Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alex barrios

  • The we and the I

    star 03.jpg

    aff.jpg

    L’école est fini ! Enfin, les cours ne sont plus qu’un mauvais souvenir et tout le monde se précipite dans le bus pour rentrer à la maison. Comme d’habitude, Michael (Michael Brodie) et ses potes se prennent pour les rois du monde et délogent sans vergogne une dame âgée et des enfants pour s’installer au fond. Il y a aussi de l’agitation devant puisque Laidychen (Lady Chen Carrasco) est en train d’organiser une fête pour son anniversaire et qu’elle se désespère de ne pouvoir trouver un garçon potable à inviter. Et puis vient le moment où Teresa (Teresa Lynn) monte dans le bus ; elle qu’on n’avait pas vu au bahut depuis au moins 1 mois et qui est affublée d’une horrible perruque blonde. C’est un long trajet qui commence.

    01.jpg

    Après un Green Hornet assez conventionnel dirons-nous, on retrouve ce qui a fait la réputation de Michel Gondry à savoir un réalisateur avec un univers hors-normes. The we and the I se résume donc à un trajet en bus mais avec pas mal d’animation, une expérience qu’il a fait partager à de vrais lycéens du Bronx tous débutants au cinéma. Concentré d’anecdotes en tous genres, ce voyage en bus nous permet surtout de constater l’influence d’un groupe sur le comportement individuel et la personnalité au fur et à mesure que le véhicule se vide. Ça bouge dans tous les sens et pour une fois que le cinéma fait preuve d’originalité, on ne va pas s’en priver !

     

     

    Il faut le voir pour : Laisser tomber votre voiture, le bus c’est sympa !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire