Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brian de palma

  • Phantom of the paradise

    star 04.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Lorsque notre pote Winslow Leach (William Finley) a appris que M. Swan (Paul Williams) en personne avait particulièrement apprécié sa cantate dédié à Faust, il en était tout bouleversé. Un mois plus tard ce n’est plus la même chanson puisque Winslow découvre que non seulement on lui a volé son œuvre mais celle-ci va faire l’ouverture du Paradise avec la participation de ces satanés Juicy fruit. Il tente bien de faire réparer cette injustice mais cela se retourne contre lui et il finira derrière les barreaux. Du temps passe avant qu’il ne parvienne à s’échapper de Sing Sing et en voulant se venger, c’est une nouvelle sentence qui s’abat sur lui puisqu’il aura le visage totalement défiguré.

                                01.jpg    02.jpg   03.jpg

    Retour au milieu des années 1970 avec le réalisateur Brian De Palma et n’ayons pas peur de dire que son Phantom of the paradise est et reste toujours aussi psychédélique ! Comédie musicale, romance, drame, ou encore fantastique ; ce sont autant de genres embrassés par ce film porté également par une magnifique bande originale. Si le personnage du Fantôme est là pour apporter sa folie, le spectateur est aussi subjugué par la performance de Paul Williams (réputé surtout pour ses activités de compositeur). Un film qui restera indéniablement Pour l'éternité et qui aura également eu une certaine influence auprès d'un certain George Lucas qui planchait alors sur Star Wars.

     


    La scène à ne pas louper : Swan "fabriquant" la voix de Winslow !

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Les incorruptibles

    aff1.jpg

    Chicago dans les années 1930. La prohibition règne aux Etats-Unis et un truand du nom d’Al Capone (Robert De Niro) profite de la situation pour établir son empire. Face à ses rivaux, il n’a aucune pitié et fait régner la loi de la force, quant à la police il suffit de les arroser à coups de billets verts pour les avoir à sa botte. Un homme se révolte, l’agent Eliot Ness (Kevin Costner) veut mettre fin à tout cela mais au sein d’une police corrompue, sa volonté ne suffit pas à menacer les activités de Capone. Il fait alors la connaissance de Jim Malone, Oscar Wallace & Giuseppe Petri (Sean Connery, Charles Martin Smith & Andy Garcia) et forment ceux que l’on nomme les Incorruptibles.

    .          a.jpg 03.jpg 02.jpg

    Grand film pour une époque riche en évènements. Après Scarface, Brian De Palma se plonge une nouvelle fois dans le milieu du gangstérisme en s’intéressant à Eliot Ness. Les incorruptibles s’inspirent d’un ouvrage rédigé par Eliot Ness lui-même mais également par la série télévisée homonyme. Le succès était garanti pour ce film réunissant rien moins que Kevin Costner, Sean Connery (qui recevra l’Oscar du meilleur second rôle), Robert De Niro & Andy Garcia. 20 ans après, le film a pris quelques rides mais l’histoire et le contexte qui l’entoure restent toujours aussi passionnants !



    La scène à ne pas louper : La mise au point avec la batte de baseball.

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Redacted

    cdbcab27c626478e46ddb5a65dc8d5f8.jpg

    Le rêve d’Angel Salazar (Izzy Diaz) est de devenir un grand cinéaste. En attendant son heure de gloire, il a été appelé à défendre les couleurs du drapeau américain en Irak dans la ville de Samara où il ne se passe pas grand-chose. Affecté à la surveillance d’un barrage, lui et ses potes d’enfance ne font que scruter les allées et venues des irakiens. Pour combler les heures perdues, il s’est lancé dans la réalisation d’un petit film sur son unité, ce sera son passeport pour Hollywood espère t-il. Prêt à créer la sensation, il va être témoin d’un acte dramatique mais ne semble pas vraiment réaliser ce qu’il vient de vivre.

    1af453c33fa93550e192324006b34a08.jpg

    Quelques semaines après Battle for Haditha, le réalisateur Brian De Palma prend la relève sur le thème irakien. A l’instar de ce dernier, on part d’un fait divers pour construire le film mais ici on veut pointer du doigt la manipulation des images effectuée par les médias et leur diffusion quai-instantanée à l’échelle mondiale. Redacted montre comment une seule et même histoire va être déclinée et surtout vécue par les différents protagonistes occultant toujours une part de vérité. Un peu troublées au début du film, les intentions du réalisateur deviennent ensuite plus claires illustrées par des images parfois choquantes. Un film à voir pour remettre en question l’objectivité des médias.

     

    Il faut le voir pour : Croire mon pote Fox Mulder qui prônait que La vérité est ailleurs !
    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Le dahlia noir

    medium_aff.342.jpg

    Dans la ville de Los Angeles des années 1940, nos potes Bucky Bleichert (Josh Hartnett) & Lee Blanchard (Aaron Eckhart) ont bien du boulot ! Tous deux sont inspecteurs de police et traquent les criminels mais une sombre affaire va venir bouleverser leur existence : celle du dahlia noir. On retrouve en effet une jeune actrice Elizabeth Short (Mia Kirshner) morte dans d’affreuses circonstances et c’est là que débute une longue et difficile enquête.

    medium_01.309.jpg

    Bon, on va jouer franc jeu ; je me suis assoupi (dû essentiellement à la fatigue) pendant je ne sais combien de temps si bien que je suis passé totalement à coté de l’intrigue. Je me suis tout de même réveillé pour le reste du film et je dois dire qu’il n’y avait là rien de bien excitant dans cette réalisation de Brian de Palma. Le dahlia noir vous propose un thriller soigné mais tellement ennuyant que finalement je me demande si je n’aurais pas mieux fait de continuer mon petit somme !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2006 0 commentaire