Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alexandre pesle

  • La fête des voisins

    aff.jpg

    Gardiens d'immeuble, notre pote Pierrot (David Haddad) se démène comme un fou pour que cette nouvelle édition de La fête des voisins soit un vrai moment convivial. Pas facile lorsqu'il a affaire avec la belle Rosalyne (Marie Lorna Vaconsin) qui, rongée par la solitude, a des tendances suicidaires ou encore ce vieux grincheux qu'est M. Castéla (Alain Floret). L'événement est d'autant plus important que le maire Christophe Davricourt (Philippe Stellaire) en personne est présent et c'est justement lui qui va faire basculer la soirée. Au détour d'un verre, il apprend à tous ses habitants que leur immeuble va prochainement être détruit et qu'ils seront tous relogés à Drancy.

    01.jpg

    La fête des voisins fête ses 10 ans cette année et, pour ceux qui ne connaissent pas le principe, est censée permettre de rapprocher les habitants d'un même immeuble. Il était assez curieux de se lancer dans un film à partir de ce simple événement et le réalisateur et comédien David Haddad aurait peut-être pu y réfléchir à deux fois avant de se lancer dans un tel projet. C'est donc une comédie (si, si je vous le jure !) qui a davantage les allures d'un très mauvais sitcom avec les dialogues qui vont avec c'est-à-dire composés de jeux de mot désolant. A choisir entre aller au cinéma et passer un moment avec ses voisins, le choix ne se discute plus grâce à ce film.

     

    Il faut le voir pour : Faire attention à votre entourage qui prend le métro, ils ont peut-être des tendances suicidaires.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire