Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Free dance

star 01.5.jpg

AFF1 (3).jpg

Passionnée par la danse, Ruby (Keenan Kampa) vit actuellement un rêve éveillé puisqu’elle a l’opportunité de rejoindre le prestigieux Conservatoire des arts de Manhattan. Pour la jeune femme, le plus dur commence car les cours qui y sont dispensés requièrent une extrême exigence mais elle pourra compter sur le soutien de sa nouvelle pote d’enfance Jasmine (Sonoya Mizuno). Ruby fera également la connaissance de Johnnie Blackwell (Nicholas Galitzine), un violoniste talentueux qui n’a malheureusement comme public que les usagers du métro new-yorkais. Si l’amour va les réunir, ils ont aussi décidé de se lancer dans un concours qui pourrait résoudre bon nombre de leurs problèmes.

02.jpg

Échange de regards au ralenti, baiser langoureux avec une caméra tournant à 360°, un scénario pondu par un Bisounours ; non décidément Free dance ne nous épargne rien au niveau des clichés. Il faut aussi souligner des dialogues profonds dont on retiendra le "Une danseuse, ça danse !" qui s’inspire certainement de l’expression "L’eau ça mouille". Comment ne pas avoir le sourire en coin également devant certaines scènes comme cette confrontation à l’archer de violon digne d’un combat de sabres laser de chez Star Wars. Autant une saga comme Sexy Dance assure le spectacle autant ce film de Michael Damian est d’une infinie tristesse.

 

Il faut le voir pour : Trainer dans le métro, vous y verrez peut-être une battle de danse !

Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.