Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alicia luz rodriguez

  • Les vieux chats

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    C’est une longue journée qui s’annonce pour nos potes Isidora & Enrique (Belgica Castro & Alejandro Sieveking), alors qu’ils trainaient au lit, ils reçoivent un coup de fil de Rosario (Claudia Celedón) tout juste revenue de voyage au Pérou. La fille d’Isidora semble bien excitée et promet de venir avec une surprise, raison de plus pour se montrer méfiant mais en attendant il faut aller faire quelques courses notamment pour nourrir les chats. Les problèmes surviennent dès l’arrivée de Rosario déjà exténuée par les 8 étages à monter à pied puisque l’ascenseur est en panne et elle ne se prive pas de faire une scène concernant son allergie aux chats. Entre la mère et la fille, les rapports n’ont jamais été très tendres et cette visite est loin d’être anodine !

    01.jpg

    Plongée au cœur d’une journée typique dans la vie d’un couple de personnes âgées, Les vieux chats ne décolle réellement qu’à partir de l’arrivée de Rosario dans l’histoire. On découvre alors une relation mère / fille conflictuelle et dont la confrontation en tête à tête aurait pu et du constituer un dénouement plus intense. La fragilité qui se dégage d’Isidora fait d’elle un personnage auquel le spectateur s’attachera facilement, c’est là la seule grande force d’un film parfois très mou. Dès lors qu’on a passé la tension qui régnait durant l’huis-clos dans l’appartement, on sent que le film nous échappe petit à petit. A réserver uniquement à ceux qui veulent découvrir de nouveaux horizons cinématographiques.

     

    Il faut le voir pour : Eviter d’acheter un appartement au 8ème étage, si l’ascenseur tombe en panne vous n’aurez pas beaucoup de visites !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire