Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alexander godunov

  • Piège de cristal (Die Hard)

    aff.jpg

    Il avait prévu de passer les fêtes de Noel avec toute sa famille et c’est pour cela que John McClane (Bruce Willis) est venu jusqu’en Californie. Sa femme Holly (Bonnie Bedelia) s’y est installée depuis 6 mois pour raisons professionnelles ce qui n’a pas manqué de créer quelques tensions au sein de leur couple. C’est sur son lieu de travail, au Nakatomi plaza, qu’il la rejoint mais ce flic de New-York est encore loin de s’imaginer l’enfer qui l’attend. Un groupe de terroristes débarque et prend en otages la trentaine d’employés qui s’étaient réunis pour célébrer les fêtes de fin d’année. Par chance (?), John s’était retiré dans une pièce annexe mais il est désormais seul face à ces criminels dont le cerveau est un certain Hans Gruber (Alan Rickman).

    01.jpg 02.jpg 03.jpg

    Ce film de John McTiernan va surtout marquer le cinéma d’action en imposant le schéma du héros solitaire capable de sauver tout un pays voire le monde ! Même si visuellement il n’est plus à la hauteur des productions actuelles, Piège de cristal (désormais rebaptisé Die Hard - Piège de cristal) est une valeur sure et son héros John McClane restera comme l’un des personnages les plus charismatiques et puis c’est quand même l’un des rares mecs à porter le marcel blanc avec classe. Plus qu’un film, c’est une franchise qui débute ici et qui va se poursuivre à travers une quadrilogie en attendant un 5ème épisode actuellement en préparation.

     

    La scène à ne pas louper : Yipee-Ki-Yay Motherfucker !


    En savoir plus sur 58 minutes pour vivre (Die Hard 2) ?

    En savoir plus sur Une journée en enfer (Die Hard 3) ?

    En savoir plus sur Die Hard 4 - Retour en enfer ?

    En savoir plus sur Die Hard : Belle journée pour mourir ?

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire