Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Adaptation Comics

  • Green lantern

    aff1.jpg

    Hal Jordan (Ryan Reynolds) est devenu pilote d’avion tout comme son père en dépit du fait que ce dernier ait disparu lors d’un terrible accident. Au plus profond du jeune homme se cache donc une peur qu’il n’arrive pas à surmonter et pourtant il va falloir qu’il apprenne à combattre ses démons car un drôle de destin l’attend. Lorsque l’extraterrestre Abin Sur (Temuera Morrison) échoue sur Terre dans un état critique, celui-ci doit transmettre ses pouvoirs matérialisés dans un anneau vert et c’est ainsi qu’Hal Jordan fut choisi pour devenir le nouveau Green Lantern du secteur 2412. Afin d’apprendre à maitriser ses nouvelles capacités, il va se rendre sur la planète Oa où il découvrira que l’univers est sous la surveillance du Green lantern corps couvrant plus de 3600 secteurs.

    01.jpg

    Ce n’est certainement pas le héros de l’univers DC Comics qui m’est le plus familier en tout cas ce qui est sur ce que ce n’était pas l’adaptation ciné la plus simple qui soit. Après nous avoir fait assister aux premiers pas de l’espion de sa majesté, Martin Campbell se met donc au vert et nous laisse avec un sentiment très mitigé. D’un coté, on peut se satisfaire des scènes d’action noyée dans de (trop ?) nombreux effets spéciaux mais de l’autre coté dès lors que Reynolds quitte son costume de super héros, Green lantern devient vite insipide avec notamment des personnages secondaires insignifiants. Difficile donc de se montrer satisfait avec ce film, si suite il doit y avoir puisqu’il semble que l’on s’y prépare, il va falloir se retrousser les manches pour nous offrir quelque chose de plus brillant.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus avoir honte de porter une bague verte.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Elektra

     

    Depuis quelques temps, les meurtres se multiplient et un nom revient sur toutes les lèvres Elektra (Jennifer Garner). Cette tueuse tapie dans l’ombre est capable d’assassiner toutes les cibles qu’on lui demande si l’on est prêt à y mettre le prix. Agilité, discrétion et efficacité sont les maîtres mots de cette tueuse à gage et son magnifique costume rouge écarlate est généralement le dernier souvenir de ses victimes. Elektra Natchios était morte, son âme semblait perdue à jamais mais la voilà ressuscitée grâce aux bons soins du clan Kimaguri. Pour guider ses pas, Stick (Terence Stamp) est devenu son mentor lui apprenant les meilleures techniques de combat et d’autres arcanes secrètes.

    c437ef37d82c0633e86ea91f42c6453a.jpg

    Adaptation des aventures de l’héroïne du même nom, Elektra est donc une nouvelle licence des comics Marvel qui, décidément doivent être extrêmement riches avec toutes ces versions cinématographiques de leurs héros. Mais c’est aussi et surtout un spin-off c'est-à-dire un film dérivé d’un autre  film de la même firme à savoir Daredevil. Ainsi, le justicier aveugle incarné par le grand Ben Affleck avait déjà accueilli la belle guerrière dans son film et elle avait déjà pris les traits de l’actrice Jennifer Garner. Film inintéressant au possible avec une Jennifer Garner complètement à coté de son rôle avouant d’ailleurs avoir accepté ce rôle uniquement parce qu’elle était liée par contrat, voilà qui nous donne une idée sur sa motivation et son implication. Adaptation ratée, film à oublier au plus vite !!

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire