Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

irit kaplan

  • Sumô

    aff.jpg

    Malgré toute sa bonne volonté, Herzl (Itzik Cohen) n'y arrive pas ! Impossible pour lui de perdre du poids, c'est même tout le contraire ; en 2 mois il a pris 13 kgs ce qui n'est pas très bon pour le club de régime qu'il fréquente. Comme si cela ne suffisait pas, son physique n'est pas très apprécié à la cafétéria où il travaille et pour sauver sa fierté, il n'a pas d'autres choix que de présenter sa démission. Pour aider en aide à sa mère financièrement il doit cependant vite retrouver un job et c'est ainsi qu'il devient plongeur dans un restaurant japonais. C'est là qu'il va entendre parler des sumos, ces lutteurs obèses et considérés comme des demi-dieux au Japon.

    01.jpg

    Qui aurait pensé voir un jour au cinéma des sumos en plein cœur d'Israël ? C'est ça la magie du 7ème art qui va exaucer votre vœu avec une sympathique comédie qui vient dénoncer la dictature du physique que nos sociétés sont capables de nous infliger. Oui on peut être heureux tout en étant obèse et sans ressembler tous à des tops modèles, Sumô cherche ainsi à réhabiliter la personne face à son physique. Une petite leçon de tolérance assez drôle mais au scénario un peu trop mince pour nous satisfaire pleinement. Les amateurs de cinéma se laisseront aller à cette curieuse découverte.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre de nouveau que Fumer tue surtout quand vous sortez sur le balcon !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire