Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 aout

  • Oslo, 31 Août

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Anders (Anders Danielsen Lie) a 34 ans et c’est un drogué. Une dépendance qui lui a causé pas mal de problèmes et c’est pourquoi on le retrouve aujourd’hui dans un centre de désintoxication où il n’a plus rien touché depuis 10 mois. Cela va lui permettre de quitter l’établissement dans 2 semaines mais pour le moment il a droit à une journée libre pour se rendre à Oslo dans le cadre d’un entretien professionnel chez les éditions Folio. Avant cela, il va rendre visite à son pote d’enfance Thomas (Hans Olav Brenner) à qui il va finir par confier ses craintes ; la nouvelle vie qui l’attend lui fait peur et Anders se pose sans cesse la question de savoir s’il a vraiment sa place dans cette société.

    01.jpg

    Le spectateur suit les pas d’un homme perdu, un ancien drogué proche de retrouver la vie en société et qui finit par s’interroger sur sa véritable place. D’Oslo, 31 Août on retiendra essentiellement la prestation pleine d’émotion d’Anders Danielsen Lie et qui au fil de ses rencontres va confier ses craintes et ses doutes. C’est un cinéma minutieux et minimaliste que nous réserve le réalisateur Joachim Trier et tout le monde n’y sera pas sensible, le temps pourra paraitre bien long pour certains. On se demande même à la fin du film s’il n’y a pas un message caché à notre attention, quelques questions viennent traverser notre esprit sur la finalité de nos existences.

     

    Il faut le voir pour : Acheter une Playstation 3 avec Battlefield pour passer du temps avec votre copine.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire