Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La visite de la fanfare

c74d7cf53c8aaab0b944ce497f6c3fd8.jpg

Un jour, il n’y a pas si longtemps ; la fanfare de la police d’Alexandrie s’était rendue en Israël pour inaugurer un centre culturel. Le voyage commençait mal puisque la troupe était oubliée à l’aéroport et a du se débrouiller par ses propres moyens pour se rendre au village. Seulement, une incompréhension a fait que nos potes se sont retrouvés dans la ville de Beit Ha’tikva alors qu’ils étaient attendus à Peit Ha’tikva ! Pour couronner le tout, le bus qui les a déposés était le dernier de la journée et ils vont devoir attendre le lendemain pour pouvoir repartir. Heureusement, ils peuvent compter sur la générosité de Dina (Ronit Elkabetz) et de ses amis pour les héberger.

ff4823de055d152b73ae3c39b7e6074e.jpg

L’histoire se résume en quelques mots et pourtant le voyage proposé par Eran Kolirin est un de ceux que l’on n’oubliera pas de si tôt. Si la réalisation et le scénario n’ont rien de transcendant, la générosité que dégagent tous les personnages, l’humour et la fraternité ambiante ont vite fait de nous envouter. Formidable message de paix, La visite de la fanfare est riche sur de nombreux points et prouve une fois encore qu’une belle histoire compense largement le manque de moyens. Une découverte des plus agréables qui a séduit le Festival de Cannes dans la sélection Un certain regard attribuant à ce film le Prix de la jeunesse et qui devrait également vous plaire.

 

 

Il faut le voir pour : Croire encore en la bonté de l’homme.

 

 

Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.