Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

adolph davis

  • Walk away Renée

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Le réalisateur Jonathan Caouette est en ligne avec sa mère Renée LeBlanc qui souffre de problèmes mentaux qui l’obligent à être hospitalisée dans un institut spécialisé à Houston. Ce coup de fil l’inquiète au plus haut point ; il se demande si le traitement qu’elle subit est réellement adapté à sa situation. Finalement, il décide de se rendre sur place et de la ramener près de chez lui à New-York où il vit avec son compagnon David et son fils Joshua. Renée ne supportant pas l’avion, ils prennent la route à bord d’une camionnette de déménagement et tout au long du trajet des souvenirs rejaillissent à l’esprit de Jonathan. Il se rend toutefois compte qu’ils ont oublié de prendre les médicaments de Renée, un terrible puisqu’elle est censée passer quelques semaines chez son fils avant d’intégrer un nouvel institut.

    01.jpg

    Ce qui est indéniable au terme de ce documentaire c’est l’amour que porte Jonathan  Caouette à sa précieuse maman, leur histoire est aussi tourmentée qu’elle est émouvante. Réalisateur à part, il revient brièvement sur l’expérience qu’il avait mené avec Tarnation son précédent film mais comme son titre l’indique Walk away Renée met en lumière cette femme qui n’a pas été épargnée par les épreuves de la vie. Projet on ne peut plus personnel, ce film-documentaire semble être un moyen pour lui d’exorciser un certain traumatisme enfoui depuis de nombreuses années. Il faut donc déjà adhérer à cette initiative pour le moins particulière, cela fait le spectateur se laisse forcément porter par l’amour inconditionnel d’un fils à sa mère.

     

    Il faut le voir pour : Filmer davantage les moments passés en famille !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire