Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alejandro barbero

  • Absent

    aff1.jpg

    Jeune lycéen, Martín (Javier De Pietro) se retrouve dans une drôle de galère. Il était en plein milieu d’une séance de sport à la piscine lorsqu’il a ressenti une gêne à son œil. Pour s’assurer que cela ne s’aggrave pas, son professeur Sebastián (Carlos Echevarría) décide de l’emmener faire des examens à l’hôpital et finalement tout cela n’était qu’une fausse alerte. A son retour à la piscine, Martín découvre que son pote d’enfance Juan Pablo (Alejandro Barbero) chez qui il devait passer la nuit s’est éclipsé et puis surtout il n’a pas les clés de sa maison. Sa grand-mère avec qui il habite s’est elle aussi absentée et voilà que le jeune garçon se retrouve sans toit pour la nuit. Bien que cela soit strictement défendu, Sebastián va l’inviter à passer la nuit chez lui mais il ignore qu’en faisant ça il réalise tout ce qu’avait planifié son élève.

    01.jpg

    Le nom de Marco Berger parlera peut-être aux amateurs du 7ème art, le réalisateur argentin avait proposé en 2009 un film assez particulier avec Plan B. Il continue son introspection dans l’identité sexuelle en proposant cette fois une histoire entre 2 hommes confrontés avant tout par leur statut (l’un est prof, l’autre son élève). Le réalisateur enfonce une porte qu’il avait entrouverte mais si son précédent film se montrait assez brouillon et donc vite insignifiant, Absent fait preuve d’une grande pudeur et surtout serti par un duo d’acteur des plus convaincants. Tant par sa réalisation austère que pour son histoire, il ne risque pas de séduire tous les spectateurs mais il s’agit incontestablement de la séance découverte du moment.

     

    Il faut le voir pour : Fermer la porte de votre chambre à double tour si vous invitez un pote à dormir à la maison … ou pas !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire