.jpg

    La planète Naboo est prise à la gorge par la Fédération du Commerce qui a organisé un blocus. Afin de désamorcer cette situation, Qui-Gon Jin & Obi Wan Kenobi (Liam Neeson & Ewan McGregor), 2 chevaliers Jedi, ont été envoyé en tant qu’émissaires mais les négociations vont tourner court. A peine sont-ils arrivés sur le vaisseau qu’ils sont attaqués de toute part mais ils parviennent à échapper au piège tendu et à rejoindre sur Naboo où la Reine Amidala (Natalie Portman) est en danger. Elle est en effet capturé par les soldats de la Fédération et ils veulent la forcer à signer un traité mais elle va parvenir à s’enfuir grâce à l’intervention des Jedi, ils prennent alors la direction de la planète Tatooine. C’est là que Qui-Gon fait la connaissance du jeune Anakin Skywalker (Jake Lloyd), une rencontre qui aura des répercussions sur l’avenir de la galaxie.

    01.jpg

    Voici donc le point de départ de la mythologie Star Wars, l’épopée la plus prolifique de l’histoire du cinéma. Evidemment, en tant que fan de l’univers inventé par George Lucas, on se réjouissait d’avance mais c’est là qu’il a fait son apparition : Jar Jar Binks !! Ce personnage plus que controversé est à l’image de Star Wars Episode 1 - La menace fantôme 3D à savoir destiné à faire marcher à plein régime la machine Marketing. Avec les progrès des effets spéciaux, le réalisateur a laissé son imagination fertile prendre vie mais à trop vouloir en faire il en oublie l’âme de sa saga. Il n’y a encore que le personnage de Dark Maul qui sauve un peu ce film mais il est tellement sous-exploité qu’on en finirait presque par l’oublier. On se laissera tenter parce qu’il s’agit de Star Wars mais ce n’est pas un épisode qui restera dans les mémoires.

     

    La version 3D : Qu’il est malin ce Lucas, après avoir ressorti sa première trilogie en version Edition spéciale, voilà qu’il s’empare du phénomène de la 3D pour se faire encore plus d’argent satisfaire les plus grands fans. Une version très artificielle, il n’y a aucune scène dans laquelle on ne se sent immergé pas même la course de Pod racers et c’est là qu’on se dit que l’attente ne valait pas vraiment la peine !

     

    Il faut le voir pour : Découvrir l’enfance de Dark Vador

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire